Pour la représentation et la défense de tous les salariés Ingénieurs, Cadres et Technicien-nes des sociétés de l’UES AXA IM

Catégorie : Primes Page 1 of 3

Externalisation des astreintes chez Axa IM : L’Ugict-CGT demande l’ouverture des négociations collectives pour neutraliser la perte du pouvoir d’achat des salariés internes

L’externalisation des astreintes chez Axa IM promise depuis longue date par la Direction deviennent une réalité pour les salariés internes qui assuraient ce travail jusqu’ici, avec un impact direct sur leurs salaires. Plusieurs d’entres eux nous ont remonté que certaines activités seront transférés en Inde dès le 1er juillet, et d’autres suivront en septembre vers un autre prestataire en France. Suite à ces externalisations d’activité, les salariés se retrouveront avec un pouvoir d’achat obéré des revenus complémentaires au titre des astreintes qui peuvent parfois être conséquents. L’Ugict-CGT a de l’expérience sur le sujet, ayant accompagnés des salariés par le passé pour faire intégrer ces rémunérations dans leurs salaires, en cas de perte d’astreintes. Aujourd’hui, plusieurs départements Front Office et Data Management sont concernés, soit plus de 10 salariés à la fois, et le traitement du dossier devient global pour tous les salariés impactés. Aussi, l’Ugict-CGT a demandé par courriel du 24 juin dernier que la Direction ouvrent une négociation collective avec TOUS les délégués syndicaux, les astreintes étant partie intégrante de la Négociation Annuelle Obligatoire (NAO). L’Ugict-CGT est le SEUL syndicat à revendiquer depuis des années une renégociation de l’accord sur le travail exceptionnel le weekend et le soir, les syndicats signataires des accord NAO depuis des années se contentant de simplement repousser les négociations à une date ultérieure imprécise.

0

La Prime Macron monte à 2000€ : L’Ugict-CGT actualise ses revendications au titre des négociations UES Axa IM

L’ordonnance no 2020-385  du 1er avril 2020 modifie la date limite et les conditions de versement de la “prime exceptionnelle de pouvoir d’achat”, dit “Prime Macron”. Pour rappel, l’Ugict-CGT a été seule à demander l’ouverture de négociations sur la Prime Macron 2020 (lire notre tract), et a été seule à remettre des revendications précises lors de la première réunion le 28 février dernier ; la Direction a ensuite reporté la négociation sur la Prime Macron qui a été programmée pour le 6 mars 2020, et confirmation que les alternants ne peuvent pas être exclus du dispositif. Nous attendons toujours les statistiques sur l’attribution de la prime l’année dernière. A l’occasion de l’ordonnance du 1er avril, l’Ugict-CGT actualise ses revendications pour prendre en compte les nouvelles règles : 2000€ pour tous les salariés dont la rémunération annuelle brute égale ou inférieure à 55.419€ (soit 3 fois le SMIC annuelle de 18.473€), y compris les alternants. Autres nouveautés : Le bénéfice de la prime peut prendre en compte les conditions de travail liées à l’épidémie de Covid-19, et est étendu aux personnes qui sont dans les effectifs à la date de dépôt de l’accord d’entreprise, ainsi qu’aux intérimaires mis à disposition de l’entreprise utilisatrice. Ainsi l’Ugict-CGT demande l’attribution de la prime Macron de 2000€ à tous les salariés et prestataires qui ont assuré un travail sur site pendant la période de confinement, quelque soit leur rémunération annuelle. Cette prime peut désormais être versée jusqu’au 31 août 2020 et non plus jusqu’au 30 juin.

0

Sondage Ugict-CGT sur les Primes et Bonus Axa IM 2020 : Les annonces du vendredi 13 mars vous ont-elles porté chance ?

0

Primes pour le travail exceptionnel le weekend et le soir chez Axa IM : Pourquoi les montants n’ont pas été revalorisés depuis 10 ans ?

L’indemnisation du travail exceptionnel le soir et le weekend fait l’objet de la Négociation Annuelle Obligatoire (NAO) sur les salaires effectifs et le temps de travail. A l’origine, les montants des primes pour le travail exceptionnel au sein de l’UES Axa IM ont été fixés dans un accord de 2004, et ces montants ont été revalorisés une seule fois en 2010. En 2017, l’Ugict-CGT a été seule à revendiquer au titre de la NAO une revalorisation des primes pour le travail exceptionnel (voir notre tract). En réponse, les syndicats majoritaires signataires de la NAO 2017/18 ont convenus avec la Direction de reporter toute négociation à ce sujet ; l’année suivante, les mêmes syndicats majoritaires signataires de la NAO 2018/19 ont convenus de reporter à nouveau la négociation demandée uniquement par l’Ugict-CGT ; en tout dernièrement à l’issue de la NAO 2019/20, les mêmes syndicats majoritaires signataires, toujours d’accord avec la Direction, ont donné, encore une fois, leur accord aveugle pour sauter la négociation annuelle normalement OBLIGATOIRE à ce sujet. Pourquoi la Direction négocierait-elle si 87% des représentants des salariés sont TOUJOURS d’accord pour « voir cela plus tard » ?

0

Prime Macron au sein d’Axa IM : Après l’échec des négociations 2019, l’Ugict-CGT demande l’ouverture des négociations pour 2020

Cela fait maintenant 1 an depuis l’échec des négociations 2019 sur la mise en place d’une prime exceptionnelle de pouvoir achat, dite “Prime Macron”, au sein de l’UES Axa IM. Conformément aux dispositions légales et compte tenu de cet échec l’année dernière, l’Ugict-CGT a demandé l’ouverture des négociations pour une Prime Macron 2020. A ce jour l’Ugict-CGT est le seul syndicat au sein d’Axa IM à demander l’ouverture de telles négociations.

0

L’Ugict-CGT dénonce l’absence d’informations pertinentes pour négocier l’égalité des rémunérations entre les Hommes et les Femmes chez Axa IM

En matière de négociation d’un accord sur l’égalité professionnelle entre les Hommes et les Femmes, l’engagement sérieux et loyal des négociations implique que l’employeur ait communiqué aux organisation syndicales représentatives des indicateurs chiffrés permettant de faire un diagnostic pertinent, visant à réduire les écarts de rémunération et les différences de déroulement de carrière entre les femmes et les hommes. A la différence des autres organisations syndicales systématiquement signataires des accords précédents, l’Ugict-CGT n’accepte pas le simple engagement de “vigilance” de la Direction dans la mesure où il ne contient aucun engagement quantifiable et aucun moyen de contrôle.

0

Compte rendu de la réunion de négociation NAO Axa IM du 13 janvier 2019 : La Direction reporte encore une fois la négociation sur les salaires “en attendant les instructions du Groupe”

Contre toute attente, la Direction a encore une fois annulé toute discussion sur les salaires effectifs lors de la NAO en cours, alors qu’elle avait annoncé lors de la réunion de négociation précédente du 9 décembre 2019 que la prochaine réunion NAO sur les salaires serait, justement, le 13 janvier 2020.

1+

NAO UES Axa IM 2019/2020 : Qu’ont réellement « négocié » les signataires des accords salariaux des années précédentes ?

Les signataires habituels des accords salariaux UES Axa IM acceptent les augmentations, primes et bonus tellement bas que la direction dépasse chaque année les budgets « négociés ». Voilà ce que démontre le suivi Ugict-CGT des accords salariaux UES Axa IM signés depuis 4 ans. L’Ugict-CGT n’a signé aucun des accords parce qu’ils entérinent le principe d’une individualisation quasi-totale des salaires, primes et bonus chez Axa IM. L’Ugict-CGT est le SEUL syndicat chez Axa IM qui n’a pas signé ces accords, notamment parce que l’Ugict-CGT est le SEUL syndicat dont le pouvoir de décision n’émane pas des syndicats du Groupe.

0

Situation économique et financière d’Axa IM 2019 : L’Ugict-CGT dénonce la NAO déloyale 2019/2020

Lors du recueil d’avis du CSE sur la situation économique et financière d’Axa IM, les élus et le Syndicat Ugict-CGT ont été seuls à rendre un avis DÉFAVORABLE sur la situation économique et financière de l’entreprise, dénonçant la Négociation Annuelle Obligatoire (NAO) déloyale sur les salaires et les conditions de travail. Bien qu’elle a annoncé sa décision d’ouvrir les négociations le 24 septembre dernier, la Direction a attendu le lundi dernier 9 décembre pour rencontrer les syndicats pour la première fois à ce titre, en déclarant qu’elle n’avait « aucun mandat pour négocier » en attendant les instructions du Groupe. L’Ugict-CGT a été contrainte de rappeler l’obligation de l’employeur d’engager « sérieusement et loyalement » les négociations visées à l’article L. 2242-10 du Code du travail en ce qui concerne la négociation annuelle obligatoire dans l’entreprise. Nous considérons que l’immixtion du Groupe Axa dans la NAO Axa IM par l’intermédiaire d’un représentant non habilité qui a pour rôle que collecter les demandes des organisations syndicales et à informer ces dernières des décisions prises en dehors de la négociation, constituerait une manque de loyauté de la part de l’employeur dans les négociations. Pour les futures séances de négociation de la NAO UES Axa IM, l’Ugict-CGT a demandé à ce que le représentant de l’employeur ou du Groupe ayant un réel pouvoir de décision dans les domaines de la NAO soit présent à la table de négociation.

0

Compte rendu de la première réunion de la NAO UES Axa IM 2019/2020 : Seuls 2 syndicats sur 3 présentent des revendications précises

Pour la première réunion de la Négociation Annuelle Obligatoire (NAO) UES Axa IM 2019/2020 qui a eu lieu le lundi 9 décembre dernier, seulement 2 syndicats sur 3 avaient préparé la réunion et ont présenté des revendications précises à la Direction. L’Ugict-CGT et la CFDT ont toutes les deux demandé une augmentation générale de 2% plus un budget d’augmentations individuelles de 2% pour les Non Cadres ; mais alors que l’Ugict-CGT a demandé une prime MINIMUM de 2000€ pour les Non Cadres, la CFDT a demandé une prime “indicative” de 2500€, acceptant implicitement le principe de discrétion totale de la direction dans l’attribution de cette prime aux salariés (cela peut être plus au moins, à la tête du client). Pour les Cadres, l’Ugict-CGT a été seule à demander une augmentation générale de 1%, mais la CFDT a rejoint notre position de demander un budget d’augmentations individuelles de 2% ; la CFDT a demandé en plus un budget AI supplémentaire d’1% pour les Classes 5, mais là encore elle a accepté le principe de discrétion totale pour la direction dans l’attribution de ces augmentations. Pour les bonus des Cadres, l’Ugict-CGT a été seule a demandé à ce que les montants stipulés dans l’accord soient des MINIMA, alors que la CFDT a demandé une revalorisation des montants tout en acceptant que cela revient entièrement à la Direction de décider comment distribuer l’enveloppe. A la suite de la réunion, l’Ugict-CGT et la CFDT ont confirmé leurs revendications respectives par écrit. La CFE-CGC n’a présenté aucune revendication précise en réunion et à ce jour n’a fait part d’aucune confirmation de demande par écrit.

0

Page 1 of 3

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén