1+

Peu importe que le CE et le CHSCT aient donné un avis défavorable au projet de licenciement économique d’Axa IM, l’Inspection du Travail (“la Direccte”) ne pouvait faire autrement que de valider l’accord PSE parce qu’un syndicat représentant 66,21% des salariés a donner son feu vert. Maintenant regardez autour de vous : Qui sera le premier sur dix à quitter “volontairement” son emploi chez Axa IM ? Les signataires du projet de licenciement économique nous disent qu’il faut plus d’agilité et de flexibilité, qu’il faut « réduire les couches managériales », nécessitant une compression des effectifs de 10% en méprisant les classifications et les fonctions professionnelles de la Convention Collective. L’ Ugict-CGT vous propose de regarder la question à l’envers : Qui voudrait rester dans son emploi actuel afin de construire ensemble intelligemment l’avenir ? Restez dans l’entreprise et défendre votre classe et fonction CCN avec l’Ugict-CGT.

Par lettre du 22 novembre dernier, affichée dans les panneaux d’information sur tous les étages, la DIRECCTE (Inspection du Travail) a validé le projet de licenciement économique Axa IM signé par le syndicat majoritaire. Elle a précisé que cette décision  a un délai  de recours de  2 mois  auprès du ministère du travail ou du tribunal administratif en cas de contestation.

La Direccte rappelle les différents courriers entre ses services et la DRH d’AXA IM.

elle rappelle que aussi bien le CE que le CHSCT ont donné un avis défavorable à la majorité des élus….donc cherchez l’erreur…..on ne peut pas donner en même temps un avis défavorable au CHSCT et au CE et se précipiter de signer un accord qui fragilise les salariés…..mais il ne faut pas se leurrer ….les élections professionnelles approchent  et le syndicat majoritaire  compte bien conserver sa majorité pour pouvoir signer tout et n’importe quoi, d’autant qu’ils se sont vus raffler la première place par le syndicat des cadres, place qu’ils détenaient depuis 1997 depuis la fusion de AXA avec l’UAP aux  élections de novembre 2018 d’AXA FRANCE.

Pour la petite histoire qui a son importance pour vous, pour nous, salariés d’AXA IM, il y a lieu de rappeler  que c’est le coordinateur national du syndicat majoritaire qui  est venu se promener dans les étages d’AXA IM pour “rassurer” les salariés dès l’annonce du PDV et qui a annoncé à tous les salariés que son syndicat   “porterait le PDV” et qui, lors d’une réunion d’information chez AXA France a confirmé 3 fois à la direction d’AXA IM, bien avant même que nous ayons discuté les modalités financières du PDV que son syndicat signerait l’accord…. alors comment voulez vous que nous ayions un marge de manœuvre pour négocier…..la direction savait que l’accord allait être signé, alors pourquoi faire des efforts pour accéder à nos demandes !

____________

Mais comme nous vous l’avions annoncé, les syndicats minoritaires n’ont pas signé cet accord dans la mesure ou le texte est incomplet, incohérent et ne sécurise en rien les salariés de l’UES aussi bien ceux qui restent que ceux dont le poste est supprimé et qui  optent pour le plan et qui risquent de voir leur catégorie professionnelle fermée….donc non éligibles au PDV.

C’est à présent que les problèmes vont commencer à surgir.

Comme nous l’avions déjà prévu,  la direction a trouve la solution pour faire partir les salariés qui veulent rester et dont le poste est supprimé : l’insuffisance professionnelle lors des évaluations !  D’ailleurs à la réunion du comité d’entreprise du 22 novembre le secrétaire du CE représentant le syndicat majoritaire  a dit : a présent nous avons signé le plan, maintenant venons en aux modalités…..il ne se réveille que maintenant !…..il fallait y penser avant de donner sa signature sans lire l’accord.

Nous avons appris aussi qu’il y a un cafouillage pour les salariés éligibles: quand un salarié se présente en tant qu’optant, la direction dit que la catégorie est fermée alors qu’il n’y a pas de démission….heureusement que nous avons exigé de faire parti des commissions car laisser les commissions au seul syndicat majoritaire c’est un risque pour les salariés qui déposent un dossier.

Certains ont déjà reçu la lettre d’information type qui a été adressée à tous les salariés quelque soit leur situation, les informant de la mise en place effective du PDV, si leur poste et supprimé et s’ils sont éligibles au PDV. Comme déjà évoqué à plusieurs reprises, votre poste peut être supprimé mais par le jeu des catégories professionnelles fermées (en cas de nombreuses démissions ou si la direction en a jugé ainsi) vous risquez de vous retrouver sans poste sans pouvoir être éligible au PDV. Et c’est là ou il faut rester très attentifs car soit votre manager va vous dire d’aller chercher ailleurs (plusieurs cas se sont déjà présentés), soit vous aller subir des pressions pour vous pousser à partir, dans ce cas, il ne vous reste plus qu’à vous adresser à un syndicat qui a défendu largement vos droits et qui veille et veillera à ce que l’accord soit respecté même si ce syndicat n’a pas signé l’accord.  Les évaluations de fin d’année 2018 sont en cours et attention à l’évaluation “insuffisance professionnelle” c’est un grand risque pour vous de vous retrouver dehors car l’accord ne protège en rien les licenciements pour insuffisance professionnelle ou faute, sauf si nous constatons que c’est le cas pour tous les salariés dont le poste et supprimé et que nous intervenons rapidement.  Pour cela, il faut nous en informer rapidement.

Vous pouvez vous adresser aux élus et mandatés de l’Ugict CGT en toute confidentialité  que vous soyez  concernés ou pas par ce PDV car nous avons mandaté, comme le stipule l’accord, 4 adhérents pour participer à la  commission de validation des dossiers et à celle du suivi de l’accord.

L’UGICT CGT UES AXA IM EST LE SEUL SYNDICAT PRESENT DANS L’ENTREPRISE QUI PEUT ESTER EN JUSTICE POUR ACCOMPAGNER LES SALARIES DE LUES,  DEFENDRE LEURS INTERETS ET L’INTERET DE LA PROFESSION.