Le 10 mars 2020, un an seulement après la mise en place du Target Operating Model d’Axa IM au titre du Plan de Départs Volontaires signé par le syndicat majoritaire, la Direction a engagé une procédure de consultation du CSE sur trois projets visant au renforcement des offres “Alternatives” et “Core” par des évolutions du modèle opérationnel d’Axa IM : (1) la création d’une Business Unit Alternatives ; (2) l’évolution de Client Group par la création d’un Client Group “Core” et d’un Client Group “Alts” ; (3) le rattachement d’une partie des fonctions support de Real Assets à celles d’AXA IM. L’annonce de la création d’un “Axa IM Alts” (regroupant Real Assets, Structured Finance et Chorus) à côté d’un “Axa IM Core” (regroupant Fixed Income, Framlington Equities, Multi-Asset et Rosenberg Equities) a été immédiatement relayée par la presse internationale (voir un exemple). Une deuxième réunion du CSE pour les questions-réponses a eu lieu dans la précipitation le 16 mars 2020, (coïncidant avec l’annonce par la Président de la République des mesures de confinement pour combattre la pandémie du Coronavirus), en présence de 7 membres de la Direction et de seulement 3 membres du CSE (tous du même syndicat, celui qui a signé le PDV !). Et une réunion de la CSSCT pour évoquer les conditions de travail des salariés post-réorganisation a eu lieu le 23 mars 2020, lors de laquelle la Direction a refusé de donner une date pour la mise en œuvre du projet. Au bout de ce processus de consultation à la va vite (d’une durée de 9 jours ouvrés seulement, et pendant le confinement en plus !), plusieurs questions Ugict-CGT demeurent sans réponses satisfaisantes.

QUESTIONS UGICT-CGT SUR LA RÉORGANISATION DE CLIENT GROUP ET LA MISE EN PLACE DE TWO AXA IM :

  • La Direction dit que les besoins des investisseurs s’orientent de plus en plus vers les investissements alternatifs dans un contexte de taux bas “pérennisés”. La crise sanitaire actuelle qui est un choc brutal pour l’économie mondiale change-t-elle l’hypothèse sur laquelle est basée la justification économique et financière du projet ?
  • La Direction croit-elle toujours à la pérennité des taux bas et à l’attractivité des actifs à effet de levier ?
  • La demande pour les produits alternatifs a-t-elle augmenté ou baissé depuis le début de la crise ?
  • Si les taux d’intérêts se mettent à monter à la suite d’une baisse de l’offre et de la demande dans l’économie réelle, le projet sera-t-il toujours d’actualité ?
  • Quelles sont les performances annuelles des stratégies phares de Chorus ? La performance depuis le début de l’année 2020 a-t-elle été décorrélée des marchés financiers ? Quelle est l’évolution annuelle des actifs sous gestion ? Quelle est la part des actifs venant des investisseurs extérieurs et de ceux investis par le Groupe Axa ?
  • Combien de portefeuilles spécialisés de crédit le Département Structured Finance gère-t-il  ? Quelles sont les échéances de ces portefeuilles ? Quel est le pipeline des nouveaux portefeuilles à lancer ? Les crises financière et économique risquent-elles de faire reporter le lancement des nouveaux fonds structurés ?
  • Comment la crise affecte-t-elle les différents secteurs immobiliers, et quel est l’impact sur les fonds gérés : immobilier de bureau, résidentiel, commercial, logistique, hôtelier, médical, étudiant, data centers, investissements en infrastructures et investissements dans les forêts?
  • La Direction a annoncé que le nouveau Business Unit Axa IM Alts gèrera 137 milliards d’€ sur la base des actifs au 31/12/2019. Quelle sera la valeur de ces actifs au 31/03/2020 ?
  • L’Ugict-CGT demande la communication des Descriptifs de Fonctions (CCN – GPEC) ainsi que les Descriptifs de Poste (PDV 2018) de tous les salariés affectés par les 3 réorganisations présentées au CSE.
  • La Direction évoque “la continuité du rapprochement opéré en 2018 visant à inscrire notre modèle opérationnel dans la philosophie «One AXA»”, mais ces réorganisations créent 2 entités qui seront amenées pour les commerciaux à travailler en silos. Comment concilier cette contradiction ?

QUESTIONS UGICT-CGT AU CSSCT DU 23 MARS 2020 :

Lors de la réunion du 23 mars dernier, notre élue, secrétaire de la CSSCT a posé à la direction, les questions suivantes :

  • Dès l’annonce de la réorganisation aux élus, la communication à l’adresse des clients a aussitôt suivi et c’est  ce qui vous empêche de reconsidérer la réorganisation sauf d’attendre la fin de la crise sanitaire pour la mettre réellement en place.
  • On nous parle de ONE AXA , mais cette réorganisation crée 2 entités qui seront amenées à travailler en silos.
  • Pourquoi, en très peu de temps nous sommes passés d’une organisation centrée sur le client à une organisation produits. Et ne craignez vous pas que cette réorganisation ne devienne dysfonctionnelle.
  • Ce qui pose problème en premier lieu avec cette réorganisation est le département  Client Group .
  • Cette réorganisation commerciale qui procède d’une adaptation de la structure aux marchés et aux clients ciblés, procède d’une spécialisation des forces de  ventes, or jusqu’à présent il y avait une certaine polyvalence chez les sales ; ils proposaient du Core et de l’Alternatif de par leur connaissance des produits. Pourquoi n’avoir pas fait le choix d’une politique de distribution multicanale pour cette organisation. Avec cette organisation les sales  risquent de manquer d’apaisement avec le stress que cela génère.
  • Pour cela il faut une grande transparence de la part de la direction pour la sérénité des salariés, il faut que finance puisse permettre d’identifier clairement les chiffres par sale entre ALTS et CORE, avec des objectifs  précis et cohérents. : objectifs de revenus, au niveau de chaque sale.
  • Au niveau de chaque sale, mesurer l’objectif de revenu et séparer un même compte client car habituellement on peut séparer les  entités  par client mais pas si le client utilise un même compte.
  • Les sales travaillent dans un contexte qui sera de plus en plus difficile vu la crise sanitaire pour conserver leurs encours car il y a beaucoup de stocks en France et leur travail de rétention sur le stock n’a jamais été valorisé en tant que tel. Sur Core, les managers encouragent à proposer des perf fees mais les sales com sont hors perf fees. Les vendeurs sont mobilisés pour conserver tous leurs clients.  Combien y aura-t-il de managers par sales ?

Des réponses claires et transparentes sont attendues de la direction avant toute validation  de cette réorganisation par les membres élus du CSE .

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

0