La deuxième séance de “négociation” du nouvel accord d’intéressement Axa IM pour les années 2021-2023 était la séance la plus bizarre de toute l’histoire des négociations chez Axa IM, depuis plus de 20 ans …

Négociation intéressement Axa IM 2021 – 2023 : Une “négociation” à valeur constante, selon la Direction, portant en moyenne sur 22 euros par salarié

Lors de la deuxième séance de “négociation” sur le nouvel accord d’intéressement Axa IM pour les années 2021, 2022 et 2023, la Direction a proposé une “modification” de la formule des accords précédents comme suit :

Formule actuelle : Intéressement = B1 + 1.9% x B2 + C + D

Proposition de nouvelle formule : Intéressement = B1 + 1.7% x B2 + C + D

Pour rappel, B1 est basé sur le résultat opérationnel, B2 est basé sur l’évolution annuelle de celui-ci, C est basé sur l’évolution des non staff costs, et D est un critère “environnemental”.

Ainsi, comme on peut le remarquer d’emblée, la Direction propose cette année de baisser l’intéressement des salariés, en passant le multiplicateur du facteur B2 de 1,9% à 1,7%.

Même les syndicats complaisants systématiquement signataires ont exprimé leur insatisfaction, mais la Direction avait déjà pensé à sa réponse: elle propose de passer le critère D, actuellement fixé à 0,3%, à 0,85%. Selon elle, ce que les salariés perdent en passant le multiplicateur de 1,9% à 1,7% va être compensé par ce critère D, qualifié de “beaucoup plus généreux”.

Vraiment ? Prenons l’exemple d’un intéressement moyen de 4.000 € par salarié. 0,3% de cette somme est 12€, soit la contribution du critère D à l’intéressement touché par le salarié. En passant ce critère à 0,85%, la contribution passe à 36€, soit une différence de 22€ pour le salarié.

Une négociation dérisoire et déloyale

Au-delà du fait que cette “négociation” ne porte que sur 22€, démontrant le caractère totalement dérisoire sinon déloyal de la “négociation”, le salarié est encore une fois perdant : le critère B2 (évolution du profit opérationnel) auquel le multiplicateur 1,9% est appliqué, a constitué 68% de l’intéressement en 2020, 95% de l’intéressement en 2019, et 80% de l’intéressement en 2018 :

Décomposition de l’intéressement UES Axa IM :
2018 % du total 2019 % du total 2020 % du total
B1 1 15% 0 0% 1,25 16%
B2 5,34 80% 5,33 95% 5,47 68%
C 0 0% 0 0% 1 12%
D 0,3 5% 0,3 5% 0,3 4%
Total 6,64 100% 5,63 100% 8,02 100%

La Direction a répliqué : “C’est pareil, c’est juste une redistribution entre les différents composants du calcul”.

Encore une fois : Vraiment ? La Direction admet elle-même que la négociation ne porte pas réellement sur un calcul direct, clair et compréhensible d’un “intéressement” des salariés à la performance de l’entreprise. Pour elle, le montant total va approximativement rester le même, et, par conséquent, le seul objet de la “négociation” est la pondération relative des éléments du calcul, refaite pour donner le même résultat.

En baissant le multiplicateur à 1,7%, la Direction demande aux salariés d’abandonner le potentiel d’un intéressement à la hausse quand les résultats d’Axa IM sont bons.

C’est pitoyable …

Vous remarquerez que l’Ugict-AIM est l’unique Syndicat à vous en informer !

L’Ugict Axa IM :

Le Syndicat de référence au sein de l’UES Axa Investment Managers