0

Au CE du 23 février 2017, les représentants ont été mis devant encore une autre exemple de la nouvelle politique DRH d’AXA IM : Désormais la permanence 123HR, actuellement ouvert tous les jours du 10h à 12h30, sera assurée uniquement 2 jours par semaine du 12h00 à 14h00.

LA DRH VEUT QUE LES SALARIES TRAITENT LEURS RECLAMATIONS 123HR SUR LEUR TEMPS DE PAUSE DEJEUNER

A peine quelques semaines après la suppression du CET, la DRH s’attaque à l’équilibre entre le temps de travail et le temps de pause des salariés. Non seulement le nombre de séances par semaine est réduit (de 5 à 2), mais aussi la plage horaire des séances (2h30 à 2h00 par séance). En global la DRH réduit la disponibilité de 123HR de 12 heures et demi par semaine à seulement 4 heures par semaine, alors qu’en environ 60 salariés en moyen par semaine utilise cette permanence pour régler leurs problèmes administratifs RH :

table perman 123HR avant apres

Cette nouvelle politique DRH AXA IM va avoir un impact majeur non seulement sur les salaries assurant les fonctions 123HR, mais également tous les salaries de l’UES AXA IM, qui ne bénéficieraient plus de l’intégralité de leur poses déjeuner.

Déjà, il y aura après ces nouvelles horaires des queues qui se forment et au 123HR. Mais ce qui est pire, c’est que maintenant les salariés vont devoir faire leurs démarches 123 DRH pendant leur pose déjeuner, alors qu’avant ils faisaient leur réclamations sur leur temps de travail. Un problème se posent également pour les salariés 123HR, qui sont au nombre de 4 : ils vont devoir travailler pendant leur posent déjeuner.

La Direction a répondu que la suppression des permanences HR lors du temps de travail est compensé par la ligne téléphonique joignable sur le temps de travail.

L’UGICT-CGT A PROPOSE D’ETENDRE LES HORAIRES DE LA PERMANENCE 123HR DE 10H à 14H TOUS LES JOURS

La DRH a justifié cette nouvelle politique en disant « C’est les salariés qui le veulent ». L’UGICT-CGT a marqué son désaccord : Les salariés que nous représentons ne veulent pas se voir obligés à l’avenir de s’occuper de leurs problèmes RH sur leur temps de pause déjeuner, surtout que la plupart des problèmes viennent des erreurs de la DRH elle-même. Notre contreproposition est de simplement étendre la permanence, tout en gardant le même heure d’ouverture.