De plus en plus de salariés se rendent compte que la décision des sections syndicales majoritaires au CSE de fixer la date limite au 31 octobre 2020 pour le dépôt de leurs factures de la Subvention Loisirs & Vacances leur est très pénalisante. Depuis plus de 20 ans, les salariés d’AXA IM pouvaient, chaque année, déposer jusqu’au 31 décembre leurs factures afin de bénéficier de remboursements. Pourquoi avancer soudainement la date limite de 2 mois, précisément l’année où les salariés ont plus de difficultés pour solder leurs droits? N’avons-nous pas déjà été suffisamment pénalisés par la pandémie Covid, par le confinement et par toutes les restrictions sur les activités des loisirs ? Est-ce parce que les comptes 2019 du CSE, présentés le 30 septembre 2020, ont fait apparaître pour la première fois de leur histoire un déficit de 200.000€ ? Les sections syndicales majoritaires qui contrôlent le CSE veulent-elles rendre le remboursement des factures plus difficile, en avançant la date limite de dépôt de 2 mois, dans le but de rééquilibrer le budget 2020, qui risquait peut-être lui-aussi d’être à nouveau déficitaire ? Ou bien souhaitent-elles tout simplement « bosser » le moins possible ? L’Ugict-CGT estime que leur décision est totalement arbitraire, et nous sommes le seul Syndicat à demander que soit réinstituée la date limite du 31 décembre, comme les années précédentes. Depuis les dernières élections professionnelles d’Axa IM en février 2019, à l’issue desquelles notre Syndicat avait reçu le soutien de 12,7% des salariés, certains ont fait courir le bruit que l’Ugict-CGT était à l’origine de tous les maux au nouveau CSE, mais les salariés ne seront pas dupes : Les sections syndicales majoritaires contrôlent tout et doivent assumer leurs décisions. Et ce n’est pas parce que l’Ugict-CGT est minoritaire qu’elle acceptera de se taire…

1+