La référence syndicale pour les salariés d'Axa IM !

Mois : février 2021 Page 1 of 2

Entretien annuel : Quand on ne demande rien, on n’a … RIEN !

Quand on ne demande rien, on n’a… RIEN ! Chez Axa IM, la période des évaluations annuelles est maintenant derrière nous. Beaucoup de salariés nous ont fait part des messages très explicites qu’ils ont reçu de leur hiérarchie les informant qu’ils ne se verraient octroyer aucune augmentation cette année. L’Ugict Axa IM rappelle que l’article 77 de la Convention Collective Nationale des sociétés d’Assurances (la « CCN Assurance »), qui s’applique au sein d’Axa IM, prévoit qu’un entretien individuel permettant de faire le point sur le degré de satisfaction réciproque du salarié et de l’entreprise, ainsi que sur leurs attentes mutuelles, ait lieu une fois par an. Cet entretien porte notamment sur les souhaits du salarié en matière de formationd’évolution de carrière et de conditions de travail (cliquez ici pour le texte complet). Il ne faut donc surtout pas négliger les droits accordés par ces dispositions. Par conséquent, si vous estimez mériter une augmentation et/ou une prime d’un montant précis, il faut que vous en fassiez part très explicitement à votre hiérarchie, par écrit notamment. L’espoir fait vivre, oui, mais il ne permet pas une vie décente quand il n’est pas accompagné d’actions concrètes pour lui donner corps. Ne vous bercez donc pas d’illusions : l’employeur n’augmentera votre rémunération que si vous réclamez une augmentation. En effet, même si vous êtes excellent dans vos tâches, votre silence sera interprété par l’employeur comme un contentement tacite par vous des conditions matérielles qu’il daigne vous accorder…

Télétravail low cost : 20 euros !

La Direction Générale vient d’annoncer aux élus du CSE ce que l’Ugict Axa IM avait déjà signalé à ses fidèles lecteurs il y a trois semaines : elle commencera, enfin, à verser 20 euros mensuels aux salariés à compter d’avril 2021, et ce, de façon rétroactive à compter du 1er janvier 2021 (voir notre tract). Plusieurs élus ont manifesté leur dissatisfaction quant au montant de cette prime : en effet, 20€ par mois ne compensent aucunement le surcoût lié au télétravail, notamment pour ce qui concerne l’augmentation des factures d’électricité en hiver. Plusieurs élus ont fait la comparaison avec les dispositifs beaucoup plus généreux accordés dans d’autres entreprises du CAC 40, certaines d’entre elles octroyant l’allocation défiscalisée complète autorisée par l’Urssaf, à savoir 50€ par mois. Mais ceux-là mêmes qui prétendent s’indigner aujourd’hui du trop faible montant de l’allocation qui nous est désormais accordée, ont pourtant été les signataires, en octobre 2020, de l’accord qui prévoyait de nous accorder seulement 20 euros !

Dissolution de la commission provisoire du CSE : Les élus se dotent (ENFIN) d’un règlement intérieur …

Au cours du CSE du 25 février 2021, les élus ont dissout la commission provisoire paritaire qui était chargée, depuis le mois de juin 2019, de gérer les Activités Sociales et Culturelles (ASC) des salariés. L’expression grandiloquente de “destitution de la Commission Provisoire” a été utilisée dans l’ordre du jour dudit CSE. Nous devons corriger ici le vocabulaire employé : il s’agissait en l’espèce d’une dissolution, et non pas d’une “destitution”. Rappelons que l’Ugict Axa IM était à l’origine de cette commission provisoire. Les couacs, qui nous ont été injustement imputés durant la première année, étaient en réalité des blocages délibérément orchestrés par les deux autres sections syndicales. Autre sujet : pour ce qui concerne le règlement intérieur du CSE, le Code du travail rend obligatoire sa mise en place dans les entreprises de plus de 50 salariés, et ce, dès l’issue des élections. Il aura pourtant fallu deux longues années à la suite des dernières élections professionnelles pour que les élus majoritaires d’Axa IM s’entendent sur les dispositions d’un règlement intérieur et sur la composition du Bureau du CSE ! …

Très généreuse absence d’augmentations salariales chez Axa IM en 2021 : La Direction Générale explique qu’elle applique l’accord RSG signé par la CFE-CGC et par la CFDT !

