0

Depuis les dernières élections du CSE UES Axa IM, rien ne va au sein des Instances de Représentation du Personnel, au point que les activités sociales et culturelles au sein de l’UES AXA IM sont gelées par l’équipe minoritaire sortante, maintenue en place artificiellement par la Direction. Du jamais vu dans toute l’histoire d’AXA IM… Excédés par cette situation qui empêche les salariés d’avoir accès à leurs subventions, plusieurs salariés ont demandé à l’Ugict-CGT de provoquer un RDV avec le Président en titre du CSE UES Axa IM, qui par son vote a installé le Secrétaire et le Trésorier qui sont à l’origine du blocage et qui refusent de travailler collégialement avec les élus qui ne sont pas de leur syndicat. “It takes two to tango” (en français : “Les torts sont partagés”), la Direction Générale a-t-elle répété à plusieurs reprises, reconnaissant ainsi qu’elle avait tort d’insister sur un CSE à 18 membres lors des négociations sur le protocole d’accord préélectoral, contre l’avis Ugict-CGT qui a été seule à demander un siège supplémentaire dans le collège Non Cadres pour éviter de tels blocages.

LES MAUVAIS PERDANTS DES ÉLECTIONS AXA IM DE FÉVRIER 2019, PRENNENT LES SALARIÉS EN OTAGE POUR TENTER DE MAINTENIR LEUR POUVOIR AU CSE

Au lendemain des élections professionnelles, les anciens détenteurs de la majorité, voulant conserver la main mise sur le CSE ont fait intervenir la RH des relations sociales afin, qu’elle leur fasse don de sa voix, lors de la première réunion plénière du CSE, pour l’élection du secrétaire et du trésorier, discriminant ainsi les 53 % d’élus qui ont la majorité (53% CFE CGC +Ugict CGT et 9 voix de droits de vote) au profit des (47% CFDT et 9 voix de droits de vote). Le mandat de trésorier aurait du, de fait, revenir à la CFE CGC, ayant obtenu 41% de voix.

C’est à ce moment là que les problèmes ont commencé : l’ancienne mandature refuse de remettre les documents requis lors de la passation à la nouvelle mandature, refuse de présenter le Budget 2019 pour les activités sociales et culturelles, n’intervient pas pour le versement des sommes allouées par l’employeur au deux budgets (fonctionnement+ ASC) créant ainsi un blocage et une prise en otage des salariés, retardant ainsi les remboursements de leurs factures et l’accession aux activités sociales et culturelles. Des échanges de mails musclés ont eu lieu entre le secrétaire et  les nouveaux majoritaires, la direction était dans la boucle et à aucun moment la RH relations sociales n’est intervenue pour débloquer la situation laissant penser aux majoritaires qu’elle appuyait les minoritaires, ses seules interventions  étaient de venir à leur secours pour justifier leur action…. et ose dire qu’il  n’y a pas de parti pris…. De qui se moque t-on ?

SUR L’INTERPELLATION DE PLUSIEURS SALARIÉS EN ATTENTE DE LEURS SUBVENTIONS, UGICT-CGT PROVOQUE UN RDV URGENT AVEC LA DIRECTION GÉNÉRALE D’AXA IM

Dans un premier temps, ce RDV devait se faire par téléphone. Le Président a en dernier lieu préféré se déplacer en personne le 12 avril dernier, et a invité la RH relations sociales. De son coté, la représentante Ugict-CGT  a invité à cette réunion  les délégués syndicaux de la CFE-CGC (qui travaillent main dans la main avec son syndicat pour la défense des droits des salariés de l’UES).

Cette réunion a été très constructive dans la mesure ou le Président a très bien compris les enjeux et d’ou venait les blocages : La Direction n’aurait jamais dû insister, lors des négociations sur le protocole d’accord préélectoral, sur un nombre pair de membres du CSE (18), qui permet la situation de blocage que nous vivons aujourd’hui. L’Ugict-CGT est le seul syndicat à la table de négociation qui a demandé un siège supplémentaire dans le Collège Non Cadres pour éviter de tel blocage.

Nous lui avons demandé de convoquer une réunion urgente du CSE et de venir lui-même à cette réunion pour débloquer la situation. Il a demander à la RH des relations sociales de mettre en place, le plus rapidement possible une réunion avec tous les élus du CSE.

Pour l’Ugict-CGT, il n’y avait que deux solutions à ce blocage : ou le Président intervient auprès des élus et de la RH pour qu’une solution pérenne soit trouvée ou c’était le recours à une action judiciaire en référé pour entrave au bon fonctionnement du CSE et  la demande de mise en place d’un administrateur social.

Nous voulions éviter cette dernière  solution car susceptible de retarder le fonctionnement du CSE et  ternir l’image d’AXA IM et du Groupe AXA.

A suivre…..