UGICT-CGT UES AXA INVESTMENT MANAGERS

Pour la représentation et la défense de tous les salariés Ingénieurs, Cadres et Technicien-nes des sociétés de l’UES AXA IM

Audit du CE UES Axa IM 2015 – 2018 : Vous avez dit “équité” ? Les voyages du CE permettent à 23 salariés de consommer 30% des prestations

A la suite des élections de février 2019 et à la mise en place d’une commission de gestion des Activités Sociales et Culturelles (ASC), à laquelle 2 membres de l’Ugict-CGT participent, notre syndicat a obtenu un vote favorable à un audit sur les comptes du CE UES Axa IM de 2015 à 2018 afin de clarifier la situation passée et de repartir sur un bon pied. Le résultat de l’audit a été remis au CSE du 18 juin dernier : Si la plus grande partie du budget du CSE UES Axa IM, les subventions des ASC remboursées sur facture, bénéficient à TOUS les salariés dans la limite de leur Quotient Familial, une partie non-négligeable ne bénéficient qu’à une toute petite population selon des règles discriminantes : ce sont les voyages et les appartements subventionnés par le CE. Résultat alarmant : L’audit a conclu que les voyages et coups de cœur du CE ont permis à seulement 23 salariés (8% des bénéficiaires et moins de 2% de l’effectif) de bénéficier de 5 voyages ou plus, soit 28% des prestations et 23% des places consommées. Les appartements du CE, quant à eux, ont permis à seulement 36 salariés de bénéficier de plus de 3 semaines en appartement du CE, totalisant 178 semaines de location, soit 41% des semaines louées et 43% des locations en haute saison. En outre, l’audit a confirmé que certains élus faisaient bénéficier les membres de leur famille et amis aux tarifs subventionnés. Pour pallier à ces traitements de faveur qui permettent à certains salariés et élus de dépasser très largement leur Quotient Familial, l’Ugict-CGT a demandé à ce que les sommes consommées au titre des activités discriminantes soit déduites de leurs enveloppes générales au titre des ASC limitées par le QF.

0

Résolution Total sur le climat : Axa IM vote contre !

La presse française vient de relever qu’Axa IM a voté contre une résolution pour contraindre Total à des objectifs climatiques plus ambitieux lors de l’assemblée générale de cette dernière fin mai. La résolution qui a été soutenue par onze investisseurs dont La Banque Postale Asset Management, Crédit Mutuel et Meeschaert, a été combattue par la direction de Total. 16,8% des actionnaires ont voté pour, 83,20% ont voté contre. L’objectif de la résolution était de modifier les statuts de Total afin de renforcer la contribution de son modèle économique à l’atteinte de l’Accord de Paris sur le climat, et de requérir un plan d’actions pour réduire en valeur absolue ses émissions de gaz à effet de serre, y compris les émissions indirectes, dans la mesure où l’utilisation des produits vendus représente 85% des émissions de gaz à effet de serre de Total. L’Ugict-CGT demande des explications devant le CSE.

0

La Direction d’Axa IM parle des “collègues de couleur” : Le nouvel accord sur l’égalité professionnelle a été expurgé de toute référence à la diversité

Au même moment que la Direction d’Axa IM lance une “discussion” sur les “problématiques rencontrées notamment par nos “collègues de couleur””, elle a fait signer un nouvel accord sur l’égalité professionnelle expurgé de toute référence à la diversité au sein de notre entreprise. L’accord à durée indéterminée “sur les droits sociaux fondamentaux relatifs à la Diversité et à l’égalité professionnelle au sein d’Axa IM” a été signé dès le 8 février 2007, avec comme stipulation la renégociation d’un “plan d’action” à durée déterminée tous les trois ans. La Direction a entamé les dernières négociations courant 2019 d’un avenant “sur les droits sociaux fondamentaux relatifs à la diversité et à l’égalité professionnelle au sein de l’UES Axa Investment Managers“. Les négociations ont traîné, et le texte final n’a pas recueilli la signature de l’Ugict-CGT parce que toute référence à la diversité a été retirée du projet : l’avenant est devenu uniquement “sur les droits sociaux fondamentaux relatifs à l’égalité professionnelle au sein de l’UES Axa Investment Managers“. Nous nous posons la question à savoir : qui a décidé de retirer le sujet de la diversité de l’avenant à l’accord initial ? La volonté d’occulter la diversité est si grossière que les signataires prétendent renommer l’accord d’origine 2007 en ignorant le mot “diversité” qui y figure depuis le début. Maintenant la Direction veut-elle s’acheter une bonne conscience en lançant une “discussion” sur “nos collègues de couleur”, phrase d’ailleurs d’une maladresse stupéfiante, alors qu’elle a choisi de ne pas en discuter lors des négociations collectives ?

