UGICT-CGT UES AXA INVESTMENT MANAGERS

Pour la représentation et la défense de tous les salariés Ingénieurs, Cadres et Technicien-nes des sociétés de l’UES AXA IM

Catégorie : Comité d’Entreprise Page 1 of 6

Qui ne veut pas dépenser l’argent du CE pour les salariés d’Axa IM ? Pourquoi accumuler toutes ces “réserves” ?

0

Votre Comité d’Entreprise dégage systématiquement un « résultat », preuve que le syndicat majoritaire ne dépense pas l’ intégralité des budgets au profit des salariés, et accumule d’année en année des Réserves et de la Trésorerie. Que font ils avec cet argent ? La gestion du CE depuis plusieurs années est tellement opaque vis à vis des élus des autres organisations syndicales que l’Ugict CGT et ses élus demandent expressément avant la mise en place du nouveau CSE la désignation d’une commission de transfert afin que toutes les organisations syndicales représentatives dans l’entreprise aient le même degré d’information et qu’elles puissent vérifier correctement le transfert du patrimoine du CE vers le CSE étant entendu que le CE n’aura plus de personnalité morale  à la fin des élections professionnelles.

Lire la suite

Le Comité d’entreprise rend un avis unanimement défavorable à la politique sociale d’Axa IM : L’Ugict-CGT pointe la politique d’autruche de la Direction face à la souffrance au travail

1+

Au CE du 17 décembre 2018, la Direction d’Axa IM a consulté les élus sur sa politique sociale lors de l’année écoulée : “DEFAVORABLE” les représentants du personnel ont-ils répondu à l’unanimité. Tout en marquant son accord et son appui à l’avis commun sur le volet collectif, rédigé et prononcé pour toute l’instance, l’Ugict-CGT a ajouté un avis sur le traitement des multiples cas individuels de souffrances au travail qu’elle a dûment signalé à la Direction en 2018 : A chaque fois, la Direction Générale a insisté que « l’interprétation faite par le salarié des événements relatés ne correspond nullement à la réalité », suivi d’un épilogue sur des prétendues “insuffisances professionnelles” des intéressés et la nécessité de mettre en place à leur égard un “plan d’amélioration de la performance”. Aucune écoute, aucune enquête, le salarié a tout faux et la Direction est parfaite — voilà la politique sociale réelle d’Axa Investment Managers. Heureusement, le CHSCT a répondu à l’appel, dans un cas pour l’instant, et une enquête paritaire CHSCT diligentée à l’appui de l’Ugict-CGT a été engagée et est en cours. Les résultats seront communiqués prochainement.

Lire la suite

Le plan social AXA IM 2018 vise à réduire « les couches managériales » : Où est l’Esprit d’équipe ?

4+

La consultation des représentants du personnel sur le PSE UES Axa IM – Livre II, c’est à dire, l’organisation et les conditions de travail post-PDV, ont été l’occasion pour la Direction d’affirmer que l’un des objectifs poursuivi dans le cadre de son plan social était de « réduire les couches managériales ». Lors des présentations au Comité d’Entreprise et au CHSCT, la Direction a affirmé que la taille minimale des équipes sous la responsabilité d’un manager se situe entre 5 et 10, selon les circonstances. L’Ugict-CGT a marqué son désaccord : il y a plusieurs situations où de “petites équipes” de 3 ou 4 salariés, voire des « binômes », peuvent assurer le travail mieux qu’au sein d’une grande équipe. Tout dépend de la nature et de la charge de travail. La taille d’une équipe pour assurer une ou plusieurs fonctions, de la plus simple à la complexe doit résulter d’une concertation entre le manager et les salariés, en tenant compte de la nature et de la charge de travail qui doit être assurée pour le bon fonctionnement du service ou département. L’Ugict-CGT regrette que le seul syndicat signataire du plan social de la Direction ait apporté son soutien à la suppression des “couches managériales” et de l’esprit d’équipe au sein d’Axa IM.

