Pour la représentation et la défense de tous les salariés Ingénieurs, Cadres et Technicien-nes des sociétés de l’UES AXA IM

Auteur : Webmaster Page 1 of 25

Suspicion de Covid au retour à la Tour Majunga : Les salariés doivent immédiatement quitter le site et poursuivre l’activité en télétravail jusqu’à nouvel ordre

La Direction d’AXA IM vient d’informer les salariés qu’un cas suspect de Covid-19 vient d’être détecté. Par conséquent, elle a demandé aux salariés travaillant sur l’étage concerné de rentrer immédiatement à leur domicile et de poursuivre leur activité en télétravail jusqu’à nouvel ordre. Pourquoi pas tous les salariés sur site ? L’Ugict-CGT attend la réponse ? Le nettoyage complet de l’étage a débuté. Des informations sur la marche à suivre et la date de retour sur site seront communiquées ultérieurement.

0

Résolution Total sur le climat : Axa IM vote contre !

La presse française vient de relever qu’Axa IM a voté contre une résolution pour contraindre Total à des objectifs climatiques plus ambitieux lors de l’assemblée générale de cette dernière fin mai. La résolution qui a été soutenue par onze investisseurs dont La Banque Postale Asset Management, Crédit Mutuel et Meeschaert, a été combattue par la direction de Total. 16,8% des actionnaires ont voté pour, 83,20% ont voté contre. L’objectif de la résolution était de modifier les statuts de Total afin de renforcer la contribution de son modèle économique à l’atteinte de l’Accord de Paris sur le climat, et de requérir un plan d’actions pour réduire en valeur absolue ses émissions de gaz à effet de serre, y compris les émissions indirectes, dans la mesure où l’utilisation des produits vendus représente 85% des émissions de gaz à effet de serre de Total. L’Ugict-CGT demande des explications devant le CSE.

0

La Direction d’Axa IM parle des “collègues de couleur” : Le nouvel accord sur l’égalité professionnelle a été expurgé de toute référence à la diversité

Au même moment que la Direction d’Axa IM lance une “discussion” sur les “problématiques rencontrées notamment par nos “collègues de couleur””, elle a fait signer un nouvel accord sur l’égalité professionnelle expurgé de toute référence à la diversité au sein de notre entreprise. L’accord à durée indéterminée “sur les droits sociaux fondamentaux relatifs à la Diversité et à l’égalité professionnelle au sein d’Axa IM” a été signé dès le 8 février 2007, avec comme stipulation la renégociation d’un “plan d’action” à durée déterminée tous les trois ans. La Direction a entamé les dernières négociations courant 2019 d’un avenant “sur les droits sociaux fondamentaux relatifs à la diversité et à l’égalité professionnelle au sein de l’UES Axa Investment Managers“. Les négociations ont traîné, et le texte final n’a pas recueilli la signature de l’Ugict-CGT parce que toute référence à la diversité a été retirée du projet : l’avenant est devenu uniquement “sur les droits sociaux fondamentaux relatifs à l’égalité professionnelle au sein de l’UES Axa Investment Managers“. Nous nous posons la question à savoir : qui a décidé de retirer le sujet de la diversité de l’avenant à l’accord initial ? La volonté d’occulter la diversité est si grossière que les signataires prétendent renommer l’accord d’origine 2007 en ignorant le mot “diversité” qui y figure depuis le début. Maintenant la Direction veut-elle s’acheter une bonne conscience en lançant une “discussion” sur “nos collègues de couleur”, phrase d’ailleurs d’une maladresse stupéfiante, alors qu’elle a choisi de ne pas en discuter lors des négociations collectives ?

0

Accord égalité Hommes-Femmes chez Axa IM : À vous de prouver que vous êtes sous-payée !

Après presque 1 an de négociations (la première réunion a eu lieu le 22 juillet 2019), la Direction a enfin soumis son projet d’accord sur l’égalité professionnelle entre les Hommes et les Femmes chez Axa IM à la signature des organisations syndicales représentatives. Les signataires ont décidé de retirer toute référence au nouvel Index de l’égalité professionnelle entre les Hommes et les Femmes, mis en place récemment par le Ministère du Travail, au seul motif que l’index pour Axa IM a reculé de deux points en 2019 par rapport à l’année précédente parce que le PDV a fait sortir de nombreuses femmes Classes 7 les mieux payées (voir notre tract). L’accord ne prévoit aucun diagnostic pertinent permettant de constater les éventuels écarts de rémunération entre les genres, pour un travail de valeur égale, au sein de l’UES Axa IM. Autre “innovation” inventée par les signataires de cet accord : Désormais ce serait aux salariées d’Axa IM de prouver qu’ils sont sous-payés par rapport aux salariés du même “niveau de diplôme/formation, ancienneté, séniorité dans le poste, expérience/parcours professionnel(le), niveau de responsabilité, niveau de performance”, en saisissant une « Commission d’analyse de rémunération à la demande d’un salarié » (article 2.2.3). Ainsi, les signataires ont réinventé la notion d’égalité Hommes-Femmes, taillée sur-mesure pour Axa IM, en la rendant totalement individualisé et à charge de la salariée de prouver que sa situation serait défavorable. La DRH peut même refuser de réunir la Commission, si la demande de la salariée n’est pas “suffisamment motivée”. Comment la salarié peut-elle savoir si elle est sous-payée ou pas ? L’Ugict-CGT n’est pas signataire de l’accord, et rappelle que l’esprit de la Loi est de charger les partenaires sociaux, au niveau collectif sur la base des statistiques pertinentes, de réduire les écarts des rémunérations entre les Hommes et les Femmes effectuant un travail de valeur égale. Nous regrettons l’individualisation du sujet chez Axa IM, ce qui rend les salariées les grandes perdantes.

0

Le tassement des salariés chez Axa IM : La Direction annonce la réduction de l’espace à 12 étages et un ratio de 6 postes de travail pour 10 salariés

Au CSE du 28 mai 2020, la Direction est revenue devant les représentants du personnel pour donner les grandes lignes de son “projet” d’accueillir le GIE Axa. Ce sera pour une période de 3 ans, à partir de début 2021. Les locaux d’Axa IM, 21 étages à l’origine en 2016, seront réduits à 12, avec 7 autres alloués aux salariés du GIE (les deux autres étant sous-loués à d’ autres sociétés externes). Chaque société conservera son autonomie, mais partagera bien entendu les services de la Tour (restauration, gym, etc.). Aucun mot n’a été prononcé sur les Tickets Restaurants. En moyenne, il y aura 6 postes de travail pour 10 salariés, par rapport à un ratio de 0,8 actuellement sur les étages étant passés au travail nomade (et bien entendu 1,0 pour les autres étages non encore au Flex). Il est prévu de passer à 2 jours de télétravail par semaine pour tous les salariés “volontaires”. Un cabinet extérieur sera engagé pour repenser tous les espaces de travail individuels et collectifs, et la Direction est confiante que tous les déménagements seront terminés d’ici la fin de l’année : “Il n’y a pas de plan B”, il nous a été dit, indiquant qu’il s’agit d’un “projet” irréversible, malgré toutes les conséquences prévisibles ou non de la crise sanitaire Coronavirus.

0

Participation-Intéressement Axa IM 2019 : Pourquoi l’intéressement des salariés chute de -15% alors que le résultat opérationnel net ne baisse que de -2% ?

La Direction vient de communiquer aux représentants du personnel les résultats de calcul de la participation  et de l’intéressement UES Axa IM au titre de 2019. L’Ugict-CGT est la première à vous en informer : Si la participation a été stable en 2019 par rapport à 2018 (+0,3% en la ramenant à la masse salariale brute hors variable qui était en baisse de -2,5%), l’intéressement des salariés a chuté de -15,2%. Ensemble, le montant moyen de la participation et l’intéressement a baissé de -13,1%, soit environ 1000€. Rappelons que la Direction nous a déjà annoncé, au CSE de février dernier, que le résultat opérationnel net (“Underlying Earnings”), sur lequel l’intéressement est basé, n’a baissé que de -2,2%. Ainsi, les signataires de l’accord d’intéressement Axa IM devront expliquer aux salariés comment est ce possible que la baisse de leur intéressement est 7 fois supérieure en pourcentage ! Déjà, à l’occasion de la signature de l’accord le 22 mai 2018, l’Ugict-CGT –, et seulement Ugict-CGT — avait dénoncé le jeu de dupes qui est l’accord d’intéressement UES Axa IM, tellement compliqué que même les signataires ne comprennent pas comment ça marche (voir notre tract). On verra si la Direction arrive à les convaincre quand le point est discuté au CSE du 28 mai prochain.

0

La fin du Contrat de Génération chez Axa IM ? L’Ugict-CGT demande une gestion renforcée des carrières des salariés séniors

Un dispositif sur le Contrat de Génération existait au sein de l’UES Axa Investment Managers depuis 2013. L’accord triennal du 21 octobre 2013 a prévu un plan d’action avec notamment pour objectif le maintien des seniors dans l’emploi en leur permettant de continuer à se développer professionnellement. Puis un accord relatif à la Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences (GPEC) et à l’emploi des Séniors au sein d’Axa IM a été signé par l’ensemble des organisations syndicales représentatives, dont l’Ugict-CGT, le 24 mai 2016. Ensuite, un avenant à cet accord portant spécifiquement sur le Contrat de Génération au sein d’Axa IM a été signé le 9 mars 2017, prévoyant notamment des mesures relatives à l’anticipation de l’évolution des carrières professionnelles des salariés seniors, au développement de leurs compétences et des qualifications et leur accès à la formation, ainsi qu’à l’amélioration de leurs conditions de travail et la prévention de la pénibilité notamment par l’adaptation et l’aménagement de leur poste du travail. Depuis l’ordonnance n° 2017-1387 du 22 septembre 2017, les entreprises n’ont plus l’obligation de négocier un accord spécifiquement sur le Contrat de Génération. Mais aujourd’hui, dès l’engagement des nouvelles négociations sur la GPEC au sein de l’UES Axa IM sur les trois années à venir, l’Ugict-CGT demande la reconduction et le renforcement des dispositions sur la gestion des carrières des salariés seniors dans le nouvel accord.

0

Un gouvernement en désarroi, un patronat agressif : Un déconfinement promettant de faire “travailler un peu plus” les salariés

Il nous fut dit tout d’abord que les masques étaient inutiles, et que, de toute façon, les français ne savaient pas les porter. Et maintenant … le port du masque est obligatoire dans les transports en commun, sous peine d’une amende de 135€. Au début de l’épidémie du Covid-19, il s’agissait d’une «grippette » qui ne s’échapperait pas de Chine, exactement comme le nuage de Tchernobyl, qui, en 1986, et c’est bien connu, ne pouvait absolument pas survoler la France. Puis, le 16 mars 2020, le Président de la République affirmait, à 7 reprises, que la France était en fait « en guerre » contre ladite grippette, en déclarant qu’«aucune entreprise» ne serait livrée «au risque de faillite». Et maintenant le ministre de l’Économie déclare au contraire que : «Il y aura des faillites et il y aura des licenciements dans les mois qui viennent» (lire l’article). Entre temps, le patron du MEDEF a déclaré : qu’il faudra «bien se poser la question tôt ou tard du temps de travail, des jours fériés et des congés payés pour accompagner la reprise et faciliter, en travaillant un peu plus, la création de croissance supplémentaire» (lire l’article). Les contradictions et les revirements abondent, semant la confusion chez les salariés qui demandent comment vont-ils “travailler un peu plus”…

0

La température monte à Majunga : Les salariés volontaires se plaignent d’avoir trop chaud

D’après plusieurs salariés en pilote chez Axa IM, il fait très chaud à Majunga. La semaine dernière, même avec les fenêtres ouvertes, c’était infernal sur certains étages. La cause ? Une climatisation inopérante. En effet, le plan de déconfinement Axa IM prévoit l’arrêt du recyclage d’air au sein de la Tour, la prise d’air extérieur avec 100% d’air neuf, et la réactivation de l’ouverture des ouvrants la nuit (aération naturelle). De quoi ne pas encourager les salariés à  revenir en “volontaires” cette été. L’Ugict-CGT demande au CSSCT d’étudier les solutions possible, y compris la tolérance des tenus en shorts et T-shirts…

0

Cherchez l’erreur ! Pourquoi des formations des salariés d’Axa IM sont-elles refusées lorsqu’il reste systématiquement du budget à la fin de l’année ?

Chaque année, la Direction d’Axa IM vient en CE pour présenter son plan de formation ainsi que le bilan de son plan de l’année précédente. Depuis 2015, les même chiffres sont livrés aux représentants du personnel : Budget annoncé pour l’année, dépenses formation de l’année précédente découpées en deux parties : la contribution obligatoire d’1% de la masse salariale à l’organisme paritaire OPCABAIA (externe), et les dépenses du plan allouées à la formation des salariés (internes). Comme nous vous l’avions déjà expliqué, cette année la Direction a prétexté la pandémie Coronavirus pour couper son budget formation de plus de 30% (voir notre tract) ! Le sujet passe maintenant entre les mains de la négociation collective, la Direction venant d’ouvrir des négociations en vue d’un éventuel accord sur la formation professionnelle. Première question mise à l’ordre du jour par l’Ugict-CGT : Comment contraindre la Direction à dépenser effectivement le budget de formation annoncé en début d’année, puisque l’année suivante on constate systématiquement que le budget n’est consommé que partiellement : 56% en 2017, 55% en 2018 et 58% en 2019, par exemple. La réponse de la Direction, donnée en réunion de négociation le 14 mai dernier, est illustrative de la malhonnêteté intellectuelle à laquelle les salariés d’Axa IM sont confrontés quand ils veulent se former professionnellement.

0

Page 1 of 25

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén