0

Nous sommes déjà  à la deuxième réunion de négociation sur le PSE “volontaire” Axa IM 2018 et la Direction refuse d’utiliser les catégories professionnelles de la classification CCN des familles professionnelles et leur fonctions de rattachement, librement consultables par tous les salariés sur le site intranet ONE, et rappelées dans les contrats de travail de tous les salariés. La Direction veut inventer ses propres “catégories professionnelles” établies sur mesure pour les besoins spécifiques du Plan de Suppression d’Emplois (PSE) avec Plan de Départ Volontaire (PDV) de plus de 210 salariés (?), dont la grande majorité en France. Ugict-CGT a été le seul syndicat à revendiquer que les “catégories professionnelles” utilisées pour le PSE soient celles qui sont déjà utilisées au sein de l’entreprise au titre de la Convention Collective Nationale (CCN) des sociétés d’assurance : la classification des “familles professionnelles et leurs fonctions”. La Direction confirme qu’en l’absence d’accord majoritaire dit “de méthode”, la date limite du 25 octobre 2018 devrait être avancé au 25 septembre prochain. Si le syndicat majoritaire signe cet accord, ainsi validant les décisions imposées par la Direction, les “catégories professionnelles” inventées de toute pièce par les signataires de l’accord collectif d’entreprise, primeront sur la CCN, l’accord GPEC signée à l’unanimité des syndicats, et même sur les clauses des contrats de travail individuels des salariés. La Loi Macron oblige… “Bonnes vacances !”, nous disent-ils, en souriant…

QUI EST À L’ORIGINE DE LA DEMANDE D’UN ” ACCORD DE MÉTHODE ” ? QUI VA LE SIGNER ?

A croire les paroles de la Direction à la toute première réunion d’information en vue de consultation du Comité d’Entreprise du 22 juin dernier, la Direction ne voulait pas d’accord dit “de méthode” du PDV AXA IM 2018. Est-ce le syndicat majoritaire qui a “demandé” l’accord de méthode PDV, une sorte de compromis ou accord sur la “méthode” de négocier le PDV, avant de négocier le réel PSE dit “volontaire”.

Cet accord c’est surtout attelé à geler d’un mois les négociations pour tenir compte de la période des congés et à donner

La Direction confirme qu’en l’absence d’accord majoritaire dit “de méthode”, la date limite du 25 octobre 2018 devrait être avancé au 25 septembre prochain.

Pourtant, la Direction a annoncé depuis le début de la consultation démarrant le 25 juin 2018, la date du 25 octobre comme étant la date limite de signature de l’accord PDV.

L’Ugict-CGT a maintenu sa position de revendiquer un calendrier fixe des négociations, sans possibilité de rajouter des réunions “à la dernière minute” et en l’ absence de certains élus et représentants du personnel…

Connaissez-vous votre Fonction CCN ?

Ce serait une bonne information à conserver au cas où la Direction vient vous proposer une modification ou rupture volontaire de votre contrat de travail…

Ugict-CGT a été le seul syndicat à revendiquer que les “catégories professionnelles” utilisées pour le PSE devraient être celles qui sont déjà utilisées au sein de l’entreprise au titre de la Convention Collective Nationale des sociétés d’assurance : la classification des “familles professionnelles et leurs fonctions” que vous pouvez consulter librement sur le site intranet ONE.

Si le syndicat majoritaire signe cet accord, ainsi validant les décisions imposées mais “volontaires”, les “catégories professionnelles” (inventées de toute pièce par les signataires de l’accord d’entreprise avec les syndicats majoritaires), primeront sur la convention collective, l’accord GPEC signée à l’unanimité des syndicats, et même sur les clauses des contrats de travail individuels des salariés.

La Loi Macron oblige… Jusqu’au 1er janvier 2018, l’accord d’entreprise signé par les syndicats majoritaires ne primaient pas sur la CCN ou le GPEC, ni sur le contrat de travail individuel des salariés.

Maintenant, l’accord d’entreprise majoritaire prime sur la convention collective, la GPEC, et même sur le contrat de travail individuel des salariés…

Ugict-CGT demande à tous les salariés de mettre la pression sur leurs élus Axa IM de ne pas signer les accords supprimant vos emplois et modifiant les catégories professionnelles prévues par la Convention Collective.

Les salariés doivent se mordent les doigts après avoir voté majoritairement pour un syndicat qui a soutenu le patronat et toutes les réformes des gouvernements successifs qui ont rendu possible l’ “inversement de la hiérarchie des normes”  chez Axa IM. Depuis l’ANI 2012 sur la “securisation” ou plutôt l’ “insecurisation” du travail, le syndicat majoritaire a toujours soutenu les multiples réformes du Code du travail en défaveur des salariés et leurs représentants ( El Khomri, Macron).

Maintenant c’est ce même syndicat majoritaire qui a le pouvoir de supprimer vos emplois et de démanteler vos catégories professionnelles et vos fonctions dans l’entreprise, jusqu’à imposer une modification de votre contrat de travail dans un PSE mal ficelé  et ceci afin de défendre ses propres intérêts ?

Comment expliquez vous qu’au dernier CHSCT réuni à l’initiative de deux élus des syndicats non majoritaires que le secrétaire du CHSCT et une autre nouvelle élue du syndicat majoritaire ai refusé de voter une enquête relative à un salarié qui a eu un accident de travail dans l’enceinte de MAJUNGA afin de déterminer les responsabilités, sous prétexte que pour l’un ‘ il y a des milliers comme lui et je ne sais pas qui harcèle est ce le salarié ou le manager’ et l’autre qui dit que défendre un salarié, “c’est du gâchis “!

Nous sommes outrés par la façon dont ces deux élus conçoivent leur mandat de CHSCT et c’est à se demander s’ils se sont mis là pour défendre les salariés ou leur “pomme”! Pour la petite histoire c’est ce même syndicat, qui, il y a quelques mois , a refusé de défendre ce salarié alors qu’il était sympathisant !…..C’est honteux !

L’Ugict-CGT n’est pas signataire de l’accord “de méthode” PDV AXA IM 2018.

 

L’Ugict-CGT UES Axa IM

PARMI LES SYNDICATS, FAITES LA DIFFÉRENCE !