Au CSE exceptionnel du 16 mars 2020, 16 des 21 membres de la délégation du personnel étaient absents. L’Ugict-CGT a demandé la suspension des réorganisations annoncées le 10 mars dernier, notamment celle de Client Group, et ce, tant que la pandémie du Coronavirus n’aura pas été maîtrisée. En effet, ces réorganisations vont induire des modifications importantes des conditions de travail de salariés déjà fragilisés par le confinement et par la peur d’être contaminés, de même que par les évolutions très baissières des marchés financiers affectant leurs économies (PEEG, SharePlan, PEA, PER, PERCO, Assurance-vie, comptes titres, etc…). Toutes ces réorganisations récentes, annoncées mais pas encore toutes réalisées, ajoutent du stress à certains salariés, qui sont maintenant en état de panique. La Direction a refusé sommairement nos demandes de suspensions.L’ Ugict-CGT a aussi demandé à la Direction de consulter la délégation du personnel au CSE sur l’opportunité d’une telle suspension. 3 des 5 élus présents se sont prononcés FAVORABLES à la poursuite de la réorganisation de Client Group. Le représentant Ugict-CGT et un autre élu ont quitté la séance en protestation, et seulement 3 élus sont restés à la séance en face de 7 représentants de la Direction, ce qui est contraire à la réglementation et au code du travail. (Il n’y avait même pas le preneur de notes habituel.) Dans la perspective d’une fermeture totale de la Tour Majunga, voire de la région Ile-de-France, la Direction instrumentalise-t-elle expressément le Coronavirus pour forcer ses réorganisations intempestives sur les salariés ?

Lire la suite

0