0

La transformation digitale d’Axa IM : Qui cache la fusion du GIE Axa avec Axa IM à compter de janvier 2021 ?

La réunion extraordinaire du CSE du 7 juin a eu pour point unique le déménagement des salariés du GIE Axa vers la Tour Majunga en janvier prochain, ostensiblement en raison de travaux des immeubles du 21 au 25 avenue Matignon. Il est prévu que le GIE s’installera pour 3 ans, et pourquoi pas plus si l’air de la défense plait aux VIP du GIE et surtout si les réductions de coûts en terme de M2 arrangent la Direction du Groupe. Après avoir annoncé que les deux sociétés resteront hermetiquement distincte, la Direction commence à revenir sur ses propos en annonçant qu’aucune décision n’a été encore prise sur la mise en commun des services (sécurité, courrier, reprographie, HR…). L’Ugict-CGT croit que ce déménagement n’est pas anodin ; même si les travaux sont nécessaires et offrent un prétexte pour le démenagement, nous ne pensons pas qu’à moyen terme tous les salariés du GIE y retourneront, sauf peut être ceux du siège du Groupe pour garder une adresse de prestige pour recevoir les clients. Ce déménagement permettraient, à notre avis, à moyen terme, une opportunité irrésistible pour la Direction de mutualiser les ressources entre Axa IM et les départements du GIE qui font la même chose, soit la gestion des fonds du Groupe. L’Ugict-CGT UES Axa IM est seule à rester vigilante dans cette période réformiste de transformation.

0

Externalisation des astreintes chez Axa IM : L’Ugict-CGT demande l’ouverture des négociations collectives pour neutraliser la perte du pouvoir d’achat des salariés internes

L’externalisation des astreintes chez Axa IM promise depuis longue date par la Direction deviennent une réalité pour les salariés internes qui assuraient ce travail jusqu’ici, avec un impact direct sur leurs salaires. Plusieurs d’entres eux nous ont remonté que certaines activités seront transférés en Inde dès le 1er juillet, et d’autres suivront en septembre vers un autre prestataire en France. Suite à ces externalisations d’activité, les salariés se retrouveront avec un pouvoir d’achat obéré des revenus complémentaires au titre des astreintes qui peuvent parfois être conséquents. L’Ugict-CGT a de l’expérience sur le sujet, ayant accompagnés des salariés par le passé pour faire intégrer ces rémunérations dans leurs salaires, en cas de perte d’astreintes. Aujourd’hui, plusieurs départements Front Office et Data Management sont concernés, soit plus de 10 salariés à la fois, et le traitement du dossier devient global pour tous les salariés impactés. Aussi, l’Ugict-CGT a demandé par courriel du 24 juin dernier que la Direction ouvrent une négociation collective avec TOUS les délégués syndicaux, les astreintes étant partie intégrante de la Négociation Annuelle Obligatoire (NAO). L’Ugict-CGT est le SEUL syndicat à revendiquer depuis des années une renégociation de l’accord sur le travail exceptionnel le weekend et le soir, les syndicats signataires des accord NAO depuis des années se contentant de simplement repousser les négociations à une date ultérieure imprécise.

