0

Pour la première réunion de la Négociation Annuelle Obligatoire (NAO) UES Axa IM 2019/2020 qui a eu lieu le lundi 9 décembre dernier, seulement 2 syndicats sur 3 avaient préparé la réunion et ont présenté des revendications précises à la Direction. L’Ugict-CGT et la CFDT ont toutes les deux demandé une augmentation générale de 2% plus un budget d’augmentations individuelles de 2% pour les Non Cadres ; mais alors que l’Ugict-CGT a demandé une prime MINIMUM de 2000€ pour les Non Cadres, la CFDT a demandé une prime “indicative” de 2500€, acceptant implicitement le principe de discrétion totale de la direction dans l’attribution de cette prime aux salariés (cela peut être plus au moins, à la tête du client). Pour les Cadres, l’Ugict-CGT a été seule à demander une augmentation générale de 1%, mais la CFDT a rejoint notre position de demander un budget d’augmentations individuelles de 2% ; la CFDT a demandé en plus un budget AI supplémentaire d’1% pour les Classes 5, mais là encore elle a accepté le principe de discrétion totale pour la direction dans l’attribution de ces augmentations. Pour les bonus des Cadres, l’Ugict-CGT a été seule a demandé à ce que les montants stipulés dans l’accord soient des MINIMA, alors que la CFDT a demandé une revalorisation des montants tout en acceptant que cela revient entièrement à la Direction de décider comment distribuer l’enveloppe. A la suite de la réunion, l’Ugict-CGT et la CFDT ont confirmé leurs revendications respectives par écrit. La CFE-CGC n’a présenté aucune revendication précise en réunion et à ce jour n’a fait part d’aucune confirmation de demande par écrit.

NAO UES Axa IM 2019/2020

Cahier Revendicatif Ugict-CGT :

En ce qui concerne les salaires effectifs :

  • Pour les NON-CADRES Classes 1 à 4: une augmentation générale de 2%, un budget d’augmentations individuelles de 2% de la masse salariale concernée, et une prime MINIMUM de 2000€ en cas de réussite des objectifs.
  • Pour les CADRES Classes 5 à 7: une augmentation générale de 1%, un budget d’augmentations individuelles de 2% de la masse salariale concernée, et des bonus MINIMA de 3800€, 5300€ et 7500€ respectivement pour les classes 5, 6 et 7 des Fonctions Support, en cas de réussite des objectifs.
  • Des chiffres plus détaillés de comparaison des rémunérations Hommes-Femmes, , toutes les sociétés de l’UES confondues, en ajoutant une dimension âge/ancienneté aux chiffres établis déjà en fonction de classe et métier d’origine (Investissement, Sales, Support), et un budget spécifique de rattrapage des inégalités Hommes-Femmes au sein de la même catégorie professionnelle à âge/ancienneté équivalente, pour que les sommes utilisées pour réduire les écarts H-F ne soient pas défalquées des enveloppes générales destinées à compenser la performance.
  • Des Tickets Restaurants pour tous les salariés, et notamment pour que les télétravailleurs ne perdent pas leurs subventions repas.

En ce qui concerne les conditions du travail :

  • Rendre le Flexwork volontaire: 1 poste de travail pour chaque salarié ; les salariés peuvent laisser leur matériel installé sur leur poste en permanence, ou changer de place quand ils le souhaitent.
  • 1 journée de télétravail en plus par semaine pour les salariés au Flexwork : 2 jours par semaine ou 8 jours par mois.