0

Ghostbusters_logo_svg

Suite aux dernières élections du Comité d’Entreprise UES AXA IM du 28 février 2013, une élue Titulaire en tête de liste d’une autre organisation syndicale, a bien voulu participer à la réunion constitutive du CE du 18 mars 2013. Mais depuis cette date, elle n’a assisté à aucune réunion du CE UES AXA IM, et nous ne savons même pas si elle a remis les pieds au sein des locaux de l’entreprise depuis lors. Ce ne serait qu’anecdotique sauf que cette même organisation syndicale a remis la même élue en tête de sa liste CE Suppléants pour les élections du Comité d’Entreprise du 15 au 19 février prochain ! Ce sera donc l’occasion de tester si les salariés veulent être représentés par les élus fantômes et un syndicat pratiquant la « politique de la chaise vide ».

Ce n’est pas non plus un cas isolé. Lors de la réunion du Comité d’entreprise du 17 décembre dernier, à l’occasion de l’information et recueil de l’avis du CE sur le projet d’orientation formation et le plan de formation prévisionnel 2016, le Syndicat UGICT-CGT a demandé l’avis de la Commission Formation du CE, commission légalement obligatoire, composée de 4 membres. Nous avons ainsi appris qu’un seul membre de cette Commission Formation s’est présenté à la réunion prévue avec la Direction, et aucun rapport n’a été établi.

Et ce n’est pas le pire. Depuis le début de mandature du CE UES AXA IM en mars 2013, nous n’avons reçu aucun rapport de la Commission d’Information et d’Aide au Logement, autre commission légalement obligatoire composée de 5 membres, et nous n’avons aucun élément nous permettant de croire qu’elle s’est réunie même une seule fois en 3 ans ! De même, aucun compte rendu d’aucun représentant du CE désigné aux conseils d’administration des sociétés de l’UES AXA IM !

Autre anomalie constatée lors du CE du 14 janvier 2016, lors duquel a été mis à l’ordre du jour la validation des procès-verbaux du CE du 19 janvier 2015, 23 février 2015, 28 mai 2015, 15 juillet 2015, 22 juillet 2015 et 27 juillet 2015 : L’UGICT-CGT a noté qu’il était anormal et préjudiciable à l’information des salariés d’attendre 6 mois à 1 an pour approuver des procès-verbaux, condition préalable à leur mise en ligne sur le site intranet One. Nous avons exprimé la frustration des salariés qui posent légitimement la question de savoir pourquoi jusqu’à ce jour ils n’ont aucune information officielle sur ce qui s’est passé et ce qui s’est dit au CE pendant toute l’année 2015. On nous a répondu que le Secrétaire du CE n’est souvent pas là pour donner sa signature…