Durant le CSE qui s’est tenu le 25 février 2021, la Direction Générale nous a confirmé que l’année 2020 avait été pour Axa IM une excellente année, avec un bénéfice opérationnel net en hausse de 6%. Pour récompenser comme il se doit les salariés, le budget moyen pour les augmentations individuelles, discrétionnaires comme à l’accoutumée, sera d’un généreux un pourcent, sachant que, en réalité et à de rares exceptions près, personne ne sera augmenté. Nous remercions chaleureusement la Direction Générale pour son altruisme et pour la reconnaissance qu’elle témoigne ainsi envers ses employés, reconnaissance d’ailleurs accordée à l’ensemble des salariés du groupe Axa en France, dans le cadre des magnanimes dispositions de l’accord de la Représentation Syndicale du Groupe (RSG), lequel fut d’ailleurs signé par la CFE-CGC et par la CFDT (cliquez ici pour lire l’accord). Afin de compléter des augmentations salariales qui seront nulles pour presque tout le monde, l’esprit charitable de la Direction Générale l’amène à nous octroyer vingt euros mensuels, en dédommagement des dépenses occasionnées par le télétravail.

Licenciement d’un salarié pour inaptitude : L’Ugict Axa IM ne s’associe pas à l’avis majoritairement FAVORABLE des élus du CSE

Lors du CSE extraordinaire du 18 février 2021, la Direction a consulté les élus d’Axa IM sur “les mesures de reclassement envisagées dans le cadre d’un avis d’inaptitude du médecin du travail consécutif à une maladie non professionnelle”. Malgré cette formulation, la Direction a expliqué que, en réalité, elle n’avait même pas envisagé une quelconque mesure de reclassement pour le (ou la) salarié(e) concerné(e), et que la consultation à l’ordre du jour n’était de toute façon qu’une simple formalité, rendue obligatoire par une jurisprudence récente (cliquez ici pour lire l’avis d’un spécialiste). Une majorité des élus et une section syndicale d’Axa IM se sont prononcés FAVORABLES au licenciement envisagé par la Direction, la plupart déclarant “ne pas vouloir bloquer la procédure” !… Néanmoins, l’avis n’était pas unanime : plusieurs élus ont déclaré connaître l’identité de la personne en question, affirmant qu’elle aurait subit un harcèlement moral il y a de cela plusieurs années, lequel harcèlement était la cause de son arrêt maladie de longue durée et, in fine, de son inaptitude. La Direction n’a pas voulu communiquer aux élus les détails qui leur étaient pourtant absolument nécessaires pour apprécier la situation de façon équitable. L’Ugict Axa IM a jugé choquant le fait qu’une majorité d’élus, représentants du personnel, valident le licenciement d’une personne en détresse, sans même connaître tous les détails de l’affaire. Nous avons pris acte de la décision, étant dans l’impossibilité morale de rendre un avis.

Inégalités salariales entre les hommes et les femmes au sein d’Axa IM : La Direction ne négocie pas de façon loyale !

Force est de constater qu’il n’existe pas de véritable négociation entre la Direction et les organisations syndicales sur le sujet de l’inégalité avérée des rémunérations entre les hommes et les femmes au sein d’Axa IM ! Ces inégalités salariales, que l’Ugict Axa IM dénonce depuis plusieurs années déjà, persistent à ce jour ! D’après les chiffres de 2020, communiqués par l’expert indépendant désigné par le CSE, les femmes salariées de classe 5 gagnent jusqu’à 16% de moins que leurs homologues masculins. Pour ce qui concerne la classe 6, les femmes gagnent jusqu’à 48% de moins que les hommes. Seule exception au tableau, les salariées de classe 6 âgées de plus de 50 ans. Pour ce qui concerne la classe 7, l’écart, toujours en défaveur des femmes, peut atteindre 28% selon la classe d’âge. Enfin, les femmes attachées de direction ont un niveau de rémunération qui peut être inférieur de 37% à celui des hommes. De plus, les statistiques par catégories de métiers Support, Sales et Investissement font apparaître des inégalités criantes. La Direction voudrait se rembourser des congés maternité qu’elle ne s’y prendrait pas autrement…

Réorganisation des équipes Trading, Securities Financing & Derivatives : L’Ugict Axa IM rend un avis FAVORABLE !

