0

bear penguin movingL’anticipation et l’attente sont arrivé à leur terme : Les salariés d’AXA IM ont dit adieu à leurs anciens locaux de Cœur Défense pour s’installer dans de nouveaux au sein de la Tour Majunga, toujours à la Défense. Avec ce déménagement de plus de 1.800 salariés et prestataires, la Direction propulse les salariés dans un nouvel environnement de travail et les pousse à adopter des nouvelles façons de travailler. Dans le langage d’AXA, édicté du plus haut sommet du Groupe, cela s’appelle le « New Way of Working » ou NWOW !

Commençons par le côté positif : immeuble tout neuf, moderne, équipé des dernières technologies d’aménagement ; espaces « collaboratifs » plus nombreuses et plus faciles d’accès  (« bulles » de 2 ou 3 personnes + nombreux salles de réunion agréables, pratiques et bien équipés) ; cantine, cafétérias et espaces de détentes impeccables, même si un peu plus chères que Cœur Défense…

Maintenant ce qui peut aller mieux : ascenseurs clairement pas à la hauteur à ce jour : délais d’attente exorbitants (jusqu’à 5, 10 ou même 20 minutes !). La Direction nous dit que c’est un problème de « programmation d’un algorithme » (et certains veulent voter électroniquement ?), qui est en cours d’étude et de réglage. Certes, ça va être mieux bientôt, pendant qu’AXA est seul dans l’immeuble, mais comment faire quand la Tour Majunga sera pleine ? Votre syndicat UGICT-CGT a fait inscrire le risque lié dans le Registre des Risques de l’UES. Nous invitons les Délégués du Personnel d’AXA LIFE INVEST à en faire le même pour leurs salariés.

Mais la plus importante est ce qui ne se voit pas … encore. La Direction nous a toujours dit que le déménagement vers la Tour Majunga est l’occasion des modifications importantes des emplois, des effectifs, d’évolution des métiers et des compétences, d’organisation du et des conditions de travail des sociétés de l’UES AXA IM et AXA LIFE. Le déménagement vers Majunga était uniquement le début. La suite de cet « virage numérique » est le « BYOD », le « Clean Desk », le « Paperless », la « Finance Low Cost ». Peut-on espérer que tout cela ne veut pas dire aussi « Salariés Low Cost » ?

Alors que l’avenir de nos emplois se cristallise, depuis quelques mois la Direction nous embrouille dans les instances sur la transformation numérique, sans associer ni consulter les représentants du personnel. La transformation numérique a un impact sur l’emploi et ses conséquences seront désastreuses si elle n’est pas traitée correctement : cela aura un impact important sur certains métiers, même (voire surtout) ceux de la Finance. Si le numérique créera des emplois, il en détruira d’autres : Le solde entre les emplois créés et ceux détruits sera-t-il positif ou négatif, à votre avis ?