0

EPSON scanner image

Au moment où AXA veut mettre les salariés au « Télétravail », au « Digital », à « Flexi-Work » et à « Agile-Work », UGICT- CGT revendique un droit à la déconnexion pour tous les salariés UES AXA IM et une réduction effective du temps de travail. Contrairement aux idées reçues, le temps de travail moyen effectif des salariés en France reste très supérieur à 35 heures par semaine. Il s’élève selon les études à 39,5 heures en moyenne et à 44,1 heures pour les cadres. Ces chiffres « officiels » sont encore bien loin de la réalité : 75 % des cadres et 39 % des salariés déclarent utiliser les Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) pour leur usage professionnel sur leur temps personnel, ce qui constitue un envahissement du travail dans la vie privée.

Dans ce contexte, le nouveau mot d’ordre de la DRH est : « Les salariés doivent faire preuve de plus de flexibilité». La Direction nous a annoncé que le télétravail fera prochainement l’objet d’une négociation avec les syndicats au sein d’AXA IM.
Actuellement, ce mode de travail est accordé exceptionnellement à certains salariés avec une condition médicale, sans cadrage ni contrôle conventionnels. En parallèle, la Direction a déjà inventé des mots pour caractériser les nouvelles méthodes de travail auxquelles les salariés doivent se conformer : la « Flexi- Work » et le « Agile-Work ».
A titre d’exemple, la Direction vient de lancer une expérimentation relative au « Bring Your Own Device » (« BOYD », ou utilisation d’outils personnels tels que smartphone ou tablette dans le cadre professionnel) pour une trentaine de salariés sélectionnés sur la base du volontariat.

Ces nouveaux concepts modifient la durée et l’organisation effectives du temps du travail au sein de l’UES AXA IM, ce qui nécessite une modification des dispositions conventionnelles existantes.
Le dernier accord avec les syndicats sur le temps du travail au sein d’AXA IM date de 2005 ; vous le trouverez sur l’intranet « One ».
Depuis l’explosion des TIC et le télétravail, ces dispositions sont périmées. Combien d’entre nous travaillent effectivement 35 heures par semaine ? Ainsi l’UGICT-CGT a demandé l’intégration de la durée et l’organisation du temps de travail dans la négociation annuelle obligatoire (NAO), qui est actuellement en cours. Lors de ces négociations, nous souhaitons aborder la définition des concepts «Agile-Work», «Fléxi-Work» et « Télétravail » ; l’articulation d’un « Droit à la déconnexion » des salariés ; les populations concernées par les TIC et le cadrage de leur usage ; l’évaluation des charges de travail des salariés et la mise en adéquation avec le temps de travail ; le régime des congés payés, JRTT et JRA ; la définition de « cadres dirigeants » ; et l’ouverture des commissions de suivi sur le temps du travail à tous les syndicats représentatifs dans l’entreprise, et non seulement aux signataires de l’accord du 30 septembre 2005.

Vous pouvez nous aider à formuler des revendications pertinentes en repondant à notre consultation UGICT-CGT pour un droit à la déconnexion. Merci de nous retourner le questionnaire joint à ce tract ou répondre en ligne au http://ugict.cgt.fr/deconnexion/.