La référence syndicale pour les salariés d'Axa IM !

Catégorie : 4. Egalité professionnelle Page 1 of 3

Seule l’Ugict-AIM revendique un budget spécifique pour réduire les écarts de rémunération entre les Hommes et les Femmes, constatés année après année par le Rapport sur l’égalité H-F Axa IM.

Index des INEGALITES entre les hommes et les femmes (2021) : Pourquoi Axa IM est-il de plus en plus inégalitaire ?

Lors du CSE du 25 mars 2021, la Direction d’Axa IM a présenté le résultat du calcul légalement obligatoire de l’index pour mesurer l’égalité professionnelle entre les hommes et les femmes au sein de l’entreprise : la valeur de cet index a baissé pour la troisième année consécutive. L’explication offerte pour justifier cette baisse est pour le moins étrange …

Inégalités salariales entre les hommes et les femmes au sein d’Axa IM : La Direction ne négocie pas de façon loyale !

Force est de constater qu’il n’existe pas de véritable négociation entre la Direction et les organisations syndicales sur le sujet de l’inégalité avérée des rémunérations entre les hommes et les femmes au sein d’Axa IM ! Ces inégalités salariales, que l’Ugict Axa IM dénonce depuis plusieurs années déjà, persistent à ce jour ! D’après les chiffres de 2020, communiqués par l’expert indépendant désigné par le CSE, les femmes salariées de classe 5 gagnent jusqu’à 16% de moins que leurs homologues masculins. Pour ce qui concerne la classe 6, les femmes gagnent jusqu’à 48% de moins que les hommes. Seule exception au tableau, les salariées de classe 6 âgées de plus de 50 ans. Pour ce qui concerne la classe 7, l’écart, toujours en défaveur des femmes, peut atteindre 28% selon la classe d’âge. Enfin, les femmes attachées de direction ont un niveau de rémunération qui peut être inférieur de 37% à celui des hommes. De plus, les statistiques par catégories de métiers Support, Sales et Investissement font apparaître des inégalités criantes. La Direction voudrait se rembourser des congés maternité qu’elle ne s’y prendrait pas autrement…

Négociations salariales Axa IM 2021 : l’Ugict-Axa IM revendique une augmentation de 2% pour récompenser les efforts des salariés

Nous en sommes déjà à la troisième réunion de négociation annuelle obligatoire (NAO) sur les augmentations salariales au titre de 2021 ! Pour les non cadres, l’Ugict Axa IM demande une augmentation générale de 1% et un budget d’augmentations individuelles de 1%. Pour les cadres, notre Syndicat revendique un budget d’augmentations individuelles de 2%. En ce qui concerne les primes, l’Ugict Axa IM demande une prime de 2500€ pour les non cadres, de 4000€ pour les salariés de classe 5, de 6000€ pour les classes 6, et de 8000€ pour les classes 7. Mais, à la différence des autres syndicats, nous réclamons que ces montants ne soient pas simplement indicatifs, mais qu’ils soient versés de droit pour tous les salariés ayant réussi ou dépassé leurs objectifs. En ce qui concerne l’inégalité des rémunérations entre les hommes et les femmes, l’Ugict Axa IM a demandé la suspension des négociations, dans l’attente de statistiques réelles et pertinentes qui seules nous permettraient de mener une négociation loyale avec la Direction (voir notre tract)…

Négociation Annuelle Obligatoire (NAO), deuxième réunion le 18 janvier 2021 : L’Ugict Axa IM demande la suspension des négociations sur l’égalité des rémunérations entre les hommes et les femmes

La deuxième réunion de négociation annuelle obligatoire (NAO) chez Axa IM, qui devait porter, entre autres, sur l’égalité salariale entre les hommes et les femmes, s’est tenue le lundi 18 janvier 2021. La Direction n’a fait aucune proposition ferme ou concrète. Une baisse significative du budget des augmentations individuelles est annoncée. Pour ce qui concerne l’égalité salariale hommes / femmes, l’Ugict Axa IM constate avec regret qu’aucun élément chiffré précis ou pertinent n’a été porté à la connaissance des représentants du personnel. Une fin de non-recevoir nous a été opposée quand nous avons tenté, en vain, d’obtenir de la Direction des statistiques nous permettant d’apprécier objectivement la situation. Par conséquent, une négociation loyale sur ce sujet est impossible. Votre syndicat a donc demandé le report de la NAO à une date ultérieure, quand les éléments nécessaires d’information nous auront été fournis. Depuis l’ouverture des négociations sur l’égalité salariale hommes / femmes en juin 2019, et jusqu’à l’échec des dernières négociations de juillet 2020, l’Ugict Axa IM n’a eu de cesse de demander des statistiques salariales objectives et pertinentes, qui seules nous permettraient de mener des négociations loyales avec la Direction. Malgré les multiples demandes que nous avons faites, la Direction ne nous a rien communiqué. Dans ces conditions, il nous semble malheureusement impossible de mener une négociation collective dans le cadre de la NAO sur le point particulier de l’égalité des rémunérations entre les hommes et les femmes.

Politique sociale Axa IM 2020 : L’Ugict-AIM appuie l’avis unanimement DEFAVORABLE du CSE

Au CSE du 24 septembre 2020, les représentants du personnel ont rendu leur avis sur la politique sociale menée par la Direction d’Axa IM en 2020. Pour motiver son avis, l’Ugict-AIM est revenue sur l’échec des négociations sur le plan d’actions 2020-2023 au titre de l’égalité professionnelle entre les Hommes et les Femmes chez Axa IM ; l’échec des négociations sur la “Prime Macron” et le refus de prendre en compte les conditions de travail des salariés assurant une permanence lors du confinement COVID-19 ; l’expiration de l’accord sur la Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences (GPEC) et le manque de négociations loyales ou de suivi réel à ce sujet ; le non-respect par la Direction d’Axa IM de l’article 77 de la Convention collective relatif à l’entretien annuel d’évaluation et les règles floues et subjectives d’évaluation professionnelle ; l’absence de tenue régulière des entretiens professionnels et des entretiens de carrière ; les réorganisations incessantes et les revirements de stratégie peu compris, contre l’avis unanimement défavorable des représentants du personnel ; les modifications unilatérales des conditions de travail, sans contrepartie significative, encore une fois contre l’avis unanimement défavorable des représentants du personnel ; le non-respect par la Direction de l’article 79 de la Convention collective relatif au licenciement pour insuffisance professionnelle ; et le refus systématique de dialogue sociale en cas de traitement des revendications individuelles des salariés. L’Ugict-AIM ainsi que l’unanimité des élus se prononçant sur la politique sociale menée par la Direction d’Axa IM en 2020 ont rendu un avis DEFAVORABLE.

La Direction d’Axa IM parle des “collègues de couleur” : Le nouvel accord sur l’égalité professionnelle a été expurgé de toute référence à la diversité

Au même moment que la Direction d’Axa IM lance une “discussion” sur les “problématiques rencontrées notamment par nos “collègues de couleur””, elle a fait signer un nouvel accord sur l’égalité professionnelle expurgé de toute référence à la diversité au sein de notre entreprise. L’accord à durée indéterminée “sur les droits sociaux fondamentaux relatifs à la Diversité et à l’égalité professionnelle au sein d’Axa IM” a été signé dès le 8 février 2007, avec comme stipulation la renégociation d’un “plan d’action” à durée déterminée tous les trois ans. La Direction a entamé les dernières négociations courant 2019 d’un avenant “sur les droits sociaux fondamentaux relatifs à la diversité et à l’égalité professionnelle au sein de l’UES Axa Investment Managers“. Les négociations ont traîné, et le texte final n’a pas recueilli la signature de l’Ugict-AIM parce que toute référence à la diversité a été retirée du projet : l’avenant est devenu uniquement “sur les droits sociaux fondamentaux relatifs à l’égalité professionnelle au sein de l’UES Axa Investment Managers“. Nous nous posons la question à savoir : qui a décidé de retirer le sujet de la diversité de l’avenant à l’accord initial ? La volonté d’occulter la diversité est si grossière que les signataires prétendent renommer l’accord d’origine 2007 en ignorant le mot “diversité” qui y figure depuis le début. Maintenant la Direction veut-elle s’acheter une bonne conscience en lançant une “discussion” sur “nos collègues de couleur”, phrase d’ailleurs d’une maladresse stupéfiante, alors qu’elle a choisi de ne pas en discuter lors des négociations collectives ?

Accord égalité Hommes-Femmes chez Axa IM : À vous de prouver que vous êtes sous-payée !

Après presque 1 an de négociations (la première réunion a eu lieu le 22 juillet 2019), la Direction a enfin soumis son projet d’accord sur l’égalité professionnelle entre les Hommes et les Femmes chez Axa IM à la signature des organisations syndicales représentatives. Les signataires ont décidé de retirer toute référence au nouvel Index de l’égalité professionnelle entre les Hommes et les Femmes, mis en place récemment par le Ministère du Travail, au seul motif que l’index pour Axa IM a reculé de deux points en 2019 par rapport à l’année précédente parce que le PDV a fait sortir de nombreuses femmes Classes 7 les mieux payées (voir notre tract). L’accord ne prévoit aucun diagnostic pertinent permettant de constater les éventuels écarts de rémunération entre les genres, pour un travail de valeur égale, au sein de l’UES Axa IM. Autre “innovation” inventée par les signataires de cet accord : Désormais ce serait aux salariées d’Axa IM de prouver qu’ils sont sous-payés par rapport aux salariés du même “niveau de diplôme/formation, ancienneté, séniorité dans le poste, expérience/parcours professionnel(le), niveau de responsabilité, niveau de performance”, en saisissant une « Commission d’analyse de rémunération à la demande d’un salarié » (article 2.2.3). Ainsi, les signataires ont réinventé la notion d’égalité Hommes-Femmes, taillée sur-mesure pour Axa IM, en la rendant totalement individualisé et à charge de la salariée de prouver que sa situation serait défavorable. La DRH peut même refuser de réunir la Commission, si la demande de la salariée n’est pas “suffisamment motivée”. Comment la salarié peut-elle savoir si elle est sous-payée ou pas ? L’Ugict-CGT n’est pas signataire de l’accord, et rappelle que l’esprit de la Loi est de charger les partenaires sociaux, au niveau collectif sur la base des statistiques pertinentes, de réduire les écarts des rémunérations entre les Hommes et les Femmes effectuant un travail de valeur égale. Nous regrettons l’individualisation du sujet chez Axa IM, ce qui rend les salariées les grandes perdantes.

L’indice égalité Hommes-Femmes Axa IM est-il faux ? La Direction admet qu’elle fusionne la catégorie “Attachés de Direction” avec la Classe 7

L’Ugict-CGT vous a déjà informé que l’indice égalité Hommes-Femmes était en recul en 2020 par rapport à 2019 (voir notre tract). Au CSE Axa IM du 19 mars dernier, sur interpellation des élus, la Direction a enfin admis qu’elle fusionnait les salariés de la catégorie “Attachés de Direction” avec ceux de la Classe 7, pour calculer la différence de rémunérations entre les Hommes et les Femmes de la catégorie. Un élu a noté que l’année dernière, encore une fois sur interpellation, la Direction avait déclaré qu’elle avait fusionné les Attachés de Direction avec les Directeurs. Tout en affirmant que le calcul n’a pas changé d’une année sur l’autre, la Direction a dit qu’elle allait vérifier le calcul. Quelles sont les différences de rémunérations entre les hommes et les femmes Classe 7 proprement dites, et quelles sont celles entre les hommes et les femmes de la catégorie Attachés de Direction ? Quel est l’impact de cette fusion sur le résultat de l’indice ? La Direction ne pouvait pas y répondre en séance et a dit “qu’elle allait revenir vers les élus avec des réponses”. L’Ugict-CGT a proposé de solliciter l’avis de l’inspection de travail sur l’opportunité de fusionner ces catégories, et la Direction a simplement “noté le point”.

Inégalité des rémunérations Hommes-Femmes au sein d’Axa IM : Le PSE 2018 a fait creuser l’écart

La Direction a convoqué les syndicats représentatifs le 6 mars dernier, deux jours avant la journée internationale des droits des Femmes, pour annoncer que l’Index de l’égalité professionnelle entre les Hommes et les Femmes chez Axa IM a reculé de deux points en 2019 par rapport à l’année précédente. En cause : le Plan de Départs Volontaires signé par le syndicat majoritaire fin 2018. La Direction nous a expliqué que plusieurs  salariées Femmes ayant des rémunérations supérieures aux salariés Hommes pour une classe et un âge équivalent, ont opté pour le PDV. L’impact sur l’inégalité des rémunérations a été principalement concentré sur les salariées qualifiées, Classe 7, expliqué selon la Direction, par la sous-représentation des Femmes au sein des métiers de l’investissement. Du coup, les syndicats signataires infaillibles des accords égalité HF Axa IM ont demandé le retrait de l’index de l’accord. Pour rappel, l’Ugict-AIM n’a jamais signé l’accord égalité HF Axa IM parce que les signataires refusent systématiquement de consacrer un budget spécifique à la réduction des écarts de rémunérations entre les Hommes et les Femmes.

L’Ugict-AIM dénonce l’absence d’informations pertinentes pour négocier l’égalité des rémunérations entre les Hommes et les Femmes chez Axa IM

En matière de négociation d’un accord sur l’égalité professionnelle entre les Hommes et les Femmes, l’engagement sérieux et loyal des négociations implique que l’employeur ait communiqué aux organisation syndicales représentatives des indicateurs chiffrés permettant de faire un diagnostic pertinent, visant à réduire les écarts de rémunération et les différences de déroulement de carrière entre les femmes et les hommes. A la différence des autres organisations syndicales systématiquement signataires des accords précédents, l’Ugict-AIM n’accepte pas le simple engagement de “vigilance” de la Direction dans la mesure où il ne contient aucun engagement quantifiable et aucun moyen de contrôle.

Page 1 of 3

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén