Pour la représentation et la défense de tous les salariés Ingénieurs, Cadres et Technicien-nes des sociétés de l’UES AXA IM

Année : 2019 Page 1 of 8

Situation économique et financière d’Axa IM 2019 : L’Ugict-CGT dénonce la NAO déloyale 2019/2020

Lors du recueil d’avis du CSE sur la situation économique et financière d’Axa IM, les élus et le Syndicat Ugict-CGT ont été seuls à rendre un avis DÉFAVORABLE sur la situation économique et financière de l’entreprise, dénonçant la Négociation Annuelle Obligatoire (NAO) déloyale sur les salaires et les conditions de travail. Bien qu’elle a annoncé sa décision d’ouvrir les négociations le 24 septembre dernier, la Direction a attendu le lundi dernier 9 décembre pour rencontrer les syndicats pour la première fois à ce titre, en déclarant qu’elle n’avait « aucun mandat pour négocier » en attendant les instructions du Groupe. L’Ugict-CGT a été contrainte de rappeler l’obligation de l’employeur d’engager « sérieusement et loyalement » les négociations visées à l’article L. 2242-10 du Code du travail en ce qui concerne la négociation annuelle obligatoire dans l’entreprise. Nous considérons que l’immixtion du Groupe Axa dans la NAO Axa IM par l’intermédiaire d’un représentant non habilité qui a pour rôle que collecter les demandes des organisations syndicales et à informer ces dernières des décisions prises en dehors de la négociation, constituerait une manque de loyauté de la part de l’employeur dans les négociations. Pour les futures séances de négociation de la NAO UES Axa IM, l’Ugict-CGT a demandé à ce que le représentant de l’employeur ou du Groupe ayant un réel pouvoir de décision dans les domaines de la NAO soit présent à la table de négociation.

0

Compte rendu de la première réunion de la NAO UES Axa IM 2019/2020 : Seuls 2 syndicats sur 3 présentent des revendications précises

Pour la première réunion de la Négociation Annuelle Obligatoire (NAO) UES Axa IM 2019/2020 qui a eu lieu le lundi 9 décembre dernier, seulement 2 syndicats sur 3 avaient préparé la réunion et ont présenté des revendications précises à la Direction. L’Ugict-CGT et la CFDT ont toutes les deux demandé une augmentation générale de 2% plus un budget d’augmentations individuelles de 2% pour les Non Cadres ; mais alors que l’Ugict-CGT a demandé une prime MINIMUM de 2000€ pour les Non Cadres, la CFDT a demandé une prime “indicative” de 2500€, acceptant implicitement le principe de discrétion totale de la direction dans l’attribution de cette prime aux salariés (cela peut être plus au moins, à la tête du client). Pour les Cadres, l’Ugict-CGT a été seule à demander une augmentation générale de 1%, mais la CFDT a rejoint notre position de demander un budget d’augmentations individuelles de 2% ; la CFDT a demandé en plus un budget AI supplémentaire d’1% pour les Classes 5, mais là encore elle a accepté le principe de discrétion totale pour la direction dans l’attribution de ces augmentations. Pour les bonus des Cadres, l’Ugict-CGT a été seule a demandé à ce que les montants stipulés dans l’accord soient des MINIMA, alors que la CFDT a demandé une revalorisation des montants tout en acceptant que cela revient entièrement à la Direction de décider comment distribuer l’enveloppe. A la suite de la réunion, l’Ugict-CGT et la CFDT ont confirmé leurs revendications respectives par écrit. La CFE-CGC n’a présenté aucune revendication précise en réunion et à ce jour n’a fait part d’aucune confirmation de demande par écrit.