Au cours du CSE du 28 janvier dernier, la Direction a présenté son projet de réorganisation des équipes Trading, Securities Financing & Derivatives (TSFD). En effet, l’organisation actuelle de ce département date déjà de plusieurs années. Les modifications structurelles majeures du modèle opérationnel d’Axa IM, intervenues depuis le plan social de 2018, ont affecté les équipes de TSFD sans pour autant remettre en cause leur organisation. Néanmoins, les changements de rattachement et/ou de périmètre ont été nombreux. Il convient donc désormais de réduire le nombre de niveaux hiérarchiques et d’homogénéiser la taille des équipes, ce qui permettra de simplifier le fonctionnement du département et de faciliter la dissémination de l’information en son sein. Les traders des différentes équipes seront regroupés en une équipe unique qui, à l’avenir, gèrera la quasi-totalité des ordres, et ce, de manière électronique. De plus, les méthodes quantitatives prennent une importance grandissante dans le trading, et le but de la réorganisation est de les utiliser pour renforcer la performance dans les exécutions et pour créer les conditions qui permettront une augmentation de l’encours sous gestion.

Télétravail et sièges ergonomiques à domicile : OUI, MAIS … Il va falloir raquer !

Au CSE du 28 janvier 2021, lors d’une question posée par l’Ugict Axa IM concernant l’équipement à domicile pour le télétravail, la Direction a annoncé qu’elle lancerait une opération pour équiper ceux qui le souhaiteraient de sièges ergonomiques. Rappelons que, quelques semaines avant, la Direction avait organisé une tombola permettant de gagner un siège d’occasion parmi le stock de nos collègues d’Architas. Notons qu’il y a une attente forte chez nos collègues de pouvoir bénéficier d’un véritable siège de bureau leur permettant de travailler dignement à la maison. Les deux autres organisations syndicales ne se préoccupent aucunement de ce sujet … La Direction a entendu les revendications de l’Ugict Axa IM et va donc proposer des sièges aux salariés d’Axa IM. Mais, ce ne sera pas gratuit ! Eh oui, le Père Noël c’est uniquement pour les enfants !

Primes pour les astreintes : NE PAS TOUCHER ! L’Ugict Axa IM défend le statu quo concernant les compensations prévues pour le travail exceptionnel (soirs et weekends) !

L’accord sur le travail exceptionnel des jours fériés, des week-ends et du soir fut signé le 30 juillet 2004, pour une durée indéterminée. Les montants prévus ont été revalorisés par avenant du 29 janvier 2010, dont l’Ugict-CGT était signataire. Aujourd’hui, la Direction voulant réduire les coûts, elle nous propose de dénoncer l’accord d’origine et son avenant, pour remplacer les dispositions existantes par d’autres beaucoup moins favorables pour les salariés d’Axa IM Paris: une baisse de 20 à 30% en moyenne sera imposée, à travail égal. Cette baisse est très significative pour certains salariés, notamment ceux de Technology. De plus, le travail du soir et des weekends est de plus en plus délocalisé en Inde, pays où les salariés reçoivent une toute petite fraction de la rémunération de leurs collègues français …

Augmentations salariales ? Le résultat opérationnel d’Axa IM est en hausse de 5%, mais les salaires ne progresseront en moyenne que de 1%, contre 1,6% l’année dernière !

Lors de la troisième réunion de « négociation » salariale  chez Axa IM, qui s’est tenue le 8 février 2021, notre Direction, simple exécutante, comme à l’accoutumée, des ordres du Groupe AXA, a enfin révélé ses intentions: l’année 2020 fut bonne, avec un résultat opérationnel en hausse de 5%. Mécaniquement, le « bonus pool », qui est basé sur cet indicateur, sera donc en hausse du même pourcentage, même si, nous a précisé la Direction, cela ne veut pas dire que les bonus de tous les salariés seront en hausse : « les bonus peuvent être les mêmes, supérieurs, ou bien inférieurs, selon les cas ». En revanche, les nouvelles sont très mauvaises en ce qui concerne les enveloppes d’augmentations salariales. Pour les non-cadres, l’augmentation générale sera de 0,4%, et le budget d’augmentations individuelles sera de 0,6%. Pour les cadres, le budget d’augmentations individuelles sera de 1%

Page 1 of 2

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén