0

Au Comité d’entreprise du 18 mai dernier la Direction a voulu enfin recueillir l’avis des représentants des salariés sur la stratégie d’AXA IM, sujet qui a déjà monopolisé toute la séance du 19 janvier 2017 et qui a donné lieu à plusieurs échanges depuis lors : Pas possible, les élus se sont unanimement accordés que la Direction n’a toujours pas répondu à de nombreuses questions restées en suspens. Aucun avis  n’a été rendu, bloquant toute mise en œuvre du projet de « Transformation AXA IM ».

Les élus, avec l’appui de notre Syndicat, ont rendu pas moins de 15 groupes de questions sur « le comment » arriver à l’objectif affiché de 175 Md€ de collecte nette d’ici fin 2020, dont 124 Md€ sur le segment des clients tiers et une cible de +41 Md€ auprès d’une clientèle « retail ».

Voici l’intégralité des questions des élus en exclusivité sur le site internet UGICT-CGT UES AXA IM :

Questions CE AIM sur la strategie AXA IM 2017

Des objectifs « ambitieux », dit la Direction, auxquels on peut ajouter « fantaisistes » : Rappelons que les actifs sous notre gestion s’établissent à 717Md€ fin 2016. Si la collecte nette en 2016 a été +56,4Md€, pas moins de 38,5 Md€ (68%) vient des joint-ventures chinoises. Le segment client tiers hors JV s’est établi à 18,5Md€, ou 15% de l’objectif 2020. Autrement dit, à ce rythme il faudra 7 ans pour arriver à l’objectif, alors que la Direction se donne seulement 4 ; dit encore différemment, pour arriver à l’objectif, il va falloir collecter +31M€ net par an, soit 68% en plus chaque année par rapport à ce que nous avons réellement pu faire en 2016. Juste assez pour mettre une pression mortelle sur nos salariés commerciaux. L’objectif sur la partie « retail » est