La bonne nouvelle est que — après s’être abstenue fin juillet d’annoncer des cas suspects de COVID-19 qui se sont par la suite révélés confirmés (voir notre tract) –, la Direction d’Axa IM a repris la pratique légalement obligatoire d’informer les représentants du personnel de l’existence de cas suspects au sein de l’entreprise ainsi que des mesures prises par elle pour répondre aux risques pesant sur la santé des salariés. La mauvaise nouvelle est qu’elle vient encore d’annoncer un autre cas suspect de COVID-19, au 8ème étage de la tour Majunga, s’ajoutant aux trois cas suspects déclarés la veille! Si la Direction s’est ainsi remise en conformité avec ses obligations légales d’informer les représentants du personnel de tout risque grave et imminent au sein de l’entreprise, elle a expressément refusé de réappliquer la procédure qu’elle avait pourtant appliquée début juillet, quand la Direction Générale avait envoyé un courriel à tous les salariés, les informant des cas suspects et des étages concernés, et procédant immédiatement à l’évacuation de ces étages et à leur désinfection (voir notre tract).

Désormais, pour la Direction, pas besoin de faire une communication générale : “nous ne prévoyons pas de communication globale à destination de tous les salariés de l’entreprise … dans la mesure où aucune action spécifique n’est attendue de façon générale”, avait-elle déclaré le 7 août dernier.

Par ailleurs, alors que la Direction n’a pas procédé à une désinfection spécifique des étages concernés par les cas déclarés le 29 juillet, cas qui ont par la suite été confirmés (elle a déclaré, bizarrement: “Les salariés ayant été présents sur site pour la dernière fois le 29 juillet, les bureaux ont d’ores et déjà fait l’objet de plusieurs désinfections), elle a maintenant confirmé qu’elle procèderait systématiquement à une désinfection des étages concernés par les nouveaux cas suspects! (mais pas à leur évacuation…).

Difficile de s’y retrouver… Enfin, pour les cas suspects, l’infirmière fait une enquête très approximative et bien peu rigoureuse des personnes ayant été en contact avec la personne présentant des symptômes.

L’Ugict-CGT demande des clarifications sur les procédures appliquées par la Direction pour les cas avérés mais aussi pour les cas suspects, ainsi qu’une transparence totale vis-à-vis des salariés dont la santé est à risque !

Par ailleurs, nous avons constaté qu’il n’y avait pas de permanence sur site de l’infirmerie, et nous avons signalé cette faille à la Direction qui nous a répondu que, quand les infirmières étaient absentes, les salariés pouvaient les contacter par téléphone en cette période de congés. Bien léger tout cela, surtout quand les numéros de téléphone en question ne sont même pas communiqués …

L’Ugict-CGT :

Le SEUL syndicat qui communique aux salariés d’Axa IM des informations sur les cas suspects et avérés de COVID-19

 


Widget not in any sidebars