Cela fait maintenant 1 an depuis l’échec des négociations 2019 sur la mise en place d’une prime exceptionnelle de pouvoir achat, dite “Prime Macron”, au sein de l’UES Axa IM. Conformément aux dispositions légales et compte tenu de cet échec l’année dernière, l’Ugict-CGT a demandé l’ouverture des négociations pour une Prime Macron 2020. A ce jour l’Ugict-CGT est le seul syndicat au sein d’Axa IM à demander l’ouverture de telles négociations.

PRIME MACRON 2019 : COMMENT LES SYNDICATS MAJORITAIRES AXA IM ONT-ILS CONDUIT LES NÉGOCIATIONS EN ÉCHEC AVEC LEUR DEMANDE FARFELUE ET ILLÉGALE ?

Pour rappel, le parlement français a adopté la loi n° 2018-1213 du 24 décembre 2018 portant mesures d’urgence économiques et sociales pour répondre aux demandes exprimées par de nombreux français qui ont manifesté auprès des
pouvoirs publics leur préoccupation sur les difficultés liées au pouvoir d’achat.

Dans ce contexte, AXA IM a décidé, dans le cadre fixé par cette loi, d’ouvrir une négociation sur le versement de cette prime au titre de l’année 2019, sur la base des salaires constatés en 2018. Lors d’une première réunion du 25 janvier 2019, la Direction a proposé une prime de 1000€ pour les salariés dont la rémunération annuelle est inférieure ou égale à 32.000 €, de 750 € pour ceux gagnant jusqu’à 33.000 €, de 500 € pour ceux gagnant jusqu’à 34.000 €, et de 250 € pour ce gagnant jusqu’à 35.000 €.

Pourquoi ? Parce que l’on peut compter les bénéficiaires d’un tel dispositif au sein d’Axa IM sur les doigts des deux mains.

Lors de la deuxième et dernière réunion de “négociation” du 28 janvier 2019, les syndicats majoritaires CFDT-CFE-CGC ont demandé à ce que le montant de 1000€ bénéficie à l’ensemble des collaborateurs de l’entreprise.

CETTE DEMANDE COMMUNE CFDT-CFE-CGC ETAIT NON-SEULEMENT FARFELUE MAIS EGALEMENT ILLÉGALE DANS LA MESURE OU LA LOI LIMITE LES BÉNÉFICIAIRES DE LA PRIME MACRON A CEUX GAGNANT JUSQU’A 53.944,80€.

La Direction n’a même pas pris la peine de rappeler les dispositions légales aux délégués syndicaux majoritaires, prenant leur demande illégale au sérieux…

L’Ugict-CGT n’a pas soutenu cette demande farfelue et a tout simplement revendiqué le versement de la Prime Macron de 1000€ à tous les salariés gagnant jusqu’à 53.944,80€, soit la limite posée par la loi n° 2018-1213 du 24 décembre 2018.

Les syndicats majoritaires ont-ils “demandé la lune” (1000€ x 1200 salariés = 1,2 millions d’€ !!), pour donner un prétexte à la Direction de refuser la négociation collective et à appliquer unilatéralement ses propositions minimalistes, au lieu d’appuyer la demande Ugict-CGT d’appliquer tout simplement les dispositions limites prévues par la loi ?

Faute de signature majoritaire fin janvier 2019, la Direction a tout simplement appliqué sa proposition unilatéralement, prouvant encore une fois qu’il n’y a pas de réelle négociation au sein d’Axa IM et que les syndicats majoritaires du Groupe Axa donne de la “couverture” à la Direction d’Axa IM qui conduit des négociations déloyales.

L’Ugict-CGT UES Axa IM :

Le seul syndicat qui demande la mise en place d’une réelle Prime exceptionnelle de pouvoir d’achat pour les bas salaires

0