Pour la représentation et la défense de tous les salariés Ingénieurs, Cadres et Technicien-nes des sociétés de l’UES AXA IM

Mois : avril 2020

Scandale de la formation professionnelle chez Axa IM : La Direction prétexte la pandémie pour réduire son plan de formation

Lors du CSE du 30 avril 2020, la Direction a fait un point sur la formation professionnelle au sein d’Axa IM : bilan 2019 et budget 2020.  Annonce choque : “Compte tenu du ralentissement de l’activité formation en présentiel sur la première moitié de l’année le budget formation a été conjoncturellement adapté par rapport au budget 2019”, la Direction a-t-elle déclaré, avec un plan de formation pour 2020 en baisse de plus de 30% par rapport à l’année dernière.  L’Ugict-CGT rappelle que ce “budget global” est composé, d’une part, d’une contribution obligatoire de l’employeur (1% de sa masse salariale) à l’organisme extérieur pour la formation professionnelle (OPCABAIA) et, d’autre part, le “plan de formation Axa IM”, c’est à dire le reste du budget qui est réellement dépensé pour les salariés au sein de l’entreprise. En 2019 par exemple, 57% du budget est parti à l’OPCABAIA et 43% est resté en interne. Le montant du budget du plan de formation 2020 annoncé au CSE est, pour la première fois de l’histoire, inférieur à la contribution obligatoire 1% OPCABAIA. Le focus du “talent development” se résume à des elearnings ou formations générales standards (“réglementaire et sécurité”, “adaptation au changement”, “transformation digitale”, “investissement responsable”…) qui ne coûtent pas grande chose. Ce choix de réduire la formation présentielle “métier” se fait déjà sentir au niveau des salariés qui se plaignent que leurs demandes de formation sont systématiquement refusées pour manque de budget ou restent éternellement sans réponse.

0

L’avis de l’Ugict-CGT est celui du CSE : L’expression collective des salariés sur la création de “Two Axa IM” est négative

Au CSE du 23 avril 2020, la Direction a procédé au recueil d’avis de l’instance, l’expression collective des salariés de l’UES Axa IM, sur ses trois projets aboutissant à la création d’un Business Unit “Alts”, la séparation du Client Group en une partie “Alts” et une partie “Core”, et le changement de rattachement d’une partie des fonctions supports de Real Assets à Axa IM. L’avis de l’Ugict-CGT est celui du CSE : défavorable, avec pas moins que 17 abstentions des autres élus et organisations syndicales ! L’Ugict-CGT a pointé notamment que le projet de création d’un Business Unit “Alts”, séparé du Business Unit “Core, anticipe de nouvelles orientations stratégiques de l’entreprise, dont le plan n’a pas encore été soumis pour consultation du CSE et ne sera pas disponible, d’après la Direction, qu’à partir d’octobre 2020 : Aucune information prospective chiffrée sur les objectifs financiers, sur la formation ou sur l’emploi n’a été communiquée par la Direction ; la Base de Données Economiques et Sociales (BDES) n’est pas conforme, dans la mesure où elle devrait contenir en permanence ces indicateurs prospectifs sur 3 ans. La Direction n’a pas communiqué les fiches de fonctions des salariés concernés, malgré les demandes répétées de notre Syndicat, et aucune Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences (GPEC) n’est prévue pour anticiper l’impact de ces changements sur les salariés de l’UES Axa IM.

2+

L’absence totale de gestion prévisionnelle des emplois et des compétences au sein d’Axa IM : Les salariés souffrent d’un manque d’anticipation du changement

Un dispositif GPEC existait au sein de l’UES Axa IM depuis le 8 octobre 2009. Le dernier accord signé par l’ensemble des organisations syndicales représentatives, dont l’Ugict-CGT, date du 24 mai 2016 et est venu à l’expiration le 24 mai 2019. Au titre de ce dernier accord, la Commission de suivi annuelle (« Observatoire des métiers ») ne s’est tenue qu’une seule fois, le 8 juin 2017, au titre de l’année 2016. En dépit de multiples relances par l’Ugict-CGT, la Direction a refusé tout suivi de la GPEC UES Axa IM au titre des années 2017, 2018 et 2019, se mettant en défaut par rapport à l’article L.2242-20 du Code du travail. Compte tenu de l’expiration de l’accord GPEC UES Axa IM le 24 mai 2019, l’Ugict-CGT a demandé dès le 20 janvier 2020 l’ouverture des négociations GPEC au sein d’Axa IM pour les 3 années à venir. Malgré son obligation légale d’ouvrir les négociations dans les 15 jours suivante cette demande, le Direction d’Axa IM a refusé, se mettant en défaut par rapport à l’article L.2242-13 du Code du travail. Ce refus total de GPEC au sein d’Axa IM se fait sentir au niveau des salariés qui sont confrontés aux situations de souffrance au travail.

0

La procédure d’escalade de l’entretien d’évaluation n’est pas respectée chez Axa IM : Les salariés souffrent d’un manque de transparence sur leurs droits

Nos lecteurs fidèles se rappelleront que le CSE Axa IM du 24 février dernier a eu à l’ordre du jour un point « sur les remontées en lien avec les Risques Psychosociaux (RPS) et la campagne d’évaluation professionnelle 2019-2020 » (voir notre tract). A cette occasion, l’Ugict-CGT a rappelé que la Direction s’est engagée lors de la réunion des Délégués du Personnel du 26 juin 2018 à ajouter la procédure d’escalade de l’entretien d’évaluation à l’espace Performance sur One. Nous avons également demandé pourquoi cette procédure n’est toujours pas disponible, 18 mois plus tard, dans cet espace. Depuis lors, plusieurs salariés ont remonté leur désaccord sur leur évaluation 2019, et la Direction s’est abstenue fautivement de donner des suites régulières à ces remontées. Pourtant, l’article 77 de la convention collective des sociétés d’assurance dispose notamment qu’à l’issue de l’entretien d’évaluation annuelle, le salarié est informé, de façon précise et personnalisée, de l’appréciation portée sur sa contribution à la marche de l’entreprise ; il peut alors demander à être reçu par le responsable du niveau supérieur ou un responsable des services du personnel. Ton manager n’a donc pas le dernier mot sur ton évaluation professionnelle, et tu peux la contester pour motif valable.

0

Le projet Highway suscite des craintes sur l’emploi et les compétences chez Axa IM : La Direction persiste dans son refus de transparence

Le 8 janvier 2020, des salariés des équipes Data ont assisté à une réunion ayant pour objet : « HIGHWAY : Presentation of the objectives and the roadmap ». Lors de cette réunion, les salariés ont appris notamment que le projet « HIGHWAY » avait pour objet l’externalisation de certaines activités données chez Axa IM à un prestataire extérieur. Une première échéance a été fixée à horizon septembre 2020, et l’externalisation des autres périmètres devrait suivre ultérieurement. Contrairement à ce qui a été annoncé en réunion, la Direction a refusé d’envoyer les deux supports de présentation du projet HIGHWAY, au motif qu’ils contenaient d’informations confidentielles. Au moins deux autres présentations à la destination des salariés ont été organisées depuis lors, sans la moindre information ni consultation préalables des représentants du personnel. Ces présentations à destination des salariés suscitent de nombreuses questions relatives à l’emploi et l’évolution de carrière des salariés impactés par le projet, auxquels les représentants du personnel sont totalement démunis d’éléments de réponse. Par ailleurs, elles laissent entendre que le projet qui sera finalement présenté pour avis du CSE sera déjà irréversible, et que la consultation de l’instance ne sera que pure forme.

0

La Prime Macron monte à 2000€ : L’Ugict-CGT actualise ses revendications au titre des négociations UES Axa IM

L’ordonnance no 2020-385  du 1er avril 2020 modifie la date limite et les conditions de versement de la “prime exceptionnelle de pouvoir d’achat”, dit “Prime Macron”. Pour rappel, l’Ugict-CGT a été seule à demander l’ouverture de négociations sur la Prime Macron 2020 (lire notre tract), et a été seule à remettre des revendications précises lors de la première réunion le 28 février dernier ; la Direction a ensuite reporté la négociation sur la Prime Macron qui a été programmée pour le 6 mars 2020, et confirmation que les alternants ne peuvent pas être exclus du dispositif. Nous attendons toujours les statistiques sur l’attribution de la prime l’année dernière. A l’occasion de l’ordonnance du 1er avril, l’Ugict-CGT actualise ses revendications pour prendre en compte les nouvelles règles : 2000€ pour tous les salariés dont la rémunération annuelle brute égale ou inférieure à 55.419€ (soit 3 fois le SMIC annuelle de 18.473€), y compris les alternants. Autres nouveautés : Le bénéfice de la prime peut prendre en compte les conditions de travail liées à l’épidémie de Covid-19, et est étendu aux personnes qui sont dans les effectifs à la date de dépôt de l’accord d’entreprise, ainsi qu’aux intérimaires mis à disposition de l’entreprise utilisatrice. Ainsi l’Ugict-CGT demande l’attribution de la prime Macron de 2000€ à tous les salariés et prestataires qui ont assuré un travail sur site pendant la période de confinement, quelque soit leur rémunération annuelle. Cette prime peut désormais être versée jusqu’au 31 août 2020 et non plus jusqu’au 30 juin.

0

Réponse de la Direction D’Axa IM aux interpellations Ugict-CGT sur la sécurité informatique : “L’usage de ZOOM est ok sous certaines conditions qui sont toutes réunies”

Comme un bon nombre de salariés d’Axa IM, l’Ugict-CGT a pris bonne note des articles apparus dans la presse remettant en question la sécurité de l’application ZOOM, utilisés chez Axa IM et dans les entreprises du monde entier depuis le confinement (voir un exemple). Les doutes sont tels que la Direction interministérielle du numérique déconseille fortement l’utilisation de Zoom, “compte tenu des risques sur la protection des données et des failles constatées qui n’apportent pas les garanties nécessaires pour un usage professionnel par les agents de l’État” (lire l’article). Par courriels du 27 mars 2020, l’Ugict-CGT a demandé si la Direction a pris des dispositions au regard du RGPD avant de mettre en place ZOOM pour la visioconférence chez Axa IM. Les salariés ont-ils été informés de la potentielle utilisation de leurs données personnelles en se connectant à ZOOM ? La Direction a-t-elle demandé leur consentement préalablement ? Conservent-il la possibilité de refuser de se connecter ? La DPO en charge de la protection des données personnelles a-t-elle vérifié auprès de la CNIL la conformité de l’application au regard du RGPD ? N’ayant aucune réponse à nos questions, l’Ugict-CGT a relancé la Direction Général le 2 avril 2020, dans la mesure où un CSE extraordinaire a été programmé pour le 6 avril via l’application ZOOM. Sur ce, la Direction a répondu le 3 avril dernier que “L’usage de ZOOM est ok sous certaines conditions qui sont toutes réunies. Il n’y a pas de raison de ne pas utiliser zoom chez AXA IM avec ces conditions. L’application de ces mesures permet l’organisation de meeting ZOOM de manière sécurisée.”

0

Un déconfinement “volontaire” chez Axa IM ? Revendications Ugict-CGT pour la sortie de la crise sanitaire

Toute la France prépare la fin du confinement le lundi 11 mai prochain. La pandémie du Covid-19 a montré à quel point les gestes barrière mais aussi les outils de protection corporelle tels que la distanciation et les masques étaient indispensables dans la stratégie de réduction du nombre de personnes contaminées et donc du nombre de décès causés par cette maladie virale. Dans la perspective du déconfinement par laquelle les salariés d’Axa IM pourront enfin regagner la Tour Majunga, l’Ugict-CGT demande à la Direction de préparer en amont le déconfinement en toute transparence : retour progressif programmé, télétravail pour tous, travail en alternance sur site et en télétravail, espacement des postes de travail et cloisons transparentes en plexiglas entre ceux-ci, augmentation des places de parking, tickets restaurant pour tous les salariés dès le 11 mai. En ce qui concerne les aménagements sur site, l’Ugict-CGT rappelle les investissements de bon sens : lingettes désinfectantes, masques de protection anti-virus FFP2, flacons et distributeurs de gel hydro-alcooliques…. Un point a été mis à l’ordre du jour du CSE du 30 avril prochain.

2+

Prime de panier et tickets restaurant : La Direction d’Axa IM confirme le versement d’une indemnité de repas aux salariés travaillant sur site pendant la crise sanitaire

La “prime de panier” ou “indemnité de repas” est une expression utilisée en droit du travail et faisant référence à la prime versée par l’employeur à ses salariés qui prennent leurs repas sur leur lieu de travail, sans que ce repas ne soit fourni par l’employeur. Lors du CSSCT du 23 mars dernier, l’Ugict-CGT a demandé une prime de panier pour les salariés travaillant sur site pendant la période de crise sanitaire Coronavirus, compte tenu de la fermeture des restaurants inter-entreprises (RIE) et autres points de vente subventionnés par l’employeur dans la Tour Majunga. La Direction d’Axa IM vient de confirmer qu’elle va prévoir une indemnité de repas équivalente à la prise en charge de la subvention employeur  pour les salariés venus sur le site à partir du 16 mars et jusqu’à la fin de la crise sanitaire. Par ailleurs, s’agissant des tickets restaurant, la Direction a confirmé que le calendrier de mise en œuvre est en cours de calage avec AXA France. Initialement prévu pour mi-mai/juin 2020, la Direction travaille actuellement pour tenter d’avoir plus de précisions à donner prochainement.

0

La Direction d’Axa IM refuse le report des congés payés au delà du 31 mai : Mais confirme qu’elle n’imposera pas la prise de jours de repos dans le cadre de la crise sanitaire

En dépit de la demande d’une majorité des organisations syndicales au sein d’Axa IM, dont Ugict-CGT, de permettre aux salariés de reporter leur congés millésime 2019/2020 au delà de la date limite du 31 mai 2020, la Direction a répondu que le report de congés payés au delà de cette date n’est pas envisagé. La consigne a été passée auprès des managers d’organiser avec le plus de souplesse possible les modalités de prises de jours (fractionnement, par demi-journée, prise d’un ou deux jours par semaine ou plus…) en concertation avec les salariés. Dans un même temps, la Direction a confirmé qu’elle n’imposera pas la prise de jours de repos comme le Gouvernement a pu le prévoir dans les ordonnances prises dans le cadre de la crise sanitaire, et a refusé l’ouverture des négociations demandées par une organisation syndicale.

0

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén