La référence syndicale pour les salariés d'Axa IM !

Catégorie : 6.2 Sécurité Page 1 of 4

Forfait jours des cadres : La Cour d’appel de Paris condamne Axa IM à payer 35000€ en rappel de salaire

Dans une affaire originellement portée devant le Conseil des Prud’hommes pour contester le licenciement d’un salarié cadre défendu par le Syndicat Ugict Axa IM, la société Axa Investment Managers a été condamnée en appel par la Cour de Paris à lui payer un rappel des heures supplémentaires et des contreparties obligatoires en repos …

Abonnement mobile “offert” : Free lunch ?

Lors du CSE extraordinaire du 29 juin 2021, la Direction a présenté son projet de nouvelle politique de téléphonie mobile, “offrant” un abonnement aux salariés. Mais, comme chacun sait, dans la vie, il n’y a pas de “free lunch” …

Droit d’expression : Le Syndicat Ugict Axa IM le réclame pour les salariés de plus en plus écrasés par la pression

Les salariés d’Axa IM n’ont pas de droit d’expression : L’accord “Qualité de vie au travail”, qui a d’ailleurs expiré il y a 6 mois, n’en fait aucune mention. Unique dans son approche, le Syndicat Ugict Axa IM est là pour défendre les droits et les intérêts des salariés face à une Direction décomplexée et à ses appuis complaisants …

Explosion de stress chez Axa IM : Quelles sont les conséquences pour une entreprise sans relations sociales ?

Cela fait maintenant plus de huit mois que les relations sociales sont laissées en déshérence et gérées directement par la Direction Générale d’Axa IM. Avec des conséquences catastrophiques …

Licenciement d’un salarié pour inaptitude : L’Ugict Axa IM ne s’associe pas à l’avis majoritairement FAVORABLE des élus du CSE

Lors du CSE extraordinaire du 18 février 2021, la Direction a consulté les élus d’Axa IM sur “les mesures de reclassement envisagées dans le cadre d’un avis d’inaptitude du médecin du travail consécutif à une maladie non professionnelle”. Malgré cette formulation, la Direction a expliqué que, en réalité, elle n’avait même pas envisagé une quelconque mesure de reclassement pour le (ou la) salarié(e) concerné(e), et que la consultation à l’ordre du jour n’était de toute façon qu’une simple formalité, rendue obligatoire par une jurisprudence récente (cliquez ici pour lire l’avis d’un spécialiste). Une majorité des élus et une section syndicale d’Axa IM se sont prononcés FAVORABLES au licenciement envisagé par la Direction, la plupart déclarant “ne pas vouloir bloquer la procédure” !… Néanmoins, l’avis n’était pas unanime : plusieurs élus ont déclaré connaître l’identité de la personne en question, affirmant qu’elle aurait subit un harcèlement moral il y a de cela plusieurs années, lequel harcèlement était la cause de son arrêt maladie de longue durée et, in fine, de son inaptitude. La Direction n’a pas voulu communiquer aux élus les détails qui leur étaient pourtant absolument nécessaires pour apprécier la situation de façon équitable. L’Ugict Axa IM a jugé choquant le fait qu’une majorité d’élus, représentants du personnel, valident le licenciement d’une personne en détresse, sans même connaître tous les détails de l’affaire. Nous avons pris acte de la décision, étant dans l’impossibilité morale de rendre un avis.

Déconfinement sandwich chez Axa IM : A partir du 20 janvier 2021, il est “recommandé” de déjeuner seul à son poste de travail…

“Le RIE est fermé”, “le Daily Monop et le Café Illy sont ouverts”, et “le Sushi Shop est fermé”; “il est toutefois recommandé aux salariés de déjeuner seuls à leur poste de travail”. Voici les conditions de restauration qui attendent les salariés à leur retour en alternance à Majunga à compter du 20 janvier prochain. Le Syndicat Ugict Axa IM a été le SEUL syndicat ayant rendu un avis DEFAVORABLE au protocole de déconfinement pour 2021, présenté au CSE le 23 décembre dernier (voir notre tract). Ce protocole est très décevant, notamment en ce qui concerne la restauration. L’Ugict Axa IM rappelle que le Monop est beaucoup plus cher et de moindre qualité que le RIE : les salariés devront s’attendre à payer plus pour avoir moins. En outre, déjeuner seul à son poste de travail est désocialisant, et mauvais pour la santé : « Le déjeuner, c’est pour les mauviettes », lançait Gordon Gekko, incarné par Michael Douglas dans le film « Wall Street ». Serait-ce le début de la fin du déjeuner au travail chez Axa IM ? Bienvenue au “no lunch”, à la mode dans les banques d’affaires anglo-saxonnes (cliquez ici pour lire l’article complet). Et qu’en est-il de l’indemnité de télétravail, les 20 euros mensuels, dont les salariés n’ont toujours pas vu la couleur ? Travailler chez Axa IM va devenir plus cher pour les salariés, et la Direction va continuer à encaisser seule les économies qu’elle réalise en libérant des étages pour le GIE.

COUVRE-FEU : L’Ugict Axa IM demande à la Direction de revenir sur la question du présentiel VOLONTAIRE à Majunga

Lors de la réunion du CSE du 6 octobre dernier, les élus et sections syndicales qui contrôlent le CSE ont rendu un avis FAVORABLE à la proposition de la Direction de maintenir l’alternance et la présence obligatoires entre les équipes rouges et bleues à la tour Majunga. Néanmoins, la question n’a pas fait l’unanimité : L’Ugict Axa IM ainsi qu’une petite minorité d’élus n’ont pas appuyé cet avis FAVORABLE : nous avons en effet estimé que le passage de l’Ile de France en alerte maximale d’une part, et que le durcissement des règles sanitaires dans la région d’autre part, devaient au contraire pousser Axa IM à promouvoir autant que possible le télétravail, et à revenir sur une organisation de présence sur site sur une base exclusive de volontariat.

Covid-19 & Gestes barrières chez Axa IM : SANCTIONS DISCIPLINAIRES !

La Direction, dans une communication récente intitulée « Covid-19 : Point de situation & recommandations », annonce aux salariés que le non-respect par eux des gestes barrières les “expose à une sanction disciplinaire”, sans d’ailleurs préciser laquelle. Sommes-nous dans une prison ? Le Gouvernement avait déclaré le 5 octobre 2020, sans ambigüité aucune, que les entreprises devaient « intensifier le télétravail en zone d’alerte maximale », dont Paris et la Petite Couronne font encore partie aujourd’hui. Si le travail à Majunga ne permet même plus un moment pourtant si élémentaire de convivialité que le repas à plusieurs au réfectoire, et que la Direction a autant peur du risque de contagion, alors pourquoi exiger la présence des salariés en alternance rouge/bleu à Majunga ?

COVID-19, prudence et transparence chez Axa IM : Encore un autre cas suspect de Coronavirus!

La bonne nouvelle est que — après s’être abstenue fin juillet d’annoncer des cas suspects de COVID-19 qui se sont par la suite révélés confirmés (voir notre tract) –, la Direction d’Axa IM a repris la pratique légalement obligatoire d’informer les représentants du personnel de l’existence de cas suspects au sein de l’entreprise ainsi que des mesures prises par elle pour répondre aux risques pesant sur la santé des salariés. La mauvaise nouvelle est qu’elle vient encore d’annoncer un autre cas suspect de COVID-19, au 8ème étage de la tour Majunga, s’ajoutant aux trois cas suspects déclarés la veille! Si la Direction s’est ainsi remise en conformité avec ses obligations légales d’informer les représentants du personnel de tout risque grave et imminent au sein de l’entreprise, elle a expressément refusé de réappliquer la procédure qu’elle avait pourtant appliquée début juillet, quand la Direction Générale avait envoyé un courriel à tous les salariés, les informant des cas suspects et des étages concernés, et procédant immédiatement à l’évacuation de ces étages et à leur désinfection (voir notre tract).

Le COVID au retour chez Axa IM ? Encore trois cas suspects ont été déclarés le 17 août 2020

La Direction vient d’annoncer aux représentants du personnel que trois cas suspects de Covid-19 ont encore été déclarés le 17 août 2020. Cela fait uniquement une semaine après que deux cas avérés de Covid-19 ont été annoncés aux élus, sans annonce générale aux salariés (voir notre tract). L’Ugict-CGT a demandé un point à l’ordre du jour du prochain CSE du 27 août 2020 sur les procédures à appliquer en cas de déclaration des cas suspects ou avérés de COVID-19 au sein de l’UES Axa IM. Nous attendons toujours une réponse motivée pourquoi parfois la Direction annonce l’existence des cas suspects ou avérés aux salariés, et parfois pas ; pourquoi elle procède à l’évacuation et à la désinfection des étages concernés, et parfois pas ; et quelles mesures permettent à l’heure actuelle de tracer effectivement la circulation des salariés infectés au sein des locaux d’Axa IM et de prendre des mesures nécessaires après leurs contacts avec des salariés des autres étages (et espaces communs comme la cantine).

Page 1 of 4

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén