Encore une autre preuve que les signataires de l’accord “d’anticipation PDV” ainsi que l’accord “PDV” lui-même n’ont pas pris la peine de relire les textes qu’ils ont validé avec leur signature : Ces textes contiennent tellement de fautes et d’incohérences qu’ils sont obligés de signer des “avenants” dans les jours suivants la signature des accords maîtres. Le premier exemple concerne l’accord dit “d’anticipation PDV”, qui a été signé le 1er octobre dernier par la Direction d’Axa IM et le seul syndicat majoritaire  ; un avenant à cet accord a été signé par la Direction et le syndicat majoritaire le 25 octobre 2018 pour combler un “vide juridique” entre le 25 octobre et la date encore inconnue de la première Commission de validation des dossiers de départ volontaire que l’Ugict CGT avait signalé à la Direction bien avant la signature. Le deuxième exemple concerne l’accord PDV lui-même, signé également le 25 octobre 2018 par la Direction et le syndicat majoritaire après avoir déjà apporté des modifications significatives nécessaires au texte annoncé en grande pompe aux salariés le 18 octobre dernier (voir notre article) ; ces signataires ont été obligés de signer un avenant dès le 9 novembre 2018 pour corriger une “coquille” dans le nombre de postes vacants mentionnés à tort dans la catégorie “Gestion de portefeuille obligataire” qui a été impacté par 4 suppressions de poste. Enfin, les porteurs du PDV ont dû signer à l’issue d’une réunion de “négociation” du 12 novembre dernier encore un autre “accord” concernant le PDV, celui relatif au maintien des cotisations de retraite complémentaire aux régimes AGIRC et ARRCO pour les salariés en congé de reclassement, disposition obligatoire “oubliée” dans le texte du PDV. La CFDT se transforme ainsi en “machine à signer” sans relire les textes qu’elle valide : Désormais la Direction ramène les textes prêts à signer en réunion de “négociation”, et les représentants du syndicat majoritaire ne quittent pas la salle sans y apporter leur signature…

L’Accord du 1er octobre 2018 relatif à la possibilité de suspendre les contrats ou de bénéficier d’une mobilité pour les salariés de l’UES AXA IM souhaitant s’inscrire de manière anticipée dans une démarche de volontariat au départ pendant la procédure de consultation sur le projet d’évolution du modèle organisationnel d’AXA IM et le projet de plan de départs volontaires qui accompagnerait cette évolution :

[Les informations suivantes sont réservées aux adhérents et sympathisants du Syndicat Ugict-CGT UES Axa IM. Connectez-vous ou contactez un représentant Ugict-CGT pour rester informés des dernières actualités...]

L’Ugict-CGT UES Axa IM

PARMI LES SYNDICATS, FAITES LA DIFFÉRENCE !

 

4+