UGICT-CGT UES AXA INVESTMENT MANAGERS

Pour la représentation et la défense de tous les Ingénieurs, Cadres et Technicien-nes des sociétés de l’UES AXA IM

Catégorie : RTT

Interdiction aux salariés à temps partiel de poser des JRTT la veille d’un jour chômé : La CGT Direct Assurance gagne à nouveau contre Axa

0

L’affaire remonte à novembre 2015. La Direction de Direct Assurance, filiale à 100% du Groupe AXA, a informé les salariés via une “note” qu’il était désormais interdit aux salariés à temps partiels de poser des JRTT la veille d’un jour chômé. La CGT a été le seul syndicat à contester cette décision qui ne respecte pas l’accord sur l’organisation et réduction du temps de travail du Groupe AXA. La Direction s’est obstinée et a refusé toute dialogue sociale. Le Tribunal d’Instance qui a été saisi de l’affaire a donné raison à la CGT en avril 2017. Axa a fait appel, et la Cour d’appel vient de confirmer le jugement pour la position défendue par la CGT et contre celle d’AXA.

Lire la suite

Compte rendu du CE Axa IM du 12 avril 2018 : “Les suppressions d’emplois ne sont pas à exclure avant l’été”

0

Lire la suite

Réorganisation Fixed Income AXA IM : La Direction augmente la cadence de travail « actif »

0

Dans la suite de la réorganisation de la partie « active » du  Fixed Income (à la différence du Fixed Income for AXA « buy and maintain»), la Direction a annoncé une augmentation significative de la cadence du travail qui passe d’ hebdomadaire à journalière. Auparavant, le « morning meeting » du lundi matin était une rencontre de toutes les équipes Fixed Income à Paris, animée par TSF, la Stratégie et la Recherche Crédit ; désormais les équipes « actives » — Money Markets,  European Active, et Global Rates Paris, devront faire vivre un morning meeting tous les jours, pour aligner Paris sur le rythme de travail de Londres. Encore et encore la « réunionite » !…

Lire la suite

La Direction supprime le Compte Epargne Temps (CET)

0

L’accord CET d’AXA IM court jusqu’en 2018. Celui d’AXA France a été dénoncé le 26 janvier, les organisations syndicales ont jusqu’au 26 avril pour demander à négocier un accord de substitution. Si aucun accord de substitution n’est signé alors l’accord actuel s’arrêtera le 26 avril 2018.

Lire la suite

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén