1

Plan social déguisé chez Axa IM Architas : Les représentants d’Architas et d’Axa IM rendent un avis unanimement DÉFAVORABLE à la fusion des deux entreprises sans complément social

Lors de la réunion du CSE d’Axa IM le 8 novembre 2022, tous les élus et syndicats, l’Ugict-CGT en premier, ont rendu un avis unanimement DÉFAVORABLE au projet de la Direction de fusionner Architas et Axa IM. En effet, la Direction refuse d’inclure Architas dans l’UES Axa IM (Unité Economique et Sociale) pour empêcher les salariés et représentants des deux entreprises d’unir leurs forces. De plus, la Direction nous a informé que, indépendamment, les élus du CSE d’Architas avaient déjà rendu leur avis sur cette fusion, avis unanimement DÉFAVORABLE également. Le Syndicat Ugict Axa IM accueille à bras ouverts les salariés d’Architas chez Axa IM, mais déplore l’incertitude créée par la Direction : L’Ugict demande l’intégration d’Architas dans l’UES d’Axa IM pour protéger les salariés des deux entreprises de la “Phase 2” du projet, déjà annoncée par la Direction …

Après la suppression de 200 emplois dans les filiales Axa Partners et Axa Groupe Operations (“Axa GO”), la Direction s’attaque maintenant à Axa IM Architas

Les plans sociaux dans les filiales d’Axa ont attiré l’attention des médias: voir l’article récent des Échos.

En ce qui concerne Architas Axa IM, la Direction veut éviter cette attention.

Elle nous dit que le projet qui a été soumis pour avis des CSE d’Architas et d’Axa IM n’est qu’une “Phase 1” d’un projet plus large de « rationalisation » des activités de gestion du Groupe : La « Phase 2 » va s’étaler sur l’année 2023 et consistera en une « refonte de l’organisation et des opérations » d’Architas Axa IM.

Derrière cette novlangue toute « corporate », la réalité est inquiétante : dans les organigrammes provisoires présentés aux représentants du personnel, il y a des doublons partout au sein des deux entreprises. La Direction n’a d’ailleurs pas caché que la prochaine phase du projet serait motivée par la réduction des coûts ! Ne nous voilons donc pas la face : des postes seront supprimés et les départs (de salariés d’Architas ou d’Axa IM) seront contraints ou « volontaires » (PDV).

Rappelons que les syndicats partenaires “sociaux” de la Direction, c’est à dire la CFDT et la CFE-CGC, viennent de signer la suppression de postes « volontaires » chez Axa GO (dont presque toutes les assistantes Non Cadres). La CGT n’a pas validé cet accord. Rappelons également que la CFDT a signé, toute seule, pour la suppression de 130 postes chez Axa IM en octobre 2018 (dont un tiers des assistantes Non Cadres).

L’Ugict a fait valoir que c’est précisément à cause de cette « Phase 2 » qu’il faut inclure les salariés d’Architas dans l’Unité Économique et Sociale (UES) d’Axa IM : Il est important que les salariés puissent être accompagnés et aidés par des représentants du personnel qui disposent des prérogatives du Code du travail auprès du représentant légal de l’employeur, qui est désormais Axa IM.

Diviser pour mieux régner: La Direction refuse d’inclure Architas dans l’Unité Economique et Sociale (UES) d’Axa IM

La Direction a catégoriquement refusé la demande du Syndicat Ugict Axa IM de convoquer les représentants du personnel, les organisations syndicales représentatives et les représentants légaux des sociétés Architas et Axa IM à une réunion commune permettant de constater les conditions d’une unité économique et sociale entre elles, conformément à l’article L2313-8 du Code du Travail (voir notre tract).

La Direction préfère conserver des CSE isolés, sans coordination ou vision globale : elle veut bien sûr avoir les mains libres pour procéder à des suppressions d’emplois tout en empêchant la formation d’une instance unique de représentation du personnel comprenant Axa IM et Architas.

Architas n’a qu’un tout petit CSE de quatre personnes, « sans étiquette », c’est à dire sans l’appui d’un ou plusieurs syndicats. Autant dire que le pouvoir de ce CSE sera très marginal dans le nouvel ensemble Axa IM-Architas et que par conséquent la défense des salariés d’Architas sera difficile.

Comment la Direction a-t-elle répondu aux questions et demandes d’informations du Syndicat Ugict-CGT ?

La Direction a refusé de communiquer la plupart des informations demandées par l’Ugict au titre de la consultation (voir notre tract). Voici un florilège des réponses qui nous été faites:

  •  « Cette question ne relève pas du périmètre de la consultation… »
  • « Nous nous interrogeons sur la question sous-jacente dans le cadre de cette demande d’informations… »
  • « Architas ne dispose pas de ces éléments… »
  • « Il s’agit d’un sujet relevant de la gestion prévisionnelle des compétences… »
  • « Ce fichier contient des données personnelles et la demande ne relève pas de la compétence des instances représentatives d’AXA IM… »
  • « Cette demande ne relève pas de la compétence des instances représentatives d’AXA IM… »
  • « Nous avons du mal à apprécier le lien entre cette demande d’information et le projet de création de la BU AXA IM Architas… »

Mais les questions soulevées par le Syndicat Ugict-CGT sont pourtant tout à fait pertinentes.

Les salariées femmes d’Architas sont payées environ 10% de moins que les hommes, à classification et tranche d’âge comparables, soit une inégalité Hommes-Femmes supérieure à celle constatée chez Axa IM (8%)

Tout en étant extrêmement évasive sur les rémunérations et les conditions de travail des salariés d’Architas, la Direction a néanmoins partagé le résultat du calcul de l’indice égalité Hommes-Femmes, au motif qu’il s’agissait d’« informations publiques ».

Dès lors nous avons découvert que l’écart entre les rémunérations (brutes fiscales totales, fixe + bonus) entre les femmes et les hommes d’Architas, à classe et tranche d’âge comparables, se situe entre 10 et 11%.

Pour rappel, l’écart au sein d’Axa IM, en défaveur des femmes, est de 8%, ce qui constitue déjà un écart inacceptable d’un mois de salaire en moyenne.

Il est également ressorti des échanges au CSE d’Axa IM que les salaires fixes de certains métiers chez Architas sont légèrement supérieurs à ceux d’Axa IM, mais que les bonus sont généralement plus faibles (?)…

Dans ce contexte, rappelons que la CFDT a soutenu la Direction en bloquant (voir notre tract) une expertise approfondie des conditions de rémunération et de travail des salariés d’Architas soumis désormais à la Direction d’Axa IM: L’Ugict ne peut pas accepter l’unité économique entre Architas et Axa IM sans une unité des dispositions et avantages sociaux au bénéfice de salariés subordonnés au même employeur.

L’Ugict demande l’intégration d’Architas France dans l’UES Axa IM

L’Ugict Axa IM constate l’existence des conditions d’une UES entre Architas et Axa IM :

  • Les deux entreprises ont désormais la même direction, au sein du même groupe.
  • Les salariés ont une communauté d’intérêts et des activités complémentaires et parfois très similaires (les doublons évoqués plus haut…). D’ailleurs, des salariés d’Axa IM ont déjà fait une mobilité vers Architas et vice-versa.
  • Le personnel est soumis aux mêmes conditions de travail et aux mêmes règles : même convention collective, même classification des fonctions professionnelles, et inclusion dans la Représentation Syndicale du Groupe Axa en France (RSG Axa) …
  • Et ils sont subordonnés à 100% à la même Direction (d’Axa IM), avec une fusion département par département, sans responsable de site comme ce pourrait être le cas dans une entreprise à établissements multiples (ce n’est pas le cas ici).

L’Ugict Axa IM estime que la Direction ne respecte pas l’article L2313-8 du Code du Travail. Nous recommandons aux salariés (d’Architas mais aussi d’Axa IM) de se préparer à un avenir incertain et de contacter au plus vite le Syndicat Ugict-CGT s’ils ont des inquiétudes quant à la pérennité de leur emploi.

Pour toute information complémentaire,

Contactez un représentant du Syndicat Ugict-CGT Axa IM :

contact@ugict-aim.com

L’Ugict-CGT, la référence syndicale pour les salariés d’Axa Investment Managers-Architas !