La référence syndicale pour les salariés d'Axa IM !

Catégorie : Orientations stratégiques

Ouverture des fonctions support aux clients externes : Stratégie cachée ?

Dans le plus grand secret de la Direction, par un article qui vient de paraître dans Les Echos, nous apprenons qu’Axa IM souhaite ouvrir sa table de négociation de titres à la clientèle de sociétés de gestion externes. L’objectif visé est de “rentabiliser des infrastructures coûteuses”

Flash INFO du 3 mars 2021 ! Séance Com & “Stratégie” du Management Board d’Axa IM

Que dire? …

Orientations stratégiques d’Axa IM (2020-2023) : La Direction base sa stratégie sur le “Cost-Income Ratio” et refuse de communiquer les éléments chiffrés de son plan (Y en a-t-il même un ?)

Le CSE d’Axa IM s’est réuni le 17 décembre 2020 afin de rendre un avis sur les orientations stratégiques pour les trois prochaines années, présentées initialement par la Direction le 23 septembre dernier. Tandis que, les années passées, nous avions droit à une présentation complète, substantielle, et chiffrée de la stratégie triennale de l’entreprise, cette année les orientations stratégiques nous ont été présentées sur une page seulement “développer des moteurs de croissance durables”, “poursuivre la simplification de nos processus”, “intensifier la présence d’AXA IM sur l’ESG”, et “accroître notre collaboration avec le Groupe”. Sans donner de cibles financières, la Direction réaffirme la baisse à venir de la dotation du Fonds Général du Groupe Axa et la focalisation des ressources sur les investissements alternatifs. Une question s’est posée sur la place d’Axa IM dans le plan annoncé récemment par le Groupe de réduire sa base des coûts “en absolu”, en France et en Europe, de 300 millions d’euros (cliquez ici pour voir la présentation). Mais, étant désigné “moteur de croissance” du Groupe, Axa IM ne sera pas assujetti à cette réduction, ses coûts progressant même légèrement, au total, sur la période 2020-2023. Néanmoins, les coûts des fonctions “support” transverses devront être significativement réduits : la Direction annonce des économies imposées d’un montant 30 millions d’euros sur trois ans, correspondant à une baisse relative de 10% ! Les économies imposées aux fonctions “support” transverses serviront à financer l’expansion des équipes de gestion et de vente dans les domaines désormais prioritaires d’Axa IM, comme par exemple la gestion alternative, la thématique ESG, et le retail, dernière marotte en date. A noter que la Direction déclare désormais que “chaque départ est l’occasion de repenser l’organisation”

L’absence totale de gestion prévisionnelle des emplois et des compétences au sein d’Axa IM : Les salariés souffrent d’un manque d’anticipation du changement

Un dispositif GPEC existait au sein de l’UES Axa IM depuis le 8 octobre 2009. Le dernier accord signé par l’ensemble des organisations syndicales représentatives, dont l’Ugict-CGT, date du 24 mai 2016 et est venu à l’expiration le 24 mai 2019. Au titre de ce dernier accord, la Commission de suivi annuelle (« Observatoire des métiers ») ne s’est tenue qu’une seule fois, le 8 juin 2017, au titre de l’année 2016. En dépit de multiples relances par l’Ugict-CGT, la Direction a refusé tout suivi de la GPEC UES Axa IM au titre des années 2017, 2018 et 2019, se mettant en défaut par rapport à l’article L.2242-20 du Code du travail. Compte tenu de l’expiration de l’accord GPEC UES Axa IM le 24 mai 2019, l’Ugict-CGT a demandé dès le 20 janvier 2020 l’ouverture des négociations GPEC au sein d’Axa IM pour les 3 années à venir. Malgré son obligation légale d’ouvrir les négociations dans les 15 jours suivante cette demande, le Direction d’Axa IM a refusé, se mettant en défaut par rapport à l’article L.2242-13 du Code du travail. Ce refus total de GPEC au sein d’Axa IM se fait sentir au niveau des salariés qui sont confrontés aux situations de souffrance au travail.

Recueil d’avis du CSE sur les orientations stratégiques, la situation financière et économique, et la politique sociale d’Axa IM en 2019 : L’Ugict-CGT rend un avis DÉFAVORABLE

Au préalable de notre avis sur les orientations stratégiques, la situation financière et économique et la politique sociale d’Axa IM, l’Ugict-CGT regrette le recueil d’avis sur les “Trois Temps” dans la précipitation  à la fin de l’année, de surplus en plein milieu d’un mouvement social massif contre la réforme de la retraite par capitalisation que notre Syndicat soutient entièrement, en se joignant à l’appel de l’opinion public répandue au retrait pur et simple du projet du gouvernement et à l’engagement des négociations avec les partenaires sociaux.

Avec XL, préparer la ceinture XS ! L’Ugict-AIM demande la consultation annuelle obligatoire du CSE sur les orientations stratégiques d’Axa IM

A la réunion du CSE UES Axa IM du 18 avril 2019, l’Ugict-AIM demande dans les meilleurs délais la première réunion de la commission économique ainsi que la consultation annuelle obligatoire du CSE sur les orientations stratégiques d’Axa IM. La Direction a déjà pris beaucoup de retard  sur le sujet : Lors des négociations sur le CSE en décembre dernier, la première position de la direction était une consultation triennale du CSE, par rapport au Code du travail qui prévoit une consultation annuelle obligatoire. L’Ugict-AIM a marqué son désaccord. Puis la direction a voulu une consultation biennale, et a maintenu cette position depuis lors. En l’absence d’accord, l’Ugict-AIM demande la consultation annuelle comme auparavant, tous les ans, depuis plusieurs années.

Accord CSE : Qui ne veut pas d’une Consultation annuelle du futur CSE UES Axa IM sur les Orientations Stratégiques de l’Entreprise ?

Attention pour qui vous allez voter en février prochain ! Ils veulent encore réduire l’expression collective du futur CSE : Avant les Ordonnances Macron, l’employeur était tenu de consulter chaque année le Comité d’Entreprise sur les orientations stratégiques de l’entreprise. Mais maintenant, la Direction peut décider avec l’accord des syndicats majoritaires de supprimer la consultation annuelle sur les orientations stratégiques de l’entreprise et de la remplacer par une consultation biennale ou triennale. La Direction a clairement dit qu’elle veut consulter seulement 1 fois tous les 3 ans, et le syndicat majoritaire dit qu’il est d’accord pour tous les deux ans. Cet « accord » entre la Direction et les syndicats majoritaires est en dessous de la Loi et handicape l’expression collective de votre futur CSE des sociétés de l’UES Axa IM. La Direction et les syndicats majoritaires vont ainsi supprimer la consultation annuelle sur les orientations stratégiques, au titre de leur programme de réduction des coûts. Et vos représentants vont signer ça !

Le PDV passe devant la GPEC chez AXA IM : La Direction tarde à convoquer l’observatoire des métiers 2018

La gestion prévisionnelle de l’emploi et des compétences (GPEC) est une gestion anticipative et préventive des ressources humaines en fonction des contraintes de l’environnement et des choix stratégiques de l’entreprise, ainsi qu’une obligation de négociation triennale qui devrait permettre d’éviter les restructurations brutales. L’accord GPEC Axa IM a été signé à l’unanimité des organisations syndicales représentatives le 24 mai 2016, y compris par l’Ugict-CGT. L’accord prévoit la tenue annuelle d’un Observatoire des métiers au sein d’Axa IM, à l’instar des observatoires au niveau du Groupe Axa et à l’échelle de la Branche Assurance. En 2017, l’observatoire Axa IM s’est tenue le 8 juin ; pour 2018, la Direction ne l’a toujours pas convoqué à ce jour, donnant priorité à son Plan de Suppressions d’Emplois brutales.

Les “nouvelles” orientations stratégiques AXA IM : La Direction offre 1,54% aux salariés et en demande 11%

Au CE du 22 mars la Direction a recueilli l’avis des salariés sur son “nouveau” plan stratégique révisé à l’horizon 2020, qui a été présenté au CE du 13 décembre dernier, en amont des grandes annonces en janvier 2018 en présence de la Direction Générale du Groupe AXA, la troisième dans la série “Ambition 2020” qui a démarré en 2014. A l’unanimité, les membres du comité d’entreprise, ont donné un avis défavorable au plan stratégique qui est basé sur une obsession de ” réduction des coûts” et du “cost-income-ratio” pour la satisfaction unique du Groupe actionnaire ; une pénurie conséquente de formation professionnelle, faute de former les salariés aux nouveaux métiers et méthodes de production de la gestion d’actifs ; une politique de rémunération nécessitant un plus grand partage de la richesse produite avec le travail des salariés.

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén