0

La première séance du Comité d’Entreprise dédiée au Plan de Départ Volontaire (PDV 2018) ciblé d’Axa IM, le 22 juin dernier, a été longue et éprouvante. Le représentant Ugict-CGT a été obligé de lever le doigt et la voix à plusieurs reprises face à une Direction en phase de monologue, évasive par rapport à toute question sérieuse. Mais au moins une chose est devenue très claire : Ce sont les Assistantes de direction Classe 4 qui seront les premières victimes du “PDV 2018 ciblé” (et par extension leur responsables, les directeurs qui perdront le « luxe » d’une assistante personnelle dédiée, mais on passe…). Ugict-CGT était seule à dénoncer, le déclassement de facto des “Assistantes de direction Classe 4”, qui se verront regroupées (et diminuées en nombre) au sein des « pools » et confiées à des missions de fonction de “Secrétaire assistante Classe 3 », en violation flagrante de la convention collective, de la GPEC, et des contrats de travail individuels des salariées concernées. Le déclassement de facto des Assistantes de direction au sein d’Axa IM est un problème depuis de longue date, et a déjà donné lieu à un litige devant le Conseil de Prud’hommes par une Assistante de direction licenciée abusivement pour avoir eu recours à son délégué du personnel pour faire clarifier les termes de son contrat de travail. L’Ugict-CGT est le seul syndicat ayant eu le courage de se porter intervenant volontaire devant les tribunaux pour défendre la salariée et la convention collective.

QUELLE EST LA DIFFÉRENCE ENTRE UNE “ASSISTANTE DE DIRECTION CLASSE 4” ET UNE “ASSISTANTE D’EQUIPE CLASSE 3” ?

Le contenu des fonctions d’une “Assistante de direction” chez Axa IM est détaillé dans la description de fonction enregistrée sous le numéro H 01 004 et classée 4 dans la classification interne des fonctions du Groupe AXA :

« Mission principale : Gérer l’organisation des activités d’un membre de Direction en préparant et en suivant son activité et en accomplissant l’ensemble des activités nécessaire à l’exercice quotidien de sa mission »

La spécificité de cet exercice professionnel se comprend mieux lorsqu’on le compare aux missions associées au poste de “Secrétaire Assistante”, enregistré sous le numéro H 01 002 et classé 3 :

« Mission principale : Accomplir les activités de saisie, mise en forme et classement des documents ainsi que l’accueil et l’organisation matérielle nécessaire à la réalisation de la mission du service ou de l’équipe. »

Les fonctions de Secrétaire assistante sont donc essentiellement liées au travail d’une équipe, là où celles d’une Assistante de direction sont consacrées à l’organisation de l’activité d’un Dirigeant de l’entreprise.

LA DIRECTION CONSIDÈRE QUE LA FONCTION “ASSISTANTE DE DIRECTION CLASSE 4” PEUT INCLURE LES MISSIONS DE L’ “ASSISTANTE D’ÉQUIPE CLASSE 3”

La Direction d’Axa IM estime qu’il n’y a aucune différence entre la fonction “Assistante de direction Classe 4” et la fonction “Secrétaire Assistante Classe 3”. Elle estime que les assistantes sont les “mains à tout faire”. Elle estime que ce qui est écrit dans les contrats de travail des assistantes et des fiches des fonctions n’a aucune importance.

 

LE PLAN DE DEPART VOLONTAIRE 2018 AXA IM PREVOIT LA REDUCTION DU NOMBRE DES ASSISTANTES ET LEUR REGROUPEMENT AU SEIN DES “POOLS” POUR SERVIR TOUT UN DÉPARTEMENT OU ETAGE.

Le Syndicat Ugict-CGT suppose que la Direction ne va pas changer des contrats des travail individuels de chaque “Assistante de direction Classe 4” pour substituer “Secrétaire Assistante Classe 3”, mais la “transformation” des fonctions d’assistante et regroupement au sein des “pools”, prévus dans le Plan de Départ Volontaire 2018 représente une réelle rétrogradation de facto des fonctions des assistantes au sein de l’UES Axa IM, que l’Ugict-CGT dénonce.

L’Ugict-CGT dénonce également la violation flagrante, par la Direction d’Axa IM, de la convention collective, de la GPEC, et des contrats de travail individuels des assistantes de direction, qui ensemble fixent le cadre des obligations professionnelles et conditions de travail des assistantes.

ENCORE PIRE, PARADOXALEMENT, DEPUIS DES ANNÉES LES ASSISTANTES DÉGRADÉES DE FACTO SONT SOLLICITÉES À ASSUMER DES TÂCHES DES CADRES PARTIS SANS REMPLACEMENT

En outre, pour ne pas aller dans les détails des multiples exemples dont nous avons connaissance, il y a un autre problème existant de surcharge de travail des assistantes qui risque de s’amplifier avec le Plan 2018 Axa IM : Le Syndicat Ugict-CGT est au courant — et dénonce — les instances par lesquelles les tâches des salariés Cadres sont attribuées aux assistantes quand les Cadres quittent l’entreprise sans être remplacés.

Face à de telles situations, les assistantes se voient contraintes de se plier aux instructions (illégitimes) de leur hiérarchie. Souvent ce sont des tâches plutôt simples et répétitives, certes, et les assistantes sont parfaitement capables de les exécuter. Mais elles ne sont pas pour autant augmentées en salaires, primes ou de classification ; elles ne reçoivent aucune formation professionnelle pour aider à comprendre et exécuter ces nouvelles tâches auparavant assumées par des Cadres.

C’est scandaleux, et le problème risque de s’aggraver à la suite du Plan 2018 Axa IM, quand les “pools” d’assistantes soient de plus en plus sollicités par des tâches diverses de tout un département ou d’étage.

UGICT-CGT EST LE SEUL SYNDICAT AXA IM A DEFENDRE LA DISTINCTION ENTRE LES “ASSISTANTES DE DIRECTION CLASSE 4” ET LES “ASSISTANTES D’EQUIPE CLASSE 3”

Demandez à n’importe quelle personne qui a assisté à la réunion du Comité d’Entreprise du 22 juin 2018 : L’Ugict-CGT était seule à défendre les assistantes de l’UES Axa IM.

En outre, l’Ugict-CGT est le seul syndicat à se porter intervenant volontaire à l’instance de Prud’hommes de Nanterre et à l’instance d’appel de la Cours d’appel de Versailles, à côté de l’assistante de direction licenciée abusivement par Axa IM en 2013.

Paradoxalement, les assistantes de direction chez Axa IM votent et donnent le chèque syndicale en très, très grande majorité à un autre syndicat qui ne fait absoluement rien pour elles. Lors des dernières élections UES Axa IM, le Collège Non-Cadre (composé très majoritairement par les Assistantes de direction) a donné 80% de ses voix au syndicat majoritaire, et seulement 20% à Ugict-CGT.

Certainement, ses électeurs voulaient remercier le syndicat majoritaire pour avoir bien distribué les chèques vacances et subventions sports et loisirs…et pour avoir organisé des voyages à leur électorat sous les cocotiers…

Mais les fonctions du Comité d’Entreprise et des représentants du personnels ne se limitent pas à la distribution des bonbons et chocolats, surtout pas à la suite des multiples reformes du Code du travail (les lois “Rebsamen”, “Macron” (en tant que Ministre de l’Economie), “El Khomri”, et les “ordonnances Macron” (en tant que Président de la Répubique).

Rappelons simplement que le même syndicat majoritaire qui ne fait absolument rien pour les emplois et les conditions de travail des assistantes UES Axa IM est le même syndicat qui a soutenu, et a voulu, toutes ces réformes destructrices des droits des salariés, et s’est même moqué de l’Ugict-CGT pour avoir combattu des évolutions sociales néfastes.

Ce que l’Ugict CGT reproche à la direction :

Voilà 6 ans, dans le cadre de sa transformation numérique, que le groupe AXA a déterminé au niveau des métiers de ses filiales, et en particulier de ceux de la gestion d’actifs, les catégories professionnelles qui devaient faire les frais de cette transformation. Avec les évolutions technologiques, le poste d’assistante  était amené à disparaitre. Dans ce cas, pourquoi la direction d’AXA IM n’a t-elle pas anticipé ces évolutions, bien en amont, en formant ces salariés à d’autres métiers… Pourtant AXA IM se dit  Socialement responsable !

L’Ugict-CGT UES Axa IM

 

PARMI LES SYNDICATS, FAITES LA DIFFÉRENCE !