Nous évoquions, il y a une semaine déjà (voir notre article), notre inquiétude face à une situation sanitaire qui s’aggravait de jour en jour, et nous disions notre incompréhension face à l’obstination inexplicable de la Direction à vouloir imposer la présence physique des salariés à Majunga. L’annonce du Président de la République, hier soir, a confirmé que notre inquiétude quant à la gravité de cette deuxième vague de Covid était bel et bien fondée. Mais la Direction va-t-elle maintenant enfin comprendre le danger qu’elle fait courir aux salariés et à leurs familles ? En effet, si l’on considère, stricto sensu, l’annonce d’Emmanuel Macron, le télétravail n’est pas obligatoire, puisque le Président déclare : « Les travailleurs qui peuvent recourir au télétravail y sont de nouveau fortement incités ».

Tout est donc là, dans ce mot, « fortement »… La balle est ainsi désormais dans le camp de la Direction. La position de l’Ugict Axa IM, quant à elle, est claire depuis le début : ne doivent venir sur site que les salariés volontaires, tout en continuant l’alternance rouge-bleu pour limiter autant que possible les contacts. Nous avons « la chance » d’exercer une activité tertiaire qui se prête très bien au télétravail. Le premier confinement l’a parfaitement prouvé et les résultats d’AXA IM n’en ont pas du tout souffert. Un grand groupe d’assurance tel qu’AXA peut-il continuer de mettre en péril la santé de ses collaborateurs et de leurs proches ?

Recevez nos articles!

Indiquez votre adresse e-mail et recevez une notification chaque fois qu'un nouvel article est publié.

0