1

L’urgence, c’est d’augmenter les salaires et les pensions, pas de reculer l’âge de départ à la retraite !

Une nouvelle journée de mobilisation, de grève et manifestations a lieu ce jeudi 16 février 2023. La question de l’augmentation de nos salaires et de leur indexation sur l’augmentation réelle des prix est toujours plus d’actualité. L’inflation alimentaire a frôlé les 14 % en janvier. L’intersyndicale pour la defense des retraites reste unanime …

Communiqué intersyndical

CGT – FO – U – CFDT – UNSA – CFTC – CFE CGC – SOLIDAIRES – FSU – UNEF – MNL – FIDL – VL – FAGE

Depuis le 19 janvier dernier, la population ne cesse de démontrer sa très forte détermination à refuser le projet de réforme des retraites du gouvernement à travers les grèves, les manifestations mais aussi la pétition en ligne qui a atteint un million de signatures.

Au fil des semaines, les sondages démontrent également une hausse de ce rejet massif puisque dorénavant, plus de 7 français sur 10 et 9 travailleurs et travailleuses sur 10 se disent opposés au projet de réforme.

Ce mouvement social inédit par son ampleur est donc désormais ancré dans le paysage social. Le gouvernement, comme les parlementaires, ne peuvent y rester sourds.

Durant la poursuite des débats parlementaires, les organisations syndicales professionnelles et de jeunesse vont poursuivre la mobilisation et l’amplifier. Ainsi, elles appellent à une journée d’actions inter-professionnelles sur l’ensemble du territoire le 16 février.

Par ailleurs, les parlementaires appelés à se prononcer sur ce projet de réforme doivent entendre comme le gouvernement, le mécontentement de la population, et rejeter massivement ce texte. Il en va de leur responsabilité. C’est dans ce cadre que l’ensemble des secrétaires généraux et présidents écriront à chaque parlementaire de l’arc républicain pour réaffirmer notre opposition et celle de la population. Parallèlement, nous appellerons nos structures locales à interpeler député-es et séna-teurs-trices dans leurs circonscriptions.

Enfin, si malgré tout le gouvernement et les parlementaires restaient sourds à la contestation populaire, l’intersyndicale appellerait les travailleurs et les travailleuses, les jeunes et les retraité.e.s à durcir le mouvement en mettant la France à l’arrêt dans tous les secteurs le 7 mars prochain.

L’intersyndicale se saisira du 8 mars, journée internationale de luttes pour les droits des femmes pour mettre en évidence l’injustice sociale majeure de cette réforme envers les femmes.

L’intersyndicale se réunira le 16 février au soir. D’ici là, elle appelle le gouvernement à retirer son projet de loi et les parlementaires à prendre leurs responsabilités face au rejet massif de la population face à ce projet injuste et brutal.

Les Unions Régionales appellent les Franciliennes et Franciliens à maintenir la pression durant la période des vacances scolaires en s’impliquant dans les initiatives organisées dans les entreprises, administrations et services, les localités et les départements.

Manifestation unitaire :
jeudi 16 février 2023 · 14h00 · Bastille et le 7 mars en grève pour mettre la France à l’arrêt !

Nous sommes déjà 1 000 000 à avoir signé la pétition pour dire non à cette réforme injuste et brutale. Rejoignez-nous.

Tract_Intersyndical_IDF_pour_le_16_février_2023

Pour plus d’informations, contactez un représentant du Syndicat Ugict-CGT Axa IM :

contact@ugict-aim.com

Notre force, c’est vous !