0

Lors du recueil d’avis du CSE sur la situation économique et financière d’Axa IM, les élus et le Syndicat Ugict-CGT ont été seuls à rendre un avis DÉFAVORABLE sur la situation économique et financière de l’entreprise, dénonçant la Négociation Annuelle Obligatoire (NAO) déloyale sur les salaires et les conditions de travail. Bien qu’elle a annoncé sa décision d’ouvrir les négociations le 24 septembre dernier, la Direction a attendu le lundi dernier 9 décembre pour rencontrer les syndicats pour la première fois à ce titre, en déclarant qu’elle n’avait « aucun mandat pour négocier » en attendant les instructions du Groupe. L’Ugict-CGT a été contrainte de rappeler l’obligation de l’employeur d’engager « sérieusement et loyalement » les négociations visées à l’article L. 2242-10 du Code du travail en ce qui concerne la négociation annuelle obligatoire dans l’entreprise. Nous considérons que l’immixtion du Groupe Axa dans la NAO Axa IM par l’intermédiaire d’un représentant non habilité qui a pour rôle que collecter les demandes des organisations syndicales et à informer ces dernières des décisions prises en dehors de la négociation, constituerait une manque de loyauté de la part de l’employeur dans les négociations. Pour les futures séances de négociation de la NAO UES Axa IM, l’Ugict-CGT a demandé à ce que le représentant de l’employeur ou du Groupe ayant un réel pouvoir de décision dans les domaines de la NAO soit présent à la table de négociation.