0

La NAO, c’est également l’occasion de négocier les conditions de travail ! L’Ugict-CGT demande à la direction de rendre le Flexwork volontaire chez Axa IM

A l’occasion de la consultation unanimement DÉFAVORABLE du CSE UES Axa IM sur la mise en place du Flexwork au sein du Core de l’entreprise, l’Ugict-CGT a été seule à demander à ce que le dispositif soit basé sur le Volontariat pour les salariés. Notre Syndicat redoutait une dégradation nette des conditions de travail parmi les salariés  forcés à adopter des méthodes de travail nomades inadaptées à leurs métiers. En effet, à l’occasion de l’expertise d’un cabinet indépendant désigné par le CSE, des questions récurrentes ont été posées au sujet du passage en flex des traders, gérants, analystes et d’autres métiers sédentaires. Le travail flexible est-il réellement adapté quand on est obligé de travailler sur plusieurs écrans, sur un téléphone fixe, et sur plusieurs applications informatiques très consommatrices des ressources ? La plupart des salariés que représente notre Syndicat ne le pense pas. A l’occasion de la Négociation Annuelle Obligatoire (NAO), lors de laquelle les partenaires sociaux sont censés négocier les conditions de travail, l’Ugict-CGT réitère sa demande de rendre volontaire le dispositif de travail nomade chez Axa IM.

0

Recueil d’avis du CSE sur les orientations stratégiques, la situation financière et économique, et la politique sociale d’Axa IM en 2019 : L’Ugict-CGT rend un avis DÉFAVORABLE

Au préalable de notre avis sur les orientations stratégiques, la situation financière et économique et la politique sociale d’Axa IM, l’Ugict-CGT regrette le recueil d’avis sur les “Trois Temps” dans la précipitation  à la fin de l’année, de surplus en plein milieu d’un mouvement social massif contre la réforme de la retraite par capitalisation que notre Syndicat soutient entièrement, en se joignant à l’appel de l’opinion public répandue au retrait pur et simple du projet du gouvernement et à l’engagement des négociations avec les partenaires sociaux.

0

NAO Axa IM 2019/2020 : L’Ugict-CGT est le SEUL syndicat à demander une augmentation générale pour tous les salariés Cadres et Non Cadres, ainsi que des primes et bonus minima

La direction vient de recueillir les propositions des organisations syndicales au titre de la Négociation Annuelle Obligatoire (NAO) UES Axa IM. L’Ugict-CGT a demandé : (1) Pour les NON-CADRES Classes 1 à 4, une augmentation générale de 2%, un budget d’augmentations individuelles de 2% de la masse salariale concernée, et une prime MINIMUM de 2000€ en cas de réussite des objectifs. (2) Pour les CADRES Classes 5 à 7, une augmentation générale de 1%, un budget d’augmentations individuelles de 2% de la masse salariale concernée, et des bonus MINIMUM de 3800€, 5300€ et 7500€ respectivement pour les classes 5, 6 et 7 des Fonctions Support, en cas de réussite des objectifs. (3) 1 journée de télétravail en plus par semaine pour les salariés au Flexwork. (4) des Tickets Restaurants. L’Ugict-CGT a également demandé des chiffres plus détaillés de comparaison des salaires Hommes-Femmes, en ajoutant une dimension âge/ancienneté aux chiffres établis déjà en fonction de classe et métier d’origine (Investissement, Sales, Support), et un budget spécifique de rattrapage des inégalités Hommes-Femmes au sein de la même catégorie professionnelle à âge/ancienneté équivante.

0

Intégration de l’équipe REITS au sein d’Axa REIM SGP : L’Ugict-CGT rend un avis DÉFAVORABLE à la mise en bocal des salariés travaillant sur les informations publiques

Au CSE extraordinaire UES Axa IM du 4 décembre dernier, l’Ugict-CGT a rendu un avis DÉFAVORABLE sur le projet d’intégration de l’équipe Real Estate Investment Trusts (“Reits”, prononcé comme “frites”) d’Axa Framlington Equities à la société Axa Reim SGP. Ce projet implique le transfert des salariés actuellement en open space au 13e étage avec les autres gérants actions d’Axa IM, au 19e étage dans un petit local vitré, isolé de l’open space avec la grande majorité des salariés Reim travaillant sur les informations privées. L’Ugict-CGT était le seul syndicat à rendre un avis DÉFAVORABLE, bien que notre avis a été partagé par 6 élus sur 18. Au delà du manque d’intérêt économique et financier pointé par l’expert désigné par le CSE, l’Ugict-CGT redoute l’isolement des salariés voulu par la direction pour soi-disant “satisfaire le régulateur”. C’est le monde à l’envers chez Axa Reim SGP : ce sont la grande majorité des salariés travaillant sur la gestion des actifs privés (environ 60) qui sont en open space, alors que les salariés travaillant sur la gestion d’actifs publiques (une dizaine) sont mis en bocal. Si un dispositif de badgeage particulier a été installé autour de tous les 70 salariés d’Axa Reim SGP, il n’y a pas de réel sécurisation entre équipes de gestion privée et de gestion publique, la porte du “bocal publique” restant ouverte… Les salariés transférés retrouveront un espace de seulement 5,14 m2 par poste de travail, par rapport au norme Afnor d’un minimum de 10 m2 dont ils bénéficiaient avant la réorganisation au 13e étage ; aucune information n’a été donnée par la direction concernant l’ambiance thermique, l’éclairage, la qualité de l’air, les nuisances sonores… C’est d’ailleurs contradictoire que dans une entreprise prônant le “One Axa IM”, le “Flexwork” et le “Travail Agile” que les salariés sont isolés des autres dans le seul but de tromper le régulateur.

0

L’Ugict-CGT dénonce la discrimination dans le remboursement des salariés : La VRAIE raison pour les retards du CSE UES Axa IM

Les salariés d’Axa IM se plaignent de plus en plus des retards dans le remboursement de leurs Activités Sociales et Culturelles (ASC) par le CSE, et pour cause : Aujourd’hui, il a plus de 1200 demandes en ligne, datant depuis mi-septembre, en attente d’une “validation”. Pourquoi cela prend tellement de temps se demandent les salariés alors que certains de leurs collègues ont été remboursés alors qu’ils ont chargé leurs factures  après eux   ? L’Ugict-CGT vient de relever que certains membre en charge de la “pré-validation” des dossiers passent certains salariés devant les autres, de telle sorte que certains salariés qui ont déposé leurs demandes fin-novembre sont déjà remboursés, alors que celles datant de mi-septembre sont toujours en attente !!! Et puis certains autres salariés reçoivent en mains propres leurs billets et chèques cadeaux en dehors des horaires de permanence du CSE, alors que d’autres doivent faire la queue devant le comptoir… Dès la réunion de la commission des ASC du CSE  du 19 novembre dernier, en présence de la RH, les représentants Ugict-CGT ont protesté et ont défendu le principe de non-discrimination entre les salariés lors de la distribution de la subvention patronale des Activités Sociales et Culturelles (ASC).

0

Les directions de la CFDT, « Trente ans de détricotage du droit social » ? Un décorticage de la position “réformiste” sur la réforme des retraites Macron

“Comme le parti démocrate US-américain pro-esclavagiste à ses débuts est devenu antiraciste aujourd’hui, la CFDT, d’anticapitaliste et d’autogestionnaire des années 60, s’est convertie en cogestionnaire aujourd’hui sur le modèle allemand ou suèdois. Enfin c’est ce qu’elle s’imagine en faisant passer sa soumission à tous les pouvoirs pour de la cogestion alors qu’elle n’a aucune place, même pas le moindre strapontin, dans les lieux de décisions et malgré toutes les lettres inutiles de propositions politiques envoyées jusqu’au président qui n’en a rien eu à faire. Etonnante démarche d’ailleurs pour une CFDT qui n’a jamais voulu donner de consigne de vote parce que selon elle, un vrai syndicat ne doit pas empiéter sur l’action politique. Alors pourquoi aujourd’hui à plusieurs reprises ces tentatives d’influencer le président ou de le séduire peut-être ?”

0

C’est quand qu’on arrête ? Une explication simple de l’appel à grève illimité dès le 5 décembre

0

Grève reconductible des transports à partir du 5 décembre 2019 : L’Ugict-CGT demande à la Direction de neutraliser l’effet sur la rémunération des salariés qui sont empêchés de venir au travail

Lors de la préparatoire du CSE qui aura lieu le jeudi 28 novembre prochain, l’Ugict-CGT a demandé l’inscription à l’ordre du jour la question de savoir s’il y aura une communication de la direction aux managers incitant à une souplesse sur les horaires de travail voire la présence effective sur site en cas de force majeur, comme par le passé ? En ce qui concerne les salariés badgeant, et nomment ceux ne bénéficiant d’un dispositif de télétravail, comment badger et débadger à distance ?

0

Page 1 of 8

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén