Pour la représentation et la défense de tous les salariés Ingénieurs, Cadres et Technicien-nes des sociétés de l’UES AXA IM

Catégorie : Situation financière de l’entreprise

L’absence totale de gestion prévisionnelle des emplois et des compétences au sein d’Axa IM : Les salariés souffrent d’un manque d’anticipation du changement

Un dispositif GPEC existait au sein de l’UES Axa IM depuis le 8 octobre 2009. Le dernier accord signé par l’ensemble des organisations syndicales représentatives, dont l’Ugict-CGT, date du 24 mai 2016 et est venu à l’expiration le 24 mai 2019. Au titre de ce dernier accord, la Commission de suivi annuelle (« Observatoire des métiers ») ne s’est tenue qu’une seule fois, le 8 juin 2017, au titre de l’année 2016. En dépit de multiples relances par l’Ugict-CGT, la Direction a refusé tout suivi de la GPEC UES Axa IM au titre des années 2017, 2018 et 2019, se mettant en défaut par rapport à l’article L.2242-20 du Code du travail. Compte tenu de l’expiration de l’accord GPEC UES Axa IM le 24 mai 2019, l’Ugict-CGT a demandé dès le 20 janvier 2020 l’ouverture des négociations GPEC au sein d’Axa IM pour les 3 années à venir. Malgré son obligation légale d’ouvrir les négociations dans les 15 jours suivante cette demande, le Direction d’Axa IM a refusé, se mettant en défaut par rapport à l’article L.2242-13 du Code du travail. Ce refus total de GPEC au sein d’Axa IM se fait sentir au niveau des salariés qui sont confrontés aux situations de souffrance au travail.

0

Fin de la NAO UES Axa IM 2019/2020 : Résultat Net Part du Groupe +50%, Augmentation Générale +0,8%

Seulement 3 semaines après que les syndicats majoritaires CFDT-CFE-CGC ont signé un accord avec la Direction d’Axa IM pour une augmentation générale de seulement 0,8% (vous avez certainement remarqué l’absence totale de communication de leur part à ce sujet), la Direction a annoncé devant le CSE du 24 février dernier un résultat net part du Groupe en augmentation de +50% en 2019. Elle avait commencé la réunion en se félicitant que les actifs sous gestion (“Assets Under Management” ou AUM) ont atteint en 2019 un niveau historique, en hausse de 10% par rapport à 2018. Si les revenues ont été stables (-0,08%), le résultat d’exploitation (qui sert de base pour le calcul du “bonus pool”) était en baisse de -3%. Si le résultat opérationnel net (“Underlying Earnings” ou UE) était en baisse de –2% par rapport à l’année précédente, il a été en hausse de +1,5% par rapport au budget. La présentation des résultats serait terminée là, sauf que l’Ugict-CGT a demandé confirmation du Résultat Net Part du Groupe, qui sert de base pour le dividende remonté à l’actionnaire, chiffre qui n’a même pas trouvé une place dans le document communiqué aux élus : +50% par rapport à 2018, grâce notamment à la non-répétition de plusieurs éléments exceptionnels. Comme indiqué dans un article récent dans Les Echos (lire l’article), Axa IM mise désormais sur “la discipline” pour doper ses résultats. Dommage pour les salariés que les syndicats formant une majorité l’accompagnent dans cette stratégie.

0

Situation économique et financière d’Axa IM 2019 : L’Ugict-CGT dénonce la NAO déloyale 2019/2020

Lors du recueil d’avis du CSE sur la situation économique et financière d’Axa IM, les élus et le Syndicat Ugict-CGT ont été seuls à rendre un avis DÉFAVORABLE sur la situation économique et financière de l’entreprise, dénonçant la Négociation Annuelle Obligatoire (NAO) déloyale sur les salaires et les conditions de travail. Bien qu’elle a annoncé sa décision d’ouvrir les négociations le 24 septembre dernier, la Direction a attendu le lundi dernier 9 décembre pour rencontrer les syndicats pour la première fois à ce titre, en déclarant qu’elle n’avait « aucun mandat pour négocier » en attendant les instructions du Groupe. L’Ugict-CGT a été contrainte de rappeler l’obligation de l’employeur d’engager « sérieusement et loyalement » les négociations visées à l’article L. 2242-10 du Code du travail en ce qui concerne la négociation annuelle obligatoire dans l’entreprise. Nous considérons que l’immixtion du Groupe Axa dans la NAO Axa IM par l’intermédiaire d’un représentant non habilité qui a pour rôle que collecter les demandes des organisations syndicales et à informer ces dernières des décisions prises en dehors de la négociation, constituerait une manque de loyauté de la part de l’employeur dans les négociations. Pour les futures séances de négociation de la NAO UES Axa IM, l’Ugict-CGT a demandé à ce que le représentant de l’employeur ou du Groupe ayant un réel pouvoir de décision dans les domaines de la NAO soit présent à la table de négociation.

0

Recueil d’avis du CSE sur les orientations stratégiques, la situation financière et économique, et la politique sociale d’Axa IM en 2019 : L’Ugict-CGT rend un avis DÉFAVORABLE

Au préalable de notre avis sur les orientations stratégiques, la situation financière et économique et la politique sociale d’Axa IM, l’Ugict-CGT regrette le recueil d’avis sur les “Trois Temps” dans la précipitation  à la fin de l’année, de surplus en plein milieu d’un mouvement social massif contre la réforme de la retraite par capitalisation que notre Syndicat soutient entièrement, en se joignant à l’appel de l’opinion public répandue au retrait pur et simple du projet du gouvernement et à l’engagement des négociations avec les partenaires sociaux.

0

Situation économique et financière AXA IM 2017 : La Direction paie pour l’avis FAVORABLE du syndicat majoritaire

On aurait tout vu : Au CE du 21 juin 2018 dernier — à l’occasion du recueil de l’avis du Comité d’Entreprise sur la situation économique et financière de l’entreprise mise en avant par la Direction pour justifier son “PSE volontaire” –, la Direction d’Axa IM a procédé au recueil des “déclarations indépendantes” des organisations syndicales, en parfaite méconnaissance des dispositions légales d’ordre public et même de la jurisprudence datant de 2006 visant la pratique illégale d’AXA de remplacer l’avis motivé du CE par l’avis des organisations syndicales auxquelles leurs membres sont susceptibles d’appartenir. La Direction s’est abstenue fautivement de rappeler à l’ordre plusieurs mélanges de genres entachant la régularité même du recueil d’avis : Le Président de la “Commission Economique” du CE — chargée d’étudier les documents économiques et financiers recueillis par le Comité d’Entreprise –, a complètement abandonné son obligation de neutralité vis-à-vis des organisations syndicales et a donné “lecture de l’avis de la CFDT”, qui n’était rien d’autre que l’avis rédigé par le cabinet SYNDEX, mandaté par le CE et rémunéré par l’employeur au titre de l’articles L. 2325-35 et L. 2323-12 du Code du Travail ; le Représentant Syndical CFDT, présent à la réunion, ne s’est pas exprimé. Ensuite, un élu membre du CE a donné “lecture de la déclaration “,  au nom du syndicat CFE CGC alors que le mandat de Représentant Syndical CFE-CGC est vacant. Si le Représentant Syndical Ugict-CGT a donné lecture de l’avis de notre Syndicat, c’est tout à fait normal étant donné que notre Syndicat ne dispose pas d’élu titulaire au comité et que notre seule voix consiste à l’avis donné par le RS. A la suite de ces déclarations syndicales, dont une seule lue régulièrement par le RS Ugict-CGT, la Direction a procédé à un vote en concluant que la situation économique et financière d’Axa IM au titre de l’année 2017 était approuvée à la majorité des voix, 4 avis défavorables (dont 2 l’UGICT-CGT  ) et 7 avis favorables (pour le syndicat majoritaire), et zéro abstentions, ALORS QUE LE CE AXA IM N’EST COMPOSÉ DE 8 ÉLUS TITULAIRES ! L’Ugict-CGT dénonce cette mascarade et cette complicité pour donner une “belle image” FAVORABLE au motifs économiques et financiers pour la suppression des emplois.

0

Situation économique et financière d’AXA IM : Les départs ciblés se multiplient à tous les niveaux bien avant le Plan de Départ Volontaire

Le CE du 21 juin 2018 a été l’occasion d’examiner la situation économique et financière d’Axa IM, que la Direction cite pour justifier son “Plan de Départ Volontaire” (PDV) visant à supprimer plus de 200 emplois dont la grande majorité en France. Mais la suppression ciblée d’emplois a déjà commencé l’année dernière. Au titre des comptes 2017, la ligne comptable « Ruptures et litiges » a été multipliée par cinq en 2017 par rapport à la moyenne des montants constatés en 2015 et 2016. Ramenée à la masse salariale brute hors bonus des sociétés de l’UES AXA IM, cela représente environ 20% des salaires fixes, rien qu’en 2017. L’Ugict-CGT a rendu un avis défavorable. Devinez quel syndicat a donné un avis favorable ?

0

L’annonce du 18 Juin : La Direction d’Axa Investment Managers surprend les salariés avec un “Plan de Départ Volontaire (PDV) ciblé”

Contre toute attente, la Direction d’Axa IM a réuni en urgence une séance extraordinaire du Comité d’Entreprise le 18 juin dernier avec un point unique et cryptique à l’ordre du jour : “Information sur la situation d’Axa IM”. Les élus ont écouté bouche bée la Direction pérorer toute la journée (moins la pause déjeuner, bien entendu) sur la nécessité de mettre en place un “Plan de Départ Volontaire”. Celui-ci consiste à économiser 100 millions d’euros par la suppression de plus de 200 postes, dont 160 en France et 40 à Londres. Avec l’image souriante de la Direction, l’annonce a été immédiatement relayée par les médias. La Direction dans les jours qui suivaient a réuni les salariés département par département pour leur annoncer ce projet en leur donnant le nombre de salariés ciblés pour leur département, alors que ce projet avait été présenté aux IRP comme “confidentiel” tant que les négociations avec les syndicats représentatifs ne soient engagées. L’Ugict-CGT dénonce la contradiction entre cette annonce et les assurances données par la Direction il y a quelques mois, consistant à nier toute suppression d’effectif au titre des “nouvelles” orientations stratégiques à horizon 2020. A suivre…

0

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén