Pour la représentation et la défense de tous les salariés Ingénieurs, Cadres et Technicien-nes des sociétés de l’UES AXA IM

Catégorie : Conditions de travail Page 1 of 9

Suspicion de Covid au retour à la Tour Majunga : Les salariés doivent immédiatement quitter le site et poursuivre l’activité en télétravail jusqu’à nouvel ordre

La Direction d’AXA IM vient d’informer les salariés qu’un cas suspect de Covid-19 vient d’être détecté. Par conséquent, elle a demandé aux salariés travaillant sur l’étage concerné de rentrer immédiatement à leur domicile et de poursuivre leur activité en télétravail jusqu’à nouvel ordre. Pourquoi pas tous les salariés sur site ? L’Ugict-CGT attend la réponse ? Le nettoyage complet de l’étage a débuté. Des informations sur la marche à suivre et la date de retour sur site seront communiquées ultérieurement.

0

La Direction d’Axa IM parle des “collègues de couleur” : Le nouvel accord sur l’égalité professionnelle a été expurgé de toute référence à la diversité

Au même moment que la Direction d’Axa IM lance une “discussion” sur les “problématiques rencontrées notamment par nos “collègues de couleur””, elle a fait signer un nouvel accord sur l’égalité professionnelle expurgé de toute référence à la diversité au sein de notre entreprise. L’accord à durée indéterminée “sur les droits sociaux fondamentaux relatifs à la Diversité et à l’égalité professionnelle au sein d’Axa IM” a été signé dès le 8 février 2007, avec comme stipulation la renégociation d’un “plan d’action” à durée déterminée tous les trois ans. La Direction a entamé les dernières négociations courant 2019 d’un avenant “sur les droits sociaux fondamentaux relatifs à la diversité et à l’égalité professionnelle au sein de l’UES Axa Investment Managers“. Les négociations ont traîné, et le texte final n’a pas recueilli la signature de l’Ugict-CGT parce que toute référence à la diversité a été retirée du projet : l’avenant est devenu uniquement “sur les droits sociaux fondamentaux relatifs à l’égalité professionnelle au sein de l’UES Axa Investment Managers“. Nous nous posons la question à savoir : qui a décidé de retirer le sujet de la diversité de l’avenant à l’accord initial ? La volonté d’occulter la diversité est si grossière que les signataires prétendent renommer l’accord d’origine 2007 en ignorant le mot “diversité” qui y figure depuis le début. Maintenant la Direction veut-elle s’acheter une bonne conscience en lançant une “discussion” sur “nos collègues de couleur”, phrase d’ailleurs d’une maladresse stupéfiante, alors qu’elle a choisi de ne pas en discuter lors des négociations collectives ?

0

La transformation digitale d’Axa IM : Qui cache la fusion du GIE Axa avec Axa IM à compter de janvier 2021 ?

La réunion extraordinaire du CSE du 7 juin a eu pour point unique le déménagement des salariés du GIE Axa vers la Tour Majunga en janvier prochain, ostensiblement en raison de travaux des immeubles du 21 au 25 avenue Matignon. Il est prévu que le GIE s’installera pour 3 ans, et pourquoi pas plus si l’air de la défense plait aux VIP du GIE et surtout si les réductions de coûts en terme de M2 arrangent la Direction du Groupe. Après avoir annoncé que les deux sociétés resteront hermetiquement distincte, la Direction commence à revenir sur ses propos en annonçant qu’aucune décision n’a été encore prise sur la mise en commun des services (sécurité, courrier, reprographie, HR…). L’Ugict-CGT croit que ce déménagement n’est pas anodin ; même si les travaux sont nécessaires et offrent un prétexte pour le démenagement, nous ne pensons pas qu’à moyen terme tous les salariés du GIE y retourneront, sauf peut être ceux du siège du Groupe pour garder une adresse de prestige pour recevoir les clients. Ce déménagement permettraient, à notre avis, à moyen terme, une opportunité irrésistible pour la Direction de mutualiser les ressources entre Axa IM et les départements du GIE qui font la même chose, soit la gestion des fonds du Groupe. L’Ugict-CGT UES Axa IM est seule à rester vigilante dans cette période réformiste de transformation.

0

Serrés comme des sardines : Les élus d’Axa IM votent une expertise sur la Qualité de Vie au Travail des salariés post-arrivée du GIE

Lors du CSE du 18 juin dernier, les élus ont voté une expertise indépendante afin de cerner l’impact du télétravail et du travail nomade, à la suite de l’arrivée du GIE AXA à Majunga, sur la Qualité de Vie au Travail (QVT) des salariés de l’UES Axa IM. Mais il ne faut pas être un génie pour connaître le résultat d’ajouter 800 salariés aux 20 étages déjà occupés par 1400. Nous déplorons que la Direction attende toujours la période des vacances pour nous annoncer certaines décisions importantes, telles que ce déménagement du GIE à Majunga, comme en juin 2018 quand elle a annoncé la suppression de 163 emplois signée par le syndicat majoritaire. Aujourd’hui, le déménagement pousse la Direction à réduire les superficies de bureau pour les salariés d’Axa IM au profit  des salariés du GIE, de recourir plus souvent au télétravail pour gérer le flux des salariés présents sur site et d’accélérer le Flex Work. Un système de réservation d’un poste de travail sera mis en place. La Direction a même annoncé vouloir réaménager les espaces cafétéria de chaque étage, initialement dédiés à la détente des salariés, pour permettre aux salariés de s’y installer pour travailler et pour déjeuner et afin de rentabiliser chaque millimètre carré disponible dans la Tour ! La Direction  nous laisse peu de temps pour réaliser cette enquête, sachant que les  salariés en congés ne pourront y participer et que le mois d’août est off.

0

Le tassement des salariés chez Axa IM : La Direction annonce la réduction de l’espace à 12 étages et un ratio de 6 postes de travail pour 10 salariés

Au CSE du 28 mai 2020, la Direction est revenue devant les représentants du personnel pour donner les grandes lignes de son “projet” d’accueillir le GIE Axa. Ce sera pour une période de 3 ans, à partir de début 2021. Les locaux d’Axa IM, 21 étages à l’origine en 2016, seront réduits à 12, avec 7 autres alloués aux salariés du GIE (les deux autres étant sous-loués à d’ autres sociétés externes). Chaque société conservera son autonomie, mais partagera bien entendu les services de la Tour (restauration, gym, etc.). Aucun mot n’a été prononcé sur les Tickets Restaurants. En moyenne, il y aura 6 postes de travail pour 10 salariés, par rapport à un ratio de 0,8 actuellement sur les étages étant passés au travail nomade (et bien entendu 1,0 pour les autres étages non encore au Flex). Il est prévu de passer à 2 jours de télétravail par semaine pour tous les salariés “volontaires”. Un cabinet extérieur sera engagé pour repenser tous les espaces de travail individuels et collectifs, et la Direction est confiante que tous les déménagements seront terminés d’ici la fin de l’année : “Il n’y a pas de plan B”, il nous a été dit, indiquant qu’il s’agit d’un “projet” irréversible, malgré toutes les conséquences prévisibles ou non de la crise sanitaire Coronavirus.

0

La fin du Contrat de Génération chez Axa IM ? L’Ugict-CGT demande une gestion renforcée des carrières des salariés séniors

Un dispositif sur le Contrat de Génération existait au sein de l’UES Axa Investment Managers depuis 2013. L’accord triennal du 21 octobre 2013 a prévu un plan d’action avec notamment pour objectif le maintien des seniors dans l’emploi en leur permettant de continuer à se développer professionnellement. Puis un accord relatif à la Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences (GPEC) et à l’emploi des Séniors au sein d’Axa IM a été signé par l’ensemble des organisations syndicales représentatives, dont l’Ugict-CGT, le 24 mai 2016. Ensuite, un avenant à cet accord portant spécifiquement sur le Contrat de Génération au sein d’Axa IM a été signé le 9 mars 2017, prévoyant notamment des mesures relatives à l’anticipation de l’évolution des carrières professionnelles des salariés seniors, au développement de leurs compétences et des qualifications et leur accès à la formation, ainsi qu’à l’amélioration de leurs conditions de travail et la prévention de la pénibilité notamment par l’adaptation et l’aménagement de leur poste du travail. Depuis l’ordonnance n° 2017-1387 du 22 septembre 2017, les entreprises n’ont plus l’obligation de négocier un accord spécifiquement sur le Contrat de Génération. Mais aujourd’hui, dès l’engagement des nouvelles négociations sur la GPEC au sein de l’UES Axa IM sur les trois années à venir, l’Ugict-CGT demande la reconduction et le renforcement des dispositions sur la gestion des carrières des salariés seniors dans le nouvel accord.

0

Un gouvernement en désarroi, un patronat agressif : Un déconfinement promettant de faire “travailler un peu plus” les salariés

Il nous fut dit tout d’abord que les masques étaient inutiles, et que, de toute façon, les français ne savaient pas les porter. Et maintenant … le port du masque est obligatoire dans les transports en commun, sous peine d’une amende de 135€. Au début de l’épidémie du Covid-19, il s’agissait d’une «grippette » qui ne s’échapperait pas de Chine, exactement comme le nuage de Tchernobyl, qui, en 1986, et c’est bien connu, ne pouvait absolument pas survoler la France. Puis, le 16 mars 2020, le Président de la République affirmait, à 7 reprises, que la France était en fait « en guerre » contre ladite grippette, en déclarant qu’«aucune entreprise» ne serait livrée «au risque de faillite». Et maintenant le ministre de l’Économie déclare au contraire que : «Il y aura des faillites et il y aura des licenciements dans les mois qui viennent» (lire l’article). Entre temps, le patron du MEDEF a déclaré : qu’il faudra «bien se poser la question tôt ou tard du temps de travail, des jours fériés et des congés payés pour accompagner la reprise et faciliter, en travaillant un peu plus, la création de croissance supplémentaire» (lire l’article). Les contradictions et les revirements abondent, semant la confusion chez les salariés qui demandent comment vont-ils “travailler un peu plus”…

0

La température monte à Majunga : Les salariés volontaires se plaignent d’avoir trop chaud

D’après plusieurs salariés en pilote chez Axa IM, il fait très chaud à Majunga. La semaine dernière, même avec les fenêtres ouvertes, c’était infernal sur certains étages. La cause ? Une climatisation inopérante. En effet, le plan de déconfinement Axa IM prévoit l’arrêt du recyclage d’air au sein de la Tour, la prise d’air extérieur avec 100% d’air neuf, et la réactivation de l’ouverture des ouvrants la nuit (aération naturelle). De quoi ne pas encourager les salariés à  revenir en “volontaires” cette été. L’Ugict-CGT demande au CSSCT d’étudier les solutions possible, y compris la tolérance des tenus en shorts et T-shirts…

0

Cherchez l’erreur ! Pourquoi des formations des salariés d’Axa IM sont-elles refusées lorsqu’il reste systématiquement du budget à la fin de l’année ?

Chaque année, la Direction d’Axa IM vient en CE pour présenter son plan de formation ainsi que le bilan de son plan de l’année précédente. Depuis 2015, les même chiffres sont livrés aux représentants du personnel : Budget annoncé pour l’année, dépenses formation de l’année précédente découpées en deux parties : la contribution obligatoire d’1% de la masse salariale à l’organisme paritaire OPCABAIA (externe), et les dépenses du plan allouées à la formation des salariés (internes). Comme nous vous l’avions déjà expliqué, cette année la Direction a prétexté la pandémie Coronavirus pour couper son budget formation de plus de 30% (voir notre tract) ! Le sujet passe maintenant entre les mains de la négociation collective, la Direction venant d’ouvrir des négociations en vue d’un éventuel accord sur la formation professionnelle. Première question mise à l’ordre du jour par l’Ugict-CGT : Comment contraindre la Direction à dépenser effectivement le budget de formation annoncé en début d’année, puisque l’année suivante on constate systématiquement que le budget n’est consommé que partiellement : 56% en 2017, 55% en 2018 et 58% en 2019, par exemple. La réponse de la Direction, donnée en réunion de négociation le 14 mai dernier, est illustrative de la malhonnêteté intellectuelle à laquelle les salariés d’Axa IM sont confrontés quand ils veulent se former professionnellement.

0

Salariés cobayes “volontaires” : La Direction d’Axa IM refuse la prime de risque aux salariés travaillant sur site lors du confinement

Dès le 30 avril dernier, la Direction d’AXA IM a annoncé aux salariés par courriel que seul un petit nombre de « volontaires » reviendrait travailler à Majunga à partir du 11 mai. Elle a évoqué aussi, dans un podcast du 6 mai dernier, l’importance de revenir sur site. Dans un même temps, très récemment, la Direction nous disait aussi que le télétravail avait été une réussite et que la productivité des salariés d’AXA IM n’avait pas faibli durant la période de confinement. Mais alors, pourquoi « un petit nombre » de salariés « volontaires » devrait-il revenir à Majunga ? L’Ugict-CGT avait demandé très tôt, lors de la CSSCT du 10 avril 2020, une prime de risque pour les salariés (des services généraux) ayant assuré une permanence sur site lors du confinement, et a réitéré cette demande lors des négociations sur le « Prime Macron 2020 » (voir notre tract), qui sont toujours en cours. La Direction en a dores et déjà refusé au seul motif que ces salariés sont « volontaires ».

0

Page 1 of 9

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén