UGICT-CGT UES AXA INVESTMENT MANAGERS

Pour la représentation et la défense de tous les Ingénieurs, Cadres et Technicien-nes des sociétés de l’UES AXA IM

Mois : mars 2019

La CFDT bloque l’ouverture du CSE UES Axa IM : La Direction lui donne le prétexte

3+

Plusieurs salariés nous ont demandés pourquoi le CSE d’Axa IM n’est toujours pas ouvert aux salariés, et ce depuis plus d’un mois après les dernières élections professionnelles le 21 février dernier. Tout d’abord, la direction de l’entreprise a mis presque 1 mois pour convoquer la première réunion des élus pour désigner le Secrétaire et le Trésorier du CSE. Puis elle a utilisé la deuxième réunion du CSE une semaine plus tard pour introduire en priorité son projet de réorganisation et de mise en place du “flexi-travail” pour toute la plateforme Core, qui avait déjà été annoncé aux salariés pour une exécution courant avril ; lors de cette deuxième réunion du 26 mars dernier, le Trésorier a informé les élus que la direction n’a toujours pas communiqué les subventions ASC pour l’année 2019. Soucieuse d’assurer une permanence du CSE pour les salariés, l’Ugict-CGT a proposé aux membres du CSE une réunion en urgence le mardi 2 avril 2019 pour décider des modalités à adopter pour la gestion des Activités Sociales et Culturelles, établir un calendrier d’ouverture des locaux du CSE assuré par l’ensemble des élus, et discuter du budget à établir pour 2019.

Lire la suite

Flexwork pour toutes les équipes de la Plateforme Core d’Axa IM ? Le CSE vote une expertise qui repousse le calendrier de la Direction

1+

Lors du CSE du 26 mars dernier, la Direction a affirmé sa volonté de retirer tous les postes de travail individuels des salariés de la Plateforme Core (ordinateurs fixes, caissons…) et la mise en place du travail “flexible” pour l’ensemble des gérants, analystes, équipes recherche, risque, quant, portfolio contrôleurs, COO office, Technology et product spécialistes… L’annonce a déjà été faite par la Direction aux équipes le 11 mars dernier, en invitant les salariés à répondre aux sollicitations de Technology pour retirer leur nouvel ordinateur portable et à participer aux sessions de change management, ce qui est susceptible d’être qualifié en délit d’entrave dans la mesure où le CSE n’a pas été consulté au préalable ; en tout cas cela montre que la Direction ne prête aucune importance à l’avis des représentants du personnel.

Lire la suite

La mise en place du flexwork chez Axa IM : “Pickachu, tous les jours de place tu changeras”

0

La mise en place du “flexwork” chez Axa IM a débuté en fin de l’année dernière au 15 étage pour les équipes “proches du soleil” (c’est à dire, à côté de la Direction) : Les Ressources Humaines, la Communication, l’Audit, l’Operational Excellence. Au CSE du 26 mars dernier, la Direction a expliqué sa démarche : Les salariés ont été invités à identifier les comportements et habitudes qui les affectaient le plus au quotidien et à établir leur “charte d’équipe” : “Je continue à créer du lien”, “Sourire”, “Dire bonjour”, “Etre bienveillant”, “Tous les jours de place tu changeras”… Afin de signaler discrètement à une personne qu’elle met en oeuvre un comportement inadapté par rapport à la charte que l’équipe a défini, les fléxi-travailleurs ont convenu d’un nom de code pour la stigmatiser par rapport aux autres salariés : “PIKACHU”. L’Ugict-CGT a marqué son désaccord, et a mis en garde la Direction et les élus du CSE sur le défaut de consultation préalable des élus sur la mise en place de ces multiples “chartes” normatives. Notre Syndicat demande le retrait immédiat de ces chartes infantilisantes et stigmatisantes.

Ticket Restaurant pour les salariés d’Axa IM ? Les réponses dilatoires de la Direction au CSE du 26 mars 2019

0

Lors des discussions du CSE du 26 mars dernier sur les problèmes de restauration collective au sein de la Tour Majunga, la Direction a commencé par répondre qu’elle a interrogé l’Urssaf pour savoir si elle avait le droit d’octroyer le Ticket Restaurant aux salariés d’Axa IM qui le souhaitent à la place de la subvention cantine, sans que cet « avantage » soit assimilé à du salaire déguisé. Elle a ensuite affirmé qu’elle a interrogé la Commission Nationale des Titres Restaurant (CNTR) pour savoir comment procéder. Elle est ensuite revenue sur sa première déclaration en précisant qu’elle va interroger l’Urssaf, et qu’elle a « pris du retard » à cause du PDV et des élections qui étaient prioritaires. (Pourtant, la Direction nous avait rassurés en janvier dernier qu’elle l’avait déjà fait.) L’Ugict-CGT a marqué son étonnement sur la frilosité de la Direction dans le mesure où plusieurs grandes sociétés de La Défense offrent à leurs salariés le choix entre la cantine et le Ticket Restaurant, et a demandé à la Direction de faire parvenir aux membres du CSE toute communication qu’elle aurait eu (ou va avoir) avec l’Urssaf et/ou la CNTR.

Lire la suite

Les salariés s’interrogent : Pourquoi la Direction d’Axa IM a-t-elle voté pour la CFDT ?

