Alors que les négociations sur la « nouvelle organisation » d’Axa IM et les conditions de départs « volontaires » des salariés ciblés viennent à peine de commencer, l’Ugict-CGT est saisie par plusieurs salariés se plaignant de pressions exercées par leur hiérarchie et la DRH pour accepter des modifications des termes et conditions de leur contrat de travail. Lors du Comité d’Entreprise Extraordinaire (CEE) Axa IM du 12 septembre dernier, l’Ugict-CGT a dénoncé ces pressions et a demandé à la Direction de rappeler à tous les salariés que le PDV ne peut pas faire l’objet de discussions entre le manager et le salarié qu’à partir du moment où le PDV devient effectif. Jusqu’à cette date, rien ne change. Si vous sentez une pression pour accepter une modification à votre contrat ou conditions de travail, et/ou pour quitter l’entreprise, contactez sans délai votre représentant Ugict-CGT.

Déclaration du Syndicat Ugict CGT UES AXA IM à la réunion du CEE du 12 septembre 2018

 

Le Syndicat Ugict-CGT a alerté à plusieurs reprises la Direction sur les pressions exercées par les managers sur les salariés afin qu’ils optent pour le PDV bien avant même que celui-ci ne soit discuté au sein des IRP et homologué par la DIRECCTE.

La lettre envoyée par la DIRECCTE précise bien que ce PDV ne peut se faire sans le consentement des salariés, le consentement étant une manifestation de volonté libre d’accepter ou de refuser d’opter pour le PDV.

A ce jour la Direction semble n’avoir pas informé les managers du risque encouru en cas de pressions sur les salariés.

Nous demandons expressément à la Direction de communiquer via l’intranet aux managers que ces comportements seraient nuisibles au projet de PDV et contraindraient le syndicat Ugict-CGT à déposer un recours auprès des juridictions compétentes.

 

0