Lire la suite

Compte rendu du CE du 25 octobre 2018 : Comme au CHSCT, les élus et les syndicats rendent un avis majoritairement DÉFAVORABLE au PSE UES Axa IM 2018

3+

Au Comité d’Entreprise du 25 octobre 2018, la majorité des élus ainsi qu’une majorité des syndicats, dont l’Ugict-CGT, ont rendu un avis défavorable sur le Livre II du PSE UES Axa IM 2018. De plus en plus, l’Ugict-CGT convainc les salariés et exprime ce que pense la grande majorité d’entre eux : L’Ugict-CGT fait partie de la majorité des syndicats défavorables à la signature des accords “de méthode PDV” (juillet 2018), “d’anticipation PDV” (octobre 2018) ainsi que l’accord final  “PDV”, estimant que les catégories professionnelles et critères de sélection des volontaires au départ sont en contradiction avec les dispositions des contrats de travail des salariés faisant référence à la convention collective, aux accords GPEC au niveau d’Axa IM et du Groupe Axa, et à l’observatoire des métiers au niveau de la Branche Assurance. L’Ugict-CGT fait partie de la majorité d’élus et de syndicats rendant un avis défavorable au CHSCT, estimant que le plan social de la Direction est générateur de multiples risques psycho-sociaux non-maîtrisés. A présent, elle fait partie de la majorité des élus et des syndicats rendant un avis défavorable au Comité d’Entreprise, estimant que le plan social de la Direction est injustifié économiquement et financièrement. Curieusement, le syndicat majoritaire signataire de l’accord PDV (voir notre article), ainsi que tous les élus de celui-ci, ont également rendu un avis défavorable, tout comme au CHSCT du 19 octobre dernier (voir notre article). Mais qu’ils ne vous racontent pas histoires……. ils ont signé le PLAN SOCIAL la Direccte pourrait demander à la direction de revoir sa copie si elle le juge  mais ne le retoquera pas puisque la CFDT  l’a signé !

Lire la suite

Avis Ugict-CGT sur le PSE UES Axa IM 2018 : Livre 2 : Justifications économiques et organisation cible post-compression d’effectifs

4+

Le Livre II du Plan Social UES Axa IM 2018 porte sur les justifications économiques et financières du PSE Axa IM et l’organisation cible post-réorganisation et réduction d’effectifs. Conformément à l’article L.2323-1 et suivants du Code du travail et notamment l’article L.2323-31 du même code, la Direction d’Axa IM a consulté le Comité d’Entreprise sur le Livre II de son plan social le 25 octobre 2018 : L’Ugict-CGT a rendu un avis DÉFAVORABLE : La situation économique et financière de l’entreprise ne justifie en rien la suppression des effectifs, et l’effort exigé aux salariés par le plan social de la Direction nuit aux emplois, aux salaires, aux perspectives de carrière, à la participation et à l’intéressement des salariés, ainsi qu’à la qualité de vie au travail au sein d’AXA IM.

Lire la suite

Yes Perform! – No Complete? : La DRH d’Axa IM admet que seulement 16% des salariés ont eu leurs objectifs 2018 finalisés dans le nouveau système de la gestion de la performance

3+

Mea culpa ? Dans une vidéo faisant la publicité auprès des salariés sur le projet “SPARK IM”, la DRH concède que : “Seulement 16% des collaborateurs d’Axa IM ont leurs objectifs finalisés dans le système”, en faisant référence à la nouvelle politique de “Gestion de la performance – Axa Leadership Framework – Yes Perform!” qui a été mise en place à compter de la fixation des objectifs professionnels 2018. Est-ce un aveu de l’échec monumental de cette nouvelle politique, mise en place par décision unilatérale autoritaire contre l’avis quasi-unanime des élus et des organisations syndicales lors du CE du 13 décembre 2017, à l’exception d’un seul élu qui a rendu un avis “favorable avec nuances” (lire notre article) ? La DRH veut-elle pointer du doigt les salariés qui, pour elle, seraient responsables des “blocages” dans le système ? Que veut dire exactement les nouvelles exigences en matière de “Vision Axa”, et comment évaluer les salariés sur cet objectif ? Est-ce que la DRH insiste bien auprès des managers pour fixer des objectifs seulement pour les salariés qui sont visés par le Plan de Suppressions d’Emploi ou ceux qu’elle a l’intention de licencier pour insuffisante professionnelle afin d’atteindre ses réductions de coûts ? Lors du CE du 25 septembre dernier, l’Ugict-CGT a demandé des explications sur les causes de ce manquement grave aux obligations de l’employeur, l’impact sur la capacité de la Direction de mener correctement les évaluations professionnelles des salariés.