0

Serrés comme des sardines : Les élus d’Axa IM votent une expertise sur la Qualité de Vie au Travail des salariés post-arrivée du GIE

Lors du CSE du 18 juin dernier, les élus ont voté une expertise indépendante afin de cerner l’impact du télétravail et du travail nomade, à la suite de l’arrivée du GIE AXA à Majunga, sur la Qualité de Vie au Travail (QVT) des salariés de l’UES Axa IM. Mais il ne faut pas être un génie pour connaître le résultat d’ajouter 800 salariés aux 20 étages déjà occupés par 1400. Nous déplorons que la Direction attende toujours la période des vacances pour nous annoncer certaines décisions importantes, telles que ce déménagement du GIE à Majunga, comme en juin 2018 quand elle a annoncé la suppression de 163 emplois signée par le syndicat majoritaire. Aujourd’hui, le déménagement pousse la Direction à réduire les superficies de bureau pour les salariés d’Axa IM au profit  des salariés du GIE, de recourir plus souvent au télétravail pour gérer le flux des salariés présents sur site et d’accélérer le Flex Work. Un système de réservation d’un poste de travail sera mis en place. La Direction a même annoncé vouloir réaménager les espaces cafétéria de chaque étage, initialement dédiés à la détente des salariés, pour permettre aux salariés de s’y installer pour travailler et pour déjeuner et afin de rentabiliser chaque millimètre carré disponible dans la Tour ! La Direction  nous laisse peu de temps pour réaliser cette enquête, sachant que les  salariés en congés ne pourront y participer et que le mois d’août est off.

0

Accord égalité Hommes-Femmes chez Axa IM : À vous de prouver que vous êtes sous-payée !

Après presque 1 an de négociations (la première réunion a eu lieu le 22 juillet 2019), la Direction a enfin soumis son projet d’accord sur l’égalité professionnelle entre les Hommes et les Femmes chez Axa IM à la signature des organisations syndicales représentatives. Les signataires ont décidé de retirer toute référence au nouvel Index de l’égalité professionnelle entre les Hommes et les Femmes, mis en place récemment par le Ministère du Travail, au seul motif que l’index pour Axa IM a reculé de deux points en 2019 par rapport à l’année précédente parce que le PDV a fait sortir de nombreuses femmes Classes 7 les mieux payées (voir notre tract). L’accord ne prévoit aucun diagnostic pertinent permettant de constater les éventuels écarts de rémunération entre les genres, pour un travail de valeur égale, au sein de l’UES Axa IM. Autre “innovation” inventée par les signataires de cet accord : Désormais ce serait aux salariées d’Axa IM de prouver qu’ils sont sous-payés par rapport aux salariés du même “niveau de diplôme/formation, ancienneté, séniorité dans le poste, expérience/parcours professionnel(le), niveau de responsabilité, niveau de performance”, en saisissant une « Commission d’analyse de rémunération à la demande d’un salarié » (article 2.2.3). Ainsi, les signataires ont réinventé la notion d’égalité Hommes-Femmes, taillée sur-mesure pour Axa IM, en la rendant totalement individualisé et à charge de la salariée de prouver que sa situation serait défavorable. La DRH peut même refuser de réunir la Commission, si la demande de la salariée n’est pas “suffisamment motivée”. Comment la salarié peut-elle savoir si elle est sous-payée ou pas ? L’Ugict-CGT n’est pas signataire de l’accord, et rappelle que l’esprit de la Loi est de charger les partenaires sociaux, au niveau collectif sur la base des statistiques pertinentes, de réduire les écarts des rémunérations entre les Hommes et les Femmes effectuant un travail de valeur égale. Nous regrettons l’individualisation du sujet chez Axa IM, ce qui rend les salariées les grandes perdantes.

0

Le tassement des salariés chez Axa IM : La Direction annonce la réduction de l’espace à 12 étages et un ratio de 6 postes de travail pour 10 salariés

Au CSE du 28 mai 2020, la Direction est revenue devant les représentants du personnel pour donner les grandes lignes de son “projet” d’accueillir le GIE Axa. Ce sera pour une période de 3 ans, à partir de début 2021. Les locaux d’Axa IM, 21 étages à l’origine en 2016, seront réduits à 12, avec 7 autres alloués aux salariés du GIE (les deux autres étant sous-loués à d’ autres sociétés externes). Chaque société conservera son autonomie, mais partagera bien entendu les services de la Tour (restauration, gym, etc.). Aucun mot n’a été prononcé sur les Tickets Restaurants. En moyenne, il y aura 6 postes de travail pour 10 salariés, par rapport à un ratio de 0,8 actuellement sur les étages étant passés au travail nomade (et bien entendu 1,0 pour les autres étages non encore au Flex). Il est prévu de passer à 2 jours de télétravail par semaine pour tous les salariés “volontaires”. Un cabinet extérieur sera engagé pour repenser tous les espaces de travail individuels et collectifs, et la Direction est confiante que tous les déménagements seront terminés d’ici la fin de l’année : “Il n’y a pas de plan B”, il nous a été dit, indiquant qu’il s’agit d’un “projet” irréversible, malgré toutes les conséquences prévisibles ou non de la crise sanitaire Coronavirus.

0

Participation-Intéressement Axa IM 2019 : Pourquoi l’intéressement des salariés chute de -15% alors que le résultat opérationnel net ne baisse que de -2% ?

La Direction vient de communiquer aux représentants du personnel les résultats de calcul de la participation  et de l’intéressement UES Axa IM au titre de 2019. L’Ugict-CGT est la première à vous en informer : Si la participation a été stable en 2019 par rapport à 2018 (+0,3% en la ramenant à la masse salariale brute hors variable qui était en baisse de -2,5%), l’intéressement des salariés a chuté de -15,2%. Ensemble, le montant moyen de la participation et l’intéressement a baissé de -13,1%, soit environ 1000€. Rappelons que la Direction nous a déjà annoncé, au CSE de février dernier, que le résultat opérationnel net (“Underlying Earnings”), sur lequel l’intéressement est basé, n’a baissé que de -2,2%. Ainsi, les signataires de l’accord d’intéressement Axa IM devront expliquer aux salariés comment est ce possible que la baisse de leur intéressement est 7 fois supérieure en pourcentage ! Déjà, à l’occasion de la signature de l’accord le 22 mai 2018, l’Ugict-CGT –, et seulement Ugict-CGT — avait dénoncé le jeu de dupes qui est l’accord d’intéressement UES Axa IM, tellement compliqué que même les signataires ne comprennent pas comment ça marche (voir notre tract). On verra si la Direction arrive à les convaincre quand le point est discuté au CSE du 28 mai prochain.

0

La fin du Contrat de Génération chez Axa IM ? L’Ugict-CGT demande une gestion renforcée des carrières des salariés séniors

Un dispositif sur le Contrat de Génération existait au sein de l’UES Axa Investment Managers depuis 2013. L’accord triennal du 21 octobre 2013 a prévu un plan d’action avec notamment pour objectif le maintien des seniors dans l’emploi en leur permettant de continuer à se développer professionnellement. Puis un accord relatif à la Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences (GPEC) et à l’emploi des Séniors au sein d’Axa IM a été signé par l’ensemble des organisations syndicales représentatives, dont l’Ugict-CGT, le 24 mai 2016. Ensuite, un avenant à cet accord portant spécifiquement sur le Contrat de Génération au sein d’Axa IM a été signé le 9 mars 2017, prévoyant notamment des mesures relatives à l’anticipation de l’évolution des carrières professionnelles des salariés seniors, au développement de leurs compétences et des qualifications et leur accès à la formation, ainsi qu’à l’amélioration de leurs conditions de travail et la prévention de la pénibilité notamment par l’adaptation et l’aménagement de leur poste du travail. Depuis l’ordonnance n° 2017-1387 du 22 septembre 2017, les entreprises n’ont plus l’obligation de négocier un accord spécifiquement sur le Contrat de Génération. Mais aujourd’hui, dès l’engagement des nouvelles négociations sur la GPEC au sein de l’UES Axa IM sur les trois années à venir, l’Ugict-CGT demande la reconduction et le renforcement des dispositions sur la gestion des carrières des salariés seniors dans le nouvel accord.

0

Page 2 of 28

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén