La bonne nouvelle est que — après s’être abstenue fin juillet d’annoncer des cas suspects de COVID-19 qui se sont par la suite relevés confirmés (voir notre tract)— la Direction d’Axa IM a repris la pratique légalement obligatoire d’informer les représentants du personnel de l’existence des cas suspects au sein de l’entreprise et les mesures qui sont prises pour répondre aux risques sur la santé et la sécurité des salariés. La mauvaise nouvelle est qu’elle vient d’annoncer encore un autre cas suspect de COVID-19, s’ajoutant aux trois cas suspects déclarés la veille. Cette-fois ci, l’étage concerné est le même sur lequel l’un des cas avérés était présent pour la dernière fois le 27 juillet dernier. Si la Direction s’est ainsi remise en conformité avec ses obligations légales d’informer des représentants du personnel de tout risque grave et imminent au sein de l’entreprise, elle a expressément refusé de répliquer sa procédure appliqué début juillet, quand la Direction Générale a envoyé un mail à tous les salariés les informant des cas suspects et les étages concernés, procédant immédiatement à l’évacuation de ces étages et leur désinfection spécifique (voir notre tract). Désormais, pour la Direction, pas besoin de faire une communication générale : “nous ne prévoyons pas de communication globale à destination de tous les salariés de l’entreprise … dans la mesure où aucune action spécifique n’est attendue de façon générale”, elle avait déclaré le 7 août dernier. Par ailleurs, alors que la Direction n’a pas procédé à une désinfection spécifique pour les étages concernés par les cas déclarés le 29 juillet qui se sont par la suite relevés confirmés (en déclarant “Les salariés ayant été présents sur site pour la dernière fois le 29 juillet, les bureaux ont d’ores et déjà fait l’objet de plusieurs désinfections), maintenant elle a confirmé qu’elle procède systématiquement à une désinfection spécifique des étages concernés par les nouveaux cas suspects (mais pas d’évacuation). L’Ugict-CGT demande des clarifications sur les procédures appliquées par la Direction en cas de cas suspects ou avérés, et une transparence totale vis-à-vis des salariés dont la santé et la sécurité sont directement concernées.

Annonce envoyée par la DRH le 19 août 2020 aux représentants du personnel UES Axa IM :

“Pour votre information, nous avons été informés d’un cas suspect de Covid-19 situé au 8ème étage de la Tour Majunga. Ce salarié était présent sur site pour la dernière fois hier, le mardi 18 août 2020.

Il a informé le service médical de l’apparition de symptômes, et a donc été placé en quatorzaine et orienté vers son médecin traitant pour effectuer un test PCR.

Le salarié a indiqué au service médical qu’il avait été en contact avec un salarié présent sur site, faisant partie du premier cercle. Cette personne a été contactée par le service médical et mise à distance par précaution pendant 14 jours.”

 

Question posée par l’Ugict-CGT : Qu’est-ce que c’est le “premier

cercle” ?

 

 

Réponse de la Direction :

“Lorsque l’infirmière reçoit une alerte de suspicion ou en détecte une au sein de l’entreprise, elle effectue une première enquête d’ordre médical auprès de la personne concernée  et s’assure  si cette personne a été en contact étroit et ou prolongé avec d’autres  personnes dans son milieu professionnel . Si oui la personne  doit nous faire la liste de ces personnes fréquentées , c’est ce qu’on appelle « les contacts du premier cercle »

Ces contacts du premiers cercle sont immédiatement  prévenus, isolés en quatorzaine, on leur conseille le dépistage , reviennent sur site que si le test est négatif et absence de symptômes, idem pour la personne source ou suspecte.”

 

Mais quid si la personne ne connaît pas les noms des personnes avec qui elle était en contact ? Ou si elle oublie ? Quid de son passage dans les espaces communs comme les ascenseurs, salles de réunions, phone booths, ou bien la cantine ?

 

A suivre…

Par ailleurs, l’Ugict-CGT a constaté qu’il n’y avait pas de permanence sur site de l’infirmerie et l’a signalé à la direction qui a répondu que quand les infirmières sont absentes, les salariés peuvent les contacter par téléphone en cette période de congés. Or, aucune indication sur la porte de l’infirmerie sauf les coordonnée du PC de sécurité…..

 

L’Ugict-CGT :

Le SEUL syndicat qui communique aux salariés d’Axa IM des informations sur les cas suspects et avérés de COVID-19

0