UGICT-CGT UES AXA INVESTMENT MANAGERS

Pour la représentation et la défense de tous les salariés Ingénieurs, Cadres et Technicien-nes des sociétés de l’UES AXA IM

Catégorie : Réorganisation Page 1 of 7

Réorganisation Client Group et mise en place de Two Axa IM : Questions Ugict-CGT sans réponses satisfaisantes

Le 10 mars 2020, un an seulement après la mise en place du Target Operating Model d’Axa IM au titre du Plan de Départs Volontaires signé par le syndicat majoritaire, la Direction a engagé une procédure de consultation du CSE sur trois projets visant au renforcement des offres “Alternatives” et “Core” par des évolutions du modèle opérationnel d’Axa IM : (1) la création d’une Business Unit Alternatives ; (2) l’évolution de Client Group par la création d’un Client Group “Core” et d’un Client Group “Alts” ; (3) le rattachement d’une partie des fonctions support de Real Assets à celles d’AXA IM. L’annonce de la création d’un “Axa IM Alts” (regroupant Real Assets, Structured Finance et Chorus) à côté d’un “Axa IM Core” (regroupant Fixed Income, Framlington Equities, Multi-Asset et Rosenberg Equities) a été immédiatement relayée par la presse internationale (voir un exemple). Une deuxième réunion du CSE pour les questions-réponses a eu lieu dans la précipitation le 16 mars 2020, (coïncidant avec l’annonce par la Président de la République des mesures de confinement pour combattre la pandémie du Coronavirus), en présence de 7 membres de la Direction et de seulement 3 membres du CSE (tous du même syndicat, celui qui a signé le PDV !). Et une réunion de la CSSCT pour évoquer les conditions de travail des salariés post-réorganisation a eu lieu le 23 mars 2020, lors de laquelle la Direction a refusé de donner une date pour la mise en œuvre du projet. Au bout de ce processus de consultation à la va vite (d’une durée de 9 jours ouvrés seulement, et pendant le confinement en plus !), plusieurs questions Ugict-CGT demeurent sans réponses satisfaisantes.

Lire la suite

0

Global Chief Operating Officer ou Global Head of Operations ? Technology sinistré prend la direction des Opérations chez Axa IM

Le département Technology d’Axa IM est confronté à  d’énormes problèmes. Pendant plusieurs années, les mauvais choix se sont accumulés, et aujourd’hui, on paie ces mauvais choix : la bureautique fonctionne aléatoirement (notamment Outlook), la connectivité à distance marche mal et est saturée par le nombre de salariés travaillant de chez eux (Citrix, VPN …), le support applicatif ne suit pas la demande (on ouvre des tickets et rien ne se passe), le support IT offshore est dysfonctionnel (le centre 360 en Roumanie renvoie souvent les incidents vers le support Majunga), la gestion du référentiel est problématique (des ressources internes y sont progressivement retirées), la gestion de projets ne donne pas les résultats escomptés: par exemple le Cloud (pas une seule application dans le cloud à ce jour, 2 ans après le lancement du projet), le DataLake (les applications n’y sont toujours pas connectées). Par ailleurs, juste après la mise en place d’une nouvelle organisation Technology, sans  résultats, la Direction vient d’y empiler toutes les responsabilités d’un autre périmètre, et pas le moindre : les Opérations Globales. Voici ce que la Direction a annoncé au CSE du 19 mars 2020 : que suite au départ d’un “homme clé” responsable des opérations, l’actuel responsable de Technology reprendra toutes les responsabilités de toutes les opérations globales d’Axa IM, et deviendrait “Chief Information Officer et Global Head of Operations”, directement rattaché au “Global Chief Operating Officer”. Jeu de mots, ou tentative d’embrouiller les pistes ?

Lire la suite

0

CSE Axa IM du 16 mars 2020 : La Direction profite du Coronavirus pour forcer sa réorganisation de Client Group

Au CSE exceptionnel du 16 mars 2020, 16 des 21 membres de la délégation du personnel étaient absents. L’Ugict-CGT a demandé la suspension des réorganisations annoncées le 10 mars dernier, notamment celle de Client Group, et ce, tant que la pandémie du Coronavirus n’aura pas été maîtrisée. En effet, ces réorganisations vont induire des modifications importantes des conditions de travail de salariés déjà fragilisés par le confinement et par la peur d’être contaminés, de même que par les évolutions très baissières des marchés financiers affectant leurs économies (PEEG, SharePlan, PEA, PER, PERCO, Assurance-vie, comptes titres, etc…). Toutes ces réorganisations récentes, annoncées mais pas encore toutes réalisées, ajoutent du stress à certains salariés, qui sont maintenant en état de panique. La Direction a refusé sommairement nos demandes de suspensions.L’ Ugict-CGT a aussi demandé à la Direction de consulter la délégation du personnel au CSE sur l’opportunité d’une telle suspension. 3 des 5 élus présents se sont prononcés FAVORABLES à la poursuite de la réorganisation de Client Group. Le représentant Ugict-CGT et un autre élu ont quitté la séance en protestation, et seulement 3 élus sont restés à la séance en face de 7 représentants de la Direction, ce qui est contraire à la réglementation et au code du travail. (Il n’y avait même pas le preneur de notes habituel.) Dans la perspective d’une fermeture totale de la Tour Majunga, voire de la région Ile-de-France, la Direction instrumentalise-t-elle expressément le Coronavirus pour forcer ses réorganisations intempestives sur les salariés ?

Lire la suite

0

Un Client Groupe vaut mieux que deux tu l’auras : La fin de One Axa IM ?

Contre toute attente, la Direction d’Axa IM a réuni le CSE en séance extraordinaire le 10 mars pour présenter  une nouvelle réorganisation de grande ampleur, celle de Client Group. La précédente direction générale avait fait son cheval de bataille de “casser les silos” au sein d’Axa IM qui devait devenir “One” : Pendant 7 ans, les organisations doubles en parallèle, ont progressivement disparues. De même, le mot d’ordre jusqu’ici était d’être “client centric”, ou “plus proche du client”. Maintenant, la nouvelle direction générale veut créer “deux piliers opérationnels stratégiques”, l’un baptisé “Axa IM Alts” (pour “alternatives”, regroupant REIM, SFD et Chorus) et l’autre “Axa IM Core” (Fixed Income, Framlington, MACS et Rosenberg). L’ancien One Axa IM donne lieu à deux Axa IM bien distinctes, basées sur une organisation “produits” à la place de l’ancienne organisation par “clients”. Est-ce dans le but de céder l’une des entités (?), car telle que présentée, cette réorganisation bien construite laisse croire à une cession à moyen terme de la partie Alts.

Lire la suite

0

Fusion Middle Office & Control et Portfolio Control chez Axa IM : Ugict-CGT rend un avis DEFAVORABLE

  • Lors du CSE du 30 janvier dernier, l’UGICT-CGT a rendu un avis DEFAVORABLE sur le projet de réorganisation du département Opérations. Ce projet consiste à intégrer des fonctions Middle Office & Control et Portfolio Control, aujourd’hui séparées, en une seule équipe. Bien que certains des éléments du projet proposé soient positifs, il y subsiste de grosses incertitudes sur le devenir de certains des salariés concernés, notamment pour ce qui concerne leur position et leur rôle dans la nouvelle organisation. Par ailleurs, le changement, dans un avenir très proche, à la tête du département Opérations suscite des inquiétudes. De plus, le projet n’apporte aucune garantie contre un transfert futur éventuel des activités du département Opérations vers AXA Business Services en Inde ni contre un accroissement potentiel du transfert des activités vers State State, transferts qui seraient bien entendu susceptibles d’entraîner des réductions d’effectifs dans le département à Paris.

Lire la suite

0

Intégration de l’équipe REITS au sein d’Axa REIM SGP : L’Ugict-CGT rend un avis DÉFAVORABLE à la mise en bocal des salariés travaillant sur les informations publiques

Au CSE extraordinaire UES Axa IM du 4 décembre dernier, l’Ugict-CGT a rendu un avis DÉFAVORABLE sur le projet d’intégration de l’équipe Real Estate Investment Trusts (“Reits”, prononcé comme “frites”) d’Axa Framlington Equities à la société Axa Reim SGP. Ce projet implique le transfert des salariés actuellement en open space au 13e étage avec les autres gérants actions d’Axa IM, au 19e étage dans un petit local vitré, isolé de l’open space avec la grande majorité des salariés Reim travaillant sur les informations privées. L’Ugict-CGT était le seul syndicat à rendre un avis DÉFAVORABLE, bien que notre avis a été partagé par 6 élus sur 18. Au delà du manque d’intérêt économique et financier pointé par l’expert désigné par le CSE, l’Ugict-CGT redoute l’isolement des salariés voulu par la direction pour soi-disant “satisfaire le régulateur”. C’est le monde à l’envers chez Axa Reim SGP : ce sont la grande majorité des salariés travaillant sur la gestion des actifs privés (environ 60) qui sont en open space, alors que les salariés travaillant sur la gestion d’actifs publiques (une dizaine) sont mis en bocal. Si un dispositif de badgeage particulier a été installé autour de tous les 70 salariés d’Axa Reim SGP, il n’y a pas de réel sécurisation entre équipes de gestion privée et de gestion publique, la porte du “bocal publique” restant ouverte… Les salariés transférés retrouveront un espace de seulement 5,14 m2 par poste de travail, par rapport au norme Afnor d’un minimum de 10 m2 dont ils bénéficiaient avant la réorganisation au 13e étage ; aucune information n’a été donnée par la direction concernant l’ambiance thermique, l’éclairage, la qualité de l’air, les nuisances sonores… C’est d’ailleurs contradictoire que dans une entreprise prônant le “One Axa IM”, le “Flexwork” et le “Travail Agile” que les salariés sont isolés des autres dans le seul but de tromper le régulateur.