Lire la suite

Fini les bonbons et les chocolats …..le club MED, les cocotiers et les GO chez Axa IM ! Venons-en au sérieux maintenant

0

Avant la loi Macron, le Comité d’Entreprise avait pour objet d’assurer une expression collective des salariés permettant la prise en compte permanente de leurs intérêts dans les décisions relatives à la gestion et à l’évolution économique et financière de l’entreprise, à l’organisation du travail, à la formation professionnelle et aux techniques de production. L’employeur devait pour cela informer régulièrement le comité et le consulter sur certaines questions relevant de ces domaines. Mais depuis l’entrée en vigueur de l’ordonnance n°2017-1386 du 22 septembre 2017 qui fusionne les institutions représentatives du personnel (IRP), le 1er janvier 2018, toutes ces instances de représentation du personnel sont supprimées et une partie de leurs pouvoirs sont transférer au nouveau “comité social et économique” (CSE). Si ce CSE aura toujours la responsabilité de distribuer les subventions des Activités Sociales et Culturelles (ASC) des salariés, il aura également le pouvoir de valider des décisions de la Direction qui primeront sur la Convention Collective et les clauses des contrats de travail individuels des salariés. L’actuel PSE Axa IM a été conçu dans ce nouveau cadre légal du travail, soutenu et voulu par une certaine organisation syndicale. Fini les bonbons et les chocolats, les cocotiers, les GO du Club Med chez Axa IM. Passons aux choses sérieuses…

Lire la suite

Situation économique et financière AXA IM 2017 : La Direction paie pour l’avis FAVORABLE du syndicat majoritaire

0

On aurait tout vu : Au CE du 21 juin 2018 dernier — à l’occasion du recueil de l’avis du Comité d’Entreprise sur la situation économique et financière de l’entreprise mise en avant par la Direction pour justifier son “PSE volontaire” –, la Direction d’Axa IM a procédé au recueil des “déclarations indépendantes” des organisations syndicales, en parfaite méconnaissance des dispositions légales d’ordre public et même de la jurisprudence datant de 2006 visant la pratique illégale d’AXA de remplacer l’avis motivé du CE par l’avis des organisations syndicales auxquelles leurs membres sont susceptibles d’appartenir. La Direction s’est abstenue fautivement de rappeler à l’ordre plusieurs mélanges de genres entachant la régularité même du recueil d’avis : Le Président de la “Commission Economique” du CE — chargée d’étudier les documents économiques et financiers recueillis par le Comité d’Entreprise –, a complètement abandonné son obligation de neutralité vis-à-vis des organisations syndicales et a donné “lecture de l’avis de la CFDT”, qui n’était rien d’autre que l’avis rédigé par le cabinet SYNDEX, mandaté par le CE et rémunéré par l’employeur au titre de l’articles L. 2325-35 et L. 2323-12 du Code du Travail ; le Représentant Syndical CFDT, présent à la réunion, ne s’est pas exprimé. Ensuite, un élu membre du CE a donné “lecture de la déclaration “,  au nom du syndicat CFE CGC alors que le mandat de Représentant Syndical CFE-CGC est vacant. Si le Représentant Syndical Ugict-CGT a donné lecture de l’avis de notre Syndicat, c’est tout à fait normal étant donné que notre Syndicat ne dispose pas d’élu titulaire au comité et que notre seule voix consiste à l’avis donné par le RS. A la suite de ces déclarations syndicales, dont une seule lue régulièrement par le RS Ugict-CGT, la Direction a procédé à un vote en concluant que la situation économique et financière d’Axa IM au titre de l’année 2017 était approuvée à la majorité des voix, 4 avis défavorables (dont 2 l’UGICT-CGT  ) et 7 avis favorables (pour le syndicat majoritaire), et zéro abstentions, ALORS QUE LE CE AXA IM N’EST COMPOSÉ DE 8 ÉLUS TITULAIRES ! L’Ugict-CGT dénonce cette mascarade et cette complicité pour donner une “belle image” FAVORABLE au motifs économiques et financiers pour la suppression des emplois.

Lire la suite

Premières réunions d’information du Comité d’Entreprise sur les Livre I et 2 sur le Plan de Suppression de l’Emploi (PSE) Axa IM : Qui était absent d’une des réunions du CE des 22 et 25 juin 2018 ?

0

La Direction d’Axa IM a encore choqué les élus du Comité d’Entreprise présents aux réunions des 22 et 25 juin 2018 (convoquées ensemble le 18 juin dernier) en les informant que son Plan de Départ Volontaire (“PDV”) exclusif autonome annoncé aux salariés était en réalité un “Plan de Sauvegarde (ou de suppression, comme vous voulez) de l’Emploi (PSE) “intégralement fondé sur le volontariat”, qui résulterait du projet de réorganisation des sociétés de l’UES Axa IM dans le cadre : (1) d’une part, des articles L.1233-30-I-2 et L.1233-31 du Code du travail (Livre I), et (2) d’autre part, des articles L.2323-1, L.2323-31 et L.1233-30-I-1 (Livre II). C’est à partir de ces dates que l’horloge commence à tourner pour compter des délais légaux pour ce PSE. Et pour cette occasion historique nécessitant une solidarité entre les élus du Comité d’Entreprise pour défendre les emplois et les conditions de travail des salariés, tout le monde devrait se poser la question suivant : Qui était absent ? Cherchez et vous trouverez. Est-ce que c’était le représentant du personnel qui a signé la convocation aux réunions ? Est-ce que c’était le représentant du personnel le plus important, ayant la responsabilité conjointe avec le Président du CE de fixer l’ordre du jour ? Est-ce que c’était l’élu en charge de la rédaction des procès-verbaux ? Ou est-ce que c’était l’élu de la seule organisation syndicale qui a donné un avis FAVORABLE sur la situation économique et financière de l’entreprise mise en avant par la Direction pour justifier son PSE au CE du 21 juin dernier ? En tout cas, dans une entreprise de près de 90% Cadres, le Secrétariat du Comité d’Entreprise à l’une des réunions des 22 et 25 derniers a été assuré par un salarié Non-Cadre. Face à une Direction avec une tripoté de consultants, avocats et membres du Management Board bien préparés pour les réunions, la délégation du personnel UES Axa IM était bien faible, selon le triste constat de l’Ugict-CGT.

Lire la suite

Les Assistantes de direction Classe 4 sont les premières cibles du PDV Axa Investment Managers : Ugict-CGT est seule à dénoncer la rétrogradation de facto de la fonction CCN

0

La première séance du Comité d’Entreprise dédiée au Plan de Départ Volontaire (PDV 2018) ciblé d’Axa IM, le 22 juin dernier, a été longue et éprouvante. Le représentant Ugict-CGT a été obligé de lever le doigt et la voix à plusieurs reprises face à une Direction en phase de monologue, évasive par rapport à toute question sérieuse. Mais au moins une chose est devenue très claire : Ce sont les Assistantes de direction Classe 4 qui seront les premières victimes du “PDV 2018 ciblé” (et par extension leur responsables, les directeurs qui perdront le « luxe » d’une assistante personnelle dédiée, mais on passe…). Ugict-CGT était seule à dénoncer, le déclassement de facto des “Assistantes de direction Classe 4”, qui se verront regroupées (et diminuées en nombre) au sein des « pools » et confiées à des missions de fonction de “Secrétaire assistante Classe 3 », en violation flagrante de la convention collective, de la GPEC, et des contrats de travail individuels des salariées concernées. Le déclassement de facto des Assistantes de direction au sein d’Axa IM est un problème depuis de longue date, et a déjà donné lieu à un litige devant le Conseil de Prud’hommes par une Assistante de direction licenciée abusivement pour avoir eu recours à son délégué du personnel pour faire clarifier les termes de son contrat de travail. L’Ugict-CGT est le seul syndicat ayant eu le courage de se porter intervenant volontaire devant les tribunaux pour défendre la salariée et la convention collective.

Lire la suite

Page 1 of 6

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén