Pour la représentation et la défense de tous les salariés Ingénieurs, Cadres et Technicien-nes des sociétés de l’UES AXA IM

Catégorie : CSE Page 1 of 6

Audit du CE UES Axa IM 2015 – 2018 : Vous avez dit “équité” ? Les voyages du CE permettent à 23 salariés de consommer 30% des prestations

A la suite des élections de février 2019 et à la mise en place d’une commission de gestion des Activités Sociales et Culturelles (ASC), à laquelle 2 membres de l’Ugict-CGT participent, notre syndicat a obtenu un vote favorable à un audit sur les comptes du CE UES Axa IM de 2015 à 2018 afin de clarifier la situation passée et de repartir sur un bon pied. Le résultat de l’audit a été remis au CSE du 18 juin dernier : Si la plus grande partie du budget du CSE UES Axa IM, les subventions des ASC remboursées sur facture, bénéficient à TOUS les salariés dans la limite de leur Quotient Familial, une partie non-négligeable ne bénéficient qu’à une toute petite population selon des règles discriminantes : ce sont les voyages et les appartements subventionnés par le CE. Résultat alarmant : L’audit a conclu que les voyages et coups de cœur du CE ont permis à seulement 23 salariés (8% des bénéficiaires et moins de 2% de l’effectif) de bénéficier de 5 voyages ou plus, soit 28% des prestations et 23% des places consommées. Les appartements du CE, quant à eux, ont permis à seulement 36 salariés de bénéficier de plus de 3 semaines en appartement du CE, totalisant 178 semaines de location, soit 41% des semaines louées et 43% des locations en haute saison. En outre, l’audit a confirmé que certains élus faisaient bénéficier les membres de leur famille et amis aux tarifs subventionnés. Pour pallier à ces traitements de faveur qui permettent à certains salariés et élus de dépasser très largement leur Quotient Familial, l’Ugict-CGT a demandé à ce que les sommes consommées au titre des activités discriminantes soit déduites de leurs enveloppes générales au titre des ASC limitées par le QF.

0

Salariés cobayes “volontaires” : La Direction d’Axa IM refuse la prime de risque aux salariés travaillant sur site lors du confinement

Dès le 30 avril dernier, la Direction d’AXA IM a annoncé aux salariés par courriel que seul un petit nombre de « volontaires » reviendrait travailler à Majunga à partir du 11 mai. Elle a évoqué aussi, dans un podcast du 6 mai dernier, l’importance de revenir sur site. Dans un même temps, très récemment, la Direction nous disait aussi que le télétravail avait été une réussite et que la productivité des salariés d’AXA IM n’avait pas faibli durant la période de confinement. Mais alors, pourquoi « un petit nombre » de salariés « volontaires » devrait-il revenir à Majunga ? L’Ugict-CGT avait demandé très tôt, lors de la CSSCT du 10 avril 2020, une prime de risque pour les salariés (des services généraux) ayant assuré une permanence sur site lors du confinement, et a réitéré cette demande lors des négociations sur le « Prime Macron 2020 » (voir notre tract), qui sont toujours en cours. La Direction en a dores et déjà refusé au seul motif que ces salariés sont « volontaires ».

0

Le plan de déconfinement Axa IM : La santé au travail est l’affaire de tous !

Après plusieurs réunions extraordinaires CSE et CSSCT, la Direction a recueilli l’avis du CSE sur son plan de déconfinement en séance du 20 mai 2020. L’Ugict-CGT a appuyé l’avis FAVORABLE de la majorité, sous réserve de recevoir, comme promis par la Direction en séance, des plans de tous les étages avec les modifications convenues, des informations sur les postes de travail aménagés selon les préconisations du Médecin du travail, ainsi qu’un suivi régulier de présence par étage sur site avec le CSSCT élargie. Le Flexwork est supprimé. Un guide validé par le CSE a été établi par la Direction et complété par les représentants du personnel. L’Ugict-Cgt a été force de proposition via la secrétaire de la CSSCT et a apporté un grand nombre de compléments à ce guide, notamment le respect du volontariat limité et  au cas par cas ; pas de surcharge de travail ; décalage des plages horaires pour prendre en compte le rallongement du temps de transport ; prise en compte de l’impact du télétravail sur la santé des salariés ; la gestion stricte des déplacements ; et une communication claire à destination des salariés.

0

Plan de déconfinement Axa IM : La Direction met en place une période d’ “expérimentation” sur des salariés volontaires “cobayes”

Au CSE du 7 mai dernier, la Direction d’Axa IM a partagé (oralement) les premiers éléments de son plan de déconfinement (pas de support écrit présenté en séance) : Aucun changement par rapport à l’existant, pour la semaine du 11 mai (pas prêts) ; des salariés volontaires seront sollicités pour être des “cobayes” pendant la période d’ “expérimentation” allant du 18 mai au 2 juin ; un kit, avec notamment 2 masques, sera remis à chaque salarié à l’entrée de l’immeuble ; pas de modification des postes de travail, la Direction estimant que l’exigence de 4 mètres-carrés annoncée par le gouvernement se conçoit comme un “cercle” dont le rapport entre la circonférence et le diamètre est un nombre irrationnel qui respecte déjà cette distance dans les plans d’étages actuels. L’Ugict-CGT a marqué son avis défavorable au volontariat, sauf au cas par cas ou de façon très limitée comme c’est le cas depuis le 16 mars et jusqu’à aujourd’hui (seulement une trentaine de salariés sur site), et a demandé de poursuivre le télétravail pour les salariés Classes 1 à 7 jusqu’au 2 juin, avec un retour progressif et alterné des salariés uniquement après une consultation du CSE avec l’appui d’un expert indépendant. L’Ugict-CGT a également demandé une véritable distance de 4 mètres-carrés entre chaque poste de travail, malgré toute considération trigonométrique de “cercle” qui a guidé les calculs de la Direction, ainsi que la suppression des petits espaces (salles de réunion, bulles, phone booths…). L’Ugict-CGT a enfin demandé l’engagement des négociations sur les conditions de travail des salariés post-déconfinement au titre de la Négociation Annuelle Obligatoire (NAO) 2020.

0

Scandale de la formation professionnelle chez Axa IM : La Direction prétexte la pandémie pour réduire son plan de formation

Lors du CSE du 30 avril 2020, la Direction a fait un point sur la formation professionnelle au sein d’Axa IM : bilan 2019 et budget 2020.  Annonce choque : “Compte tenu du ralentissement de l’activité formation en présentiel sur la première moitié de l’année le budget formation a été conjoncturellement adapté par rapport au budget 2019”, la Direction a-t-elle déclaré, avec un plan de formation pour 2020 en baisse de plus de 30% par rapport à l’année dernière.  L’Ugict-CGT rappelle que ce “budget global” est composé, d’une part, d’une contribution obligatoire de l’employeur (1% de sa masse salariale) à l’organisme extérieur pour la formation professionnelle (OPCABAIA) et, d’autre part, le “plan de formation Axa IM”, c’est à dire le reste du budget qui est réellement dépensé pour les salariés au sein de l’entreprise. En 2019 par exemple, 57% du budget est parti à l’OPCABAIA et 43% est resté en interne. Le montant du budget du plan de formation 2020 annoncé au CSE est, pour la première fois de l’histoire, inférieur à la contribution obligatoire 1% OPCABAIA. Le focus du “talent development” se résume à des elearnings ou formations générales standards (“réglementaire et sécurité”, “adaptation au changement”, “transformation digitale”, “investissement responsable”…) qui ne coûtent pas grande chose. Ce choix de réduire la formation présentielle “métier” se fait déjà sentir au niveau des salariés qui se plaignent que leurs demandes de formation sont systématiquement refusées pour manque de budget ou restent éternellement sans réponse.

0

L’avis de l’Ugict-CGT est celui du CSE : L’expression collective des salariés sur la création de “Two Axa IM” est négative

Au CSE du 23 avril 2020, la Direction a procédé au recueil d’avis de l’instance, l’expression collective des salariés de l’UES Axa IM, sur ses trois projets aboutissant à la création d’un Business Unit “Alts”, la séparation du Client Group en une partie “Alts” et une partie “Core”, et le changement de rattachement d’une partie des fonctions supports de Real Assets à Axa IM. L’avis de l’Ugict-CGT est celui du CSE : défavorable, avec pas moins que 17 abstentions des autres élus et organisations syndicales ! L’Ugict-CGT a pointé notamment que le projet de création d’un Business Unit “Alts”, séparé du Business Unit “Core, anticipe de nouvelles orientations stratégiques de l’entreprise, dont le plan n’a pas encore été soumis pour consultation du CSE et ne sera pas disponible, d’après la Direction, qu’à partir d’octobre 2020 : Aucune information prospective chiffrée sur les objectifs financiers, sur la formation ou sur l’emploi n’a été communiquée par la Direction ; la Base de Données Economiques et Sociales (BDES) n’est pas conforme, dans la mesure où elle devrait contenir en permanence ces indicateurs prospectifs sur 3 ans. La Direction n’a pas communiqué les fiches de fonctions des salariés concernés, malgré les demandes répétées de notre Syndicat, et aucune Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences (GPEC) n’est prévue pour anticiper l’impact de ces changements sur les salariés de l’UES Axa IM.

2+

La procédure d’escalade de l’entretien d’évaluation n’est pas respectée chez Axa IM : Les salariés souffrent d’un manque de transparence sur leurs droits

Nos lecteurs fidèles se rappelleront que le CSE Axa IM du 24 février dernier a eu à l’ordre du jour un point « sur les remontées en lien avec les Risques Psychosociaux (RPS) et la campagne d’évaluation professionnelle 2019-2020 » (voir notre tract). A cette occasion, l’Ugict-CGT a rappelé que la Direction s’est engagée lors de la réunion des Délégués du Personnel du 26 juin 2018 à ajouter la procédure d’escalade de l’entretien d’évaluation à l’espace Performance sur One. Nous avons également demandé pourquoi cette procédure n’est toujours pas disponible, 18 mois plus tard, dans cet espace. Depuis lors, plusieurs salariés ont remonté leur désaccord sur leur évaluation 2019, et la Direction s’est abstenue fautivement de donner des suites régulières à ces remontées. Pourtant, l’article 77 de la convention collective des sociétés d’assurance dispose notamment qu’à l’issue de l’entretien d’évaluation annuelle, le salarié est informé, de façon précise et personnalisée, de l’appréciation portée sur sa contribution à la marche de l’entreprise ; il peut alors demander à être reçu par le responsable du niveau supérieur ou un responsable des services du personnel. Ton manager n’a donc pas le dernier mot sur ton évaluation professionnelle, et tu peux la contester pour motif valable.

0

Le projet Highway suscite des craintes sur l’emploi et les compétences chez Axa IM : La Direction persiste dans son refus de transparence

Le 8 janvier 2020, des salariés des équipes Data ont assisté à une réunion ayant pour objet : « HIGHWAY : Presentation of the objectives and the roadmap ». Lors de cette réunion, les salariés ont appris notamment que le projet « HIGHWAY » avait pour objet l’externalisation de certaines activités données chez Axa IM à un prestataire extérieur. Une première échéance a été fixée à horizon septembre 2020, et l’externalisation des autres périmètres devrait suivre ultérieurement. Contrairement à ce qui a été annoncé en réunion, la Direction a refusé d’envoyer les deux supports de présentation du projet HIGHWAY, au motif qu’ils contenaient d’informations confidentielles. Au moins deux autres présentations à la destination des salariés ont été organisées depuis lors, sans la moindre information ni consultation préalables des représentants du personnel. Ces présentations à destination des salariés suscitent de nombreuses questions relatives à l’emploi et l’évolution de carrière des salariés impactés par le projet, auxquels les représentants du personnel sont totalement démunis d’éléments de réponse. Par ailleurs, elles laissent entendre que le projet qui sera finalement présenté pour avis du CSE sera déjà irréversible, et que la consultation de l’instance ne sera que pure forme.

0

Réponse de la Direction D’Axa IM aux interpellations Ugict-CGT sur la sécurité informatique : “L’usage de ZOOM est ok sous certaines conditions qui sont toutes réunies”

Comme un bon nombre de salariés d’Axa IM, l’Ugict-CGT a pris bonne note des articles apparus dans la presse remettant en question la sécurité de l’application ZOOM, utilisés chez Axa IM et dans les entreprises du monde entier depuis le confinement (voir un exemple). Les doutes sont tels que la Direction interministérielle du numérique déconseille fortement l’utilisation de Zoom, “compte tenu des risques sur la protection des données et des failles constatées qui n’apportent pas les garanties nécessaires pour un usage professionnel par les agents de l’État” (lire l’article). Par courriels du 27 mars 2020, l’Ugict-CGT a demandé si la Direction a pris des dispositions au regard du RGPD avant de mettre en place ZOOM pour la visioconférence chez Axa IM. Les salariés ont-ils été informés de la potentielle utilisation de leurs données personnelles en se connectant à ZOOM ? La Direction a-t-elle demandé leur consentement préalablement ? Conservent-il la possibilité de refuser de se connecter ? La DPO en charge de la protection des données personnelles a-t-elle vérifié auprès de la CNIL la conformité de l’application au regard du RGPD ? N’ayant aucune réponse à nos questions, l’Ugict-CGT a relancé la Direction Général le 2 avril 2020, dans la mesure où un CSE extraordinaire a été programmé pour le 6 avril via l’application ZOOM. Sur ce, la Direction a répondu le 3 avril dernier que “L’usage de ZOOM est ok sous certaines conditions qui sont toutes réunies. Il n’y a pas de raison de ne pas utiliser zoom chez AXA IM avec ces conditions. L’application de ces mesures permet l’organisation de meeting ZOOM de manière sécurisée.”

0

Réorganisation Client Group et mise en place de Two Axa IM : Questions Ugict-CGT sans réponses satisfaisantes

Le 10 mars 2020, un an seulement après la mise en place du Target Operating Model d’Axa IM au titre du Plan de Départs Volontaires signé par le syndicat majoritaire, la Direction a engagé une procédure de consultation du CSE sur trois projets visant au renforcement des offres “Alternatives” et “Core” par des évolutions du modèle opérationnel d’Axa IM : (1) la création d’une Business Unit Alternatives ; (2) l’évolution de Client Group par la création d’un Client Group “Core” et d’un Client Group “Alts” ; (3) le rattachement d’une partie des fonctions support de Real Assets à celles d’AXA IM. L’annonce de la création d’un “Axa IM Alts” (regroupant Real Assets, Structured Finance et Chorus) à côté d’un “Axa IM Core” (regroupant Fixed Income, Framlington Equities, Multi-Asset et Rosenberg Equities) a été immédiatement relayée par la presse internationale (voir un exemple). Une deuxième réunion du CSE pour les questions-réponses a eu lieu dans la précipitation le 16 mars 2020, (coïncidant avec l’annonce par la Président de la République des mesures de confinement pour combattre la pandémie du Coronavirus), en présence de 7 membres de la Direction et de seulement 3 membres du CSE (tous du même syndicat, celui qui a signé le PDV !). Et une réunion de la CSSCT pour évoquer les conditions de travail des salariés post-réorganisation a eu lieu le 23 mars 2020, lors de laquelle la Direction a refusé de donner une date pour la mise en œuvre du projet. Au bout de ce processus de consultation à la va vite (d’une durée de 9 jours ouvrés seulement, et pendant le confinement en plus !), plusieurs questions Ugict-CGT demeurent sans réponses satisfaisantes.

0

Page 1 of 6

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén