0

Mort_AgircTel est le message d’un tract d’une autre organisation syndicale apparu récemment et toujours disponible sur internet. Nous le reproduisons ici car il résume bien l’enjeu des négociations en cours sur les régimes AGIRC et ARRCO : « Le Medef refuse toute augmentation des recettes pour maintenir le niveau des retraites complémentaires. Le Medef a pour volonté de faire des économies en rabotant la totalité ou une partie des droits acquis actuels. La CFDT profite de l’occasion pour tirer vers le bas les retraites des cadres et prôner une fusion des régimes AGIRC-ARRCO qui conduirait immanquablement à la disparition du statut cadre (et assimilés) et donc à un niveau de retraite largement réduit pour ceux qui contribuent le plus au financement de la protection sociale dans notre pays ».

En effet, au sein d’AXA IM, la CFDT vient de distribuer un tract daté février 2015 consacrant la moitié de ses pages à leur campagne nationale pour la disparition de la complémentaire  retraite des cadres AGIRC (créé en 1947) et sa fusion avec le régime général complémentaire de retraite, ARRCO (créé en 1961).
Ce tract plaide pour « de nouveaux efforts » des salariés caractérisés d’ « inévitables », et un rapprochement « en termes de gestion de gouvernance comme leurs paramètres » des deux régimes. C’est ce fatalisme d’austérité que la CFDT est chargée de promouvoir auprès des salariés.

La CGT, avec son Union Générale des Ingénieurs, Cadres et Techniciens (UGICT) défend depuis déjà bien longtemps le statut des cadres et de leur retraite complémentaire AGIRC qui est le pierre angulaire de ce statut.
L’UGICT-CGT a été créée en 1963 pour répondre aux problématiques spécifiques de ces catégories du salariat. C’est parce que la CGT défend toutes les bonnes causes de tous les salariés, et non pas seulement quand une population catégorielle spécifique est menacé.
Si l’UGICT adapte son action sociale à des populations spécifiques, c’est en reposant sur les valeurs générales CGT de solidarité et de progrès social.

L’UGICT-CGT portent des propositions précises pour sauver les deux régimes, qui selon l’analyse des services techniques de l’AGIRC et de l’ARRCO permettent de rétablir immédiatement et durablement l’équilibre financier des régimes.
Ne laissons pas le MEDEF remplacer nos retraites par un régime unique fonctionnant sur le « modèle suédois ». Cela ne réglerait rien et reviendrait à faire payer une partie de la retraite des cadres par les non-cadres et à déstabiliser fortement le statut cadre.

Signez la pétition UGICT-CGT en ligne à www.ugict.cgt.fr/agirc et suivez le débat sur Twitter #NegoRetraites.