1+

La victoire de la CGT est la victoire des salariés : L’Europe condamne la France sur les aménagements aux 35 heures dénoncés par la CGT

1+

Le Comité européen des droits sociaux (CEDS), organe du Conseil de l’Europe, a jugé contraire à la charte sociale européenne la possibilité offerte par la loi El Khomri aux entreprises de moduler le temps de travail pendant une période pouvant atteindre trois ans. La loi, adoptée en août 2016, permettait aux entreprises françaises de s’adapter aux variations de la charge de travail tout en limitant le recours aux heures supplémentaires. C’est une victoire pour la CGT qui est à l’origine de la saisine. Des décisions du CEDS sont également attendues sur les ordonnances Pénicaud : La CGT a saisi l’organe du Conseil de l’Europe contre le plafonnement des indemnités prud’homales que les salariés peuvent réclamées en cas de licenciement non justifié, estimant que cette disposition est également contraire à la charte sociale européenne.

Lire la suite

L’INégalité Hommes-Femmes au sein de la Direction d’Axa Investment Managers : Axa IM arrive en dernier dans le classement de l’indice Gender Diversity

2+

Le premier index “Gender Diversity” de L’Agefi et d’Ethics & Boards place Axa IM en dernier du classement avec 8 Hommes et zéro Femme au sein du conseil d’administration. Axa IM est le seul gestionnaire d’actif sans une seule femme au sein du conseil. (Nota Béné : Le représentant des salariés récemment désigné est également un Homme.) À l’inverse, l’égalité Hommes-Femmes au sein de la nouvelle équipe Communication (post-PDV : 7 salariées) se traduit pour la Direction d’Axa IM par l’exclusion totale des Hommes. Est-ce pour compenser l’exclusion totale des Femmes des positions de réelle responsabilité au sein de l’entreprise ? Ou est-ce la politique imposée par le Groupe Axa, qui utilise le sujet d’égalité Hommes-Femmes comme un outil de marketing commercial ? Par ailleurs, la Direction d’Axa IM a fait sa propre communication affirmant que le score obtenu par Axa IM pour un autre index, “Index de l’égalité Femmes-Hommes”, serait de 95/100 : Ce sera au nouveau Comité Social et Economique (CSE) de questionner la Direction sur la composition précise de ces indices et de questionner les incohérences de la politique de la Direction en matière d’égalité Hommes-Femmes au sein d’Axa IM.

Lire la suite

Révolution chez Axa IM : Le syndicat majoritaire perd La majorité à La pluralité des syndicats

1+

Le syndicat qui contrôle le CE d’Axa IM depuis plus de 20 ans a perdu près de 15% de représentativité lors des dernières élections professionnelles de février dernier. Le résultat : CFDT 46,83%, CFE-CGC 41,01%, Ugict-CGT 12,17%. La Direction ne peut plus s’appuyer sur un seul syndicat pour faire passer ses plans, projets et réorganisations. Pourtant, rien ne change dans la gestion du CSE, la Direction étant venue au secours du syndicat nouvellement minoritaire pour maintenir l’utilisation illicite du budget de fonctionnement pour financer les Activités Sociales et Culturelles des salariés. La direction, qui aurait dû faire preuve de neutralité, a décidé à la place de la majorité des salariés qui se sont prononcés pour un changement dans la gestion des activités sociales et culturelles. Désormais, le Secrétaire du CSE ne représente qu’une minorité des salariés, plus la voix prépondérante de la Direction de l’employeur lui-même. Ce vote exceptionnel de l’employeur pour son syndicat préféré reflète le remerciement de la Direction à la CFDT pour avoir signé les yeux fermés le PSE au rabais (25 octobre 2018) et pénalise les syndicats non-signataires qui constituent la majorité des voix exprimées par les salariés pour une pluralité de syndicats, ce qui constitue une pression en faveur de la CFDT et une discrimination illicite envers les autres organisations syndicales passible de poursuites pénales et  confirme qu’il n y a aucune indépendance de la CFDT vis à vis de la direction.

La Direction installe son CSE fantoche chez Axa IM : Le syndicat minoritaire reste au pouvoir grâce au vote exceptionnel de la Direction

1+

S’il y avait des gens qui doutaient, maintenant la preuve est flagrante : La CFDT, devenue minoritaire chez Axa IM à l’issue des dernières élections professionnelles, bénéfice du soutien de la Direction pour garder le contrôle du Comité Social et Économique (CSE). Lors de l’installation du CSE le 19 mars dernier, les votes des élus pour le Secrétaire et le Trésorier étaient 9 pour le candidat CFDT et 9 pour la candidate doyenne Ugict-CGT ; en l’état, les mandats auraient dû revenir à l’élue doyenne Ugict-CGT. Mais pour la toute première fois de l’histoire d’Axa, la Direction a participé au vote « pour départager les candidats », en faveur de la CFDT et a maintenu, contre la volonté de la nouvelle majorité, exactement la même équipe d’avant les élections. Pour remercier la CFDT d avoir signé le PDV (?) Parce que la Direction veut que la gestion des Activités Sociales et Culturelles reste entièrement entre les mains de la CFDT (?) La Direction sait qu’elle peut compter sur la CFDT de donner toujours son accord aveugle pour tout ce qui peut arriver dans les 4 années à venir (?) Ou tout simplement pour faire barrage à la volonté majoritaire des salariés électeurs ? Le Code du travail qualifie cela comme une pression de la direction en faveur d’un syndicat et d’une discrimination envers l’élue Ugict-CGT. La direction aurait mieux fait de s’abstenir…

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén