0

A la première réunion de négociation annuelle obligatoire AXA IM le 24 juillet 2017, la Direction a proposé d’aligner AXA IM sur l’accord salarial minimal du Groupe AXA qui vient d’être signé cette année par la CFDT, CFE-CGC et UDPA.

Le Syndicat Ugict-CGT AXA IM est le seul syndicat constitué exclusivement sur le périmètre de l’UES AXA IM. C’est un gage de notre indépendance et garant de l’alignement des intérêts du Syndicat Ugict-CGT avec les intérêts des salariés d’AXA IM. Notre UES présente des particularités qui devraient être prises en compte lors de la négociation collective annuelle. C’est en toute indépendance des syndicats du Groupe que le seul syndicat représentatif d’ AXA IM présente son cahier revendicatif NAO AXA IM 2017.

Voici les propositions de la Direction au titre de la NAO AIM 2017 sur les salaires, primes et bonus, accompagnées des contre-propositions du Syndicat Ugict-CGT :

UGICT-CGT DEMANDE UNE AUGMENTATION GÉNÉRALE DE 2% POUR TOUS LES SALARIÉS

Nous estimons que le principe d’individualisation totale des augmentations salariales des Cadres, qui constituent près de 90% de l’effectif, laisse une trop grande liberté aux managers d’octroyer des augmentations individuelles insuffisantes voire nulles, malgré de bonnes évaluations et des départs non remplacés,  avec pour conséquence une baisse du pouvoir d’achat des salariés. Ainsi nous revendiquons une augmentation générale de 2% pour tous les salariés Classes 1 à 7.

UGICT-CGT DEMANDE DES PRIMES/BONUS MIMIMA EN CAS DE REUSSITE DES OBJECTIFS PROFESSIONNELS

Nous estimons que le principe de rémunération variable « à titre indicatif » laisse une trop grande liberté aux managers d’octroyer moins que ces valeurs « indicatives » aux salariés, même en cas de réussite des objectifs. Ainsi nous revendiquons le principe des primes et bonus minima en fonction de la réussite des objectifs professionnels, et sommes d’accord sur les montants proposés par la Direction, qui devrait faire un effort sur l’enveloppe octroyée aux managers afin qu’ils puissent faire sereinement  un partage équitable entre les salariés concernés. Il y a lieu de rappeler que dans certains départements, les départs ne sont pas remplacés et les salariés en place, se retrouvent avec un surcroit de travail et des présences au travail qui vont au delà des heures autorisées.

PRIMES POUR LE TRAVAIL EXCEPTIONNEL LE SOIR OU LE WEEK-END: UGICT-CGT DEMANDE UNE REVALORISATION, DE MEME QUE CELLE FAITE EN 2010 PAR RAPPORT A L’ACCORD D’ORIGINE DE 2004

Les montants des primes pour le travail exceptionnel le soir ou le week-end n’ont pas été actualisées depuis 2010. Sept ans plus tard, nous estimons qu’il conviendrait de revaloriser ces montants au moins  des mêmes évolutions qui ont été convenues en 2010 par rapport à l’accord d’origine en 2004 :

MESURES EN FAVEUR DE L’ÉGALITÉ DES REMUNERATIONS ENTRE LES HOMMES ET LES FEMMES : UGICT-CGT DEMANDE UN BUDGET SPECIFIQUE DE RATTRAPAGE DES ECARTS DE REMUNERATIONS ENTRE LES HOMMES ET LES FEMMES DES CLASSES 4, 5, 6 ET 7

Nous estimons que le Rapport Egalité Hommes/Femmes UES AXA IM démontre une disparité trop importante des salaires entre les Hommes et les Femmes des classes 4, 5, 6 et 7. Cette disparité existe et dans certains cas s’amplifie depuis de nombreuses années. La Direction ne nous convaincs pas car ces chiffres, établis conformément aux dispositions légales, ne sont pas représentatifs.

Nous revendiquons un budget de 250.000 € pour réduire cette disparité, correspondant à 1.000 € pour chacune des 250 salariées féminines (et pour certains hommes dans les classes les plus basses) de ces classes qui sont en dessous de la moyenne de la Classe. Cette enveloppe devrait s’ajouter au budget d’augmentations individuelles en dehors de toute considération égalité salariale Hommes-Femmes.(d’ailleurs la loi depuis peu permet aux salariès avec le soutien de leur syndicat preféré d’intenter une action de groupe “class action” afin de faire respecter la loi comme chez ALTRAN).

Nous estimons que la proposition de la Direction de porter une « attention particulière pour que la médiane des augmentations individuelles des femmes (ou des hommes) ne soit pas inférieure à la médiane des augmentations individuelles des hommes(ou des femmes) au sein du même métier ou de la même fonction », n’est pas suffisante pour réduire les écarts qui existent et persistent déjà depuis plusieurs années.

INTERESSEMENT : UGICT-CGT DEMANDE UN CRITERE SUR LE NET NEW MONEY ET UN PLAFONNEMENT DE REMISE AU NIVEAU LEGAL

Nous estimons que dans la formule actuelle de l’intéressement AXA IM, il  manque un critère sur le Net New Money, indicateur largement suivi par la Direction et tous les salariés, et demande l’inclusion de ce critère dans le dispositif. Par ailleurs, dans la formule actuelle de l’accord d’intéressement, B1 varie strictement entre zéro et 2%, sans la possibilité de dépasser ce seuil de 2%, quelque ce soit les résultats d’AXA IM. A ce plafonnement à l’intérieur de la formule d’intéressement s’ajoute le plafonnement sur le total de l’intéressement à 11,5% de la masse salariale brute hors bonus, qui fixe une limite absolue sur cette rétribution collective, quel que soit le résultat de la formule. UGICT-CGT demande d’enlever ces 2 plafonnements et de fixer la seule limite de l’intéressement à 20% du salaire annuel, conformément à la Loi.

SUBVENTION CANTINE : UGICT-CGT DEMANDE LA REVALORISATION DE LA SUBVENTION POUR TOUS LES SALARIES Y COMPRIS AXA REIM POUR RATTRAPPER 13 ANS D’”OUBLI”.

La subvention cantine des salariés UES AXA IM n’a jamais été revalorisée depuis l’intégration d’AXA REIM en 2004. A cette époque, les salariés REIM se sont vus maintenir leur acquis de 0,16€ de plus par rapport à la subvention cantine des salariés AXA IM à 4,98€. Aujourd’hui, la Direction propose d’augmenter la subvention cantine des salariés AXA IM de 0,16€ pour aligner la subvention cantine de tous les salariés de l’UES.

Ugict-CGT est favorable à l’alignement de la subvention cantine pour tous les salariés de l’UES, mais pas “à minima”. Il est grand temps d’augmenter la subvention cantine pour rattraper plus de 13 ans sans revalorisation.

Ainsi Ugict-CGT demande une augmentation de la subvention cantine d’ 1€ pour les salariés AXA IM, et d’0,84€ pour les salariés d’AXA REIM, pour ramener cette subvention à 5,98€ pour tous les salariés de l’UES. Par ailleurs, nous demandons, par équité, une prime de panier pour les salariés malades qui ne déjeunent plus depuis longtemps au RIE pour raison médicale.

TELETRAVAIL : LA DIRECTION PROPOSE 20€ DE PRISE EN CHARGE DE LA CONNEXION INTERNET POUR S’ALIGNER SUR L’ACCORD DU GROUPE ; UGICT-CGT DEMANDE LA PRISE EN CHARGE D’UNE PARTIE DES FRAIS DE REPAS POUR CHAQUE JOUR TÉLÉTRAVAILLÉ

Nous accueillons favorablement la proposition de la Direction d’enfin aligner le dispositif télétravail AXA IM sur celui du Groupe en prenant en charge la moitié des frais de connexion internet des télétravailleurs, dans la limite de 20€ par mois.

Par ailleurs, nous estimons que les salariés qui optent pour le télétravail ne devraient pas perdre leur droit à une prise en charge partielle des frais de repas les jours télétravaillés. Ainsi, Ugict-CGT demande la prise en charge d’une partie des frais du repas le midi de jours télétravaillés, dans la limite de la subvention cantine.

TEMPS DE TRAVAIL ET DROIT A LA DECONNEXION : UGICT-CGT DEMANDE 3 JOURS DE REPOS EN PLUS PAR AN POUR COMPENSER “L’AGILITE” DEMANDEE AUX SALARIES

Nous estimons que le rythme et le temps de travail au sein de l’UES AXA IM se sont considérablement accrus depuis la mise en place des accords sur le temps de travail il y a plus de 10 ans. Il est temps de compenser les efforts des salariés qui sont de plus en plus « disponibles », « agiles » et « flexibles ». UGICT-CGT demande 3 jours de Réduction de Temps de Travail (RTT pour les non cadres) et des Jours de Repos d’Autonomie (JRA pour les cadres) supplémentaires par an.