0

La transformation de la Direction des Ressources Humaines d’AXA IM est désormais complète. Rappelons qu’au Comité d’Entreprise du 16 juillet 2014 la Direction a présenté une modification importante des rôles et responsabilités au sein de la DRH, les « Business Specialists » étant rebaptisés les « Business Partners », par exemple. Puis au CE du 28 mai 2015, la Direction a confirmé que les HR Business Partners avaient pour mission « d’accompagner les managers dans le processus de licenciement des salariés ». UGICT-CGT est défavorable.

L’UGICT-CGT a été seule à donner un avis défavorable, en soulevant un conflit d’intérêt, étant donné que les Business Partners avaient hérité des Business Specialists le rôle de mener les entretiens de carrière des salariés : Comment développer un rapport de confiance sur les questions de carrière, de formation et de mobilité, si la personne qui vous écoute peut aussi être amenée à vous licencier ?

Au CE du 24 septembre dernier, la Direction a répondu à cette question en décidant de transférer la responsabilité pour la tenue des entretiens de carrière (rebaptisés « entretiens professionnels») des Business Partners aux responsables hiérarchiques directes des salariés. Cette évolution représente un désengagement de la DRH de son rôle d’accompagnement de l’évolution professionnelle des salariés au sein de l’UES AXA IM. Elle représente également une rupture radicale avec la pratique constante au sein d’AXA IM depuis l’accord sur la formation professionnelle de 2010.
Les HR Business Partners sont appelés à accompagner exclusivement la hiérarchie, et ne plus avoir aucun contact directe avec les salariés.
Les HR BP vont-ils maintenant se spécialiser dans leur rôle d’accompagnement des managers lors des licenciements des salariés ?

Cette modification pose plusieurs problèmes. Autrefois, l’entretien professionnel était un temps d’échange, de partage et d’écoute entre le salarié et les RH dont l’objectif était d’évoquer le parcours professionnel, les compétences et les aspirations du collaborateur. Vis-à-vis d’un représentant de la DRH, le salarié pouvait avoir une plus grande liberté de parole ; vis-à-vis de son responsable hiérarchique directe, le salarié peut être amené à adopter une attitude plus réservée. En outre, alors que le HR BP pouvait avoir une perspective large sur plusieurs départements et métiers, le responsable hiérarchique directe a un point de vue plus restreint, limité à son propre périmètre.
Aucune procédure n’est mise en place pour gérer les conflits qui pourraient apparaitre entre le salarié et sa hiérarchie.

Le transfert de la responsabilité pour l’entretien professionnel des HR BP aux responsables hiérarchiques directes représente une augmentation substantielle de la charge de travail de ces derniers.
Ce travail supplémentaire augmente le niveau de stress chez les managers qui ont déjà du mal à conduire tous les entretiens périodiques et particuliers prévus par la Convention collective.
Enfin, ce transfert de responsabilité pour une tâche typiquement RH représente également une dévalorisation du métier des HR Business Specialists. Ils sont nombreux à avoir suivi un parcours universitaire particulier et des formations spécifiques pour gérer de tels entretiens.La Direction les dessaisis d’une partie importante de leur travail.

Est-ce que ce dessaisissement ouvre la voie à un prochain « dégraissage » de la DRH d’AXA IM ?