Lire la suite

0

Le travail nomade chez Axa IM : Questions des salariés restant en suspens

La mise en place du travail “flexible” laisse certaines questions d’ordre pratique sans réponse. Comment s’organisera le travail pour les collaborateurs ayant, par exemple, des fauteuils particuliers suite à un accident de trajet ou un handicap ? … des tapis souris ou supports en gel pour éviter des problèmes aux articulations quand celles-ci ont été accidentées ? … ou des bureaux réhaussés en raison de leur taille ? Des exceptions pour raisons de santé ou QVT peuvent-elles exister ou bien perdront-ils du temps d’installation chaque jour, entre la recherche d’un bureau, l’installation du matériel, et la mise en route de leur PC ? Pour le personnel badgeant, c’est du temps de travail en moins qui va être sanctionné par Pléiades, à moins de prévoir un temps forfaitaire en compensation, mais même dans ces conditions, ce temps de travail ne se rattrapera pas, il faudra rester plus longtemps ou raccourcir sa pause déjeuner ! D’autre part, certains métiers gèrent encore des volumes de documents “papier” importants. Il est plus efficace d’être à côté des piles de documents créées pour en suivre la continuité des signatures, impressions et autres si le lendemain vous n’êtes pas à l’autre bout du plateau. Se pose aussi la question de l’hygiène : ce déplacement des salariés, d’un bureau à l’autre, favorise le transport et “partage” des microbes et germes divers. Il est désagréable de noter que tous les progrès et investissements en matière de technologie, l’obtention du télétravail représentent autant d’avancées à double tranchant, car elles entrainent des décisions qui compliquent in fine le quotidien professionnel des salariés au lieu de leur permettre de travailler dans de meilleures conditions et être ainsi plus productifs.

Lire la suite

0

Le manque d’espace, d’équipements et des mesures d’accompagnement pour permettre la mise en place d’un dispositif sérieux de travail flexible chez Axa IM : L’Ugict-CGT demande à la direction de revenir sur son projet de sous-louer les étages de la Tour Majunga pour conserver de l’espace nécessaire au flexwork

Déjà aujourd’hui, avant la mise en place du travail nomade, il y a un manque d’espaces disponibles au sein des locaux Axa IM pour pouvoir constituer rapidement des équipes pour travailler ensemble sur des projets. Des salariés ont remonté à l’Ugict-CGT, par exemple, que la salle de formation a été réquisitionner pour accueillir une équipe travaillant sur un projet alors qu’elle ne respecte pas les normes en termes d’espace pour accueillir cette équipe. Pour être mis en œuvre efficacement le flexwork doit s’accompagner d’un accroissement de l’espace actuellement disponible, d’une amélioration des infrastructures collaboratives et répondre à un besoin exprimé des équipes concernées.

Lire la suite

0

L’augmentation des risques psychosociaux, d’épuisement professionnel et de Troubles Musculaires Squelettes (TMS) induite par le projet unilatéral de travail nomade Axa IM : L’Ugict-CGT demande à la direction de mettre à jour le DUERP UES AXA IM pour prévenir les risques du travail nomade

En cas de création d’une équipe « agile », que sa localisation soit faite dans le cadre d’un espace flex ou classique, cela génère une nuisance sonore pour leur voisins via des audio conférences téléphoniques sur haut-parleurs effectuées sur place, ou des débats divers entre membres de ces équipes. Cela relève parfois d’incivilités involontaires mais aussi de difficultés pour trouver un espace de réunion correctement équipé et disponible au pied levé. A cela nous pouvons ajouter le risque de voir apparaitre le sentiment chez les salariés de « perdre leur place » au sein de l’entreprise. La direction d’Axa IM n’a pris aucun de ces points en considération et l’expert désigné par le CSE a pointé l’absence totale de mesures prévenant de tels risques. L’Ugict-CGT demande à la direction de mettre à jour le Document Unique d’Evaluation des Risques professionnels (DUERP) UES AXA IM pour prendre en compte la modification drastique des conditions de travail, ce qui aurait dû être déjà fait AVANT la mise en place du projet, selon l’Inspection du travail.

Lire la suite

0

Le manque d’intérêt autre qu’économique pour passer en travail nomade chez Axa IM : L’Ugict-CGT demande à la direction des contreparties pour compenser les salariés passant en travail flexible

Le groupe  AXA a souhaité mettre en place le flexwork en l’étendant à toutes ses filiales.  Il met en avant ce mode de travail, en arguant qu’il facilite le travail par mode projet. En réalité, ce mode projet n’est qu’une des conséquences de la réduction des coûts lancée depuis plusieurs années. Ce mode de travail permet de réduire considérablement les superficies de bureaux louées et cantonner les salariés à des espaces réduits avec des moyens de fonctionnement minimes. L’Ugict-CGT a demandé en contrepartie notamment une deuxième journée de télétravail et des tickets restaurants en compensation de l’effort des salariés. Nous attendons toujours une réponse de la direction.

Lire la suite

0

Page 1 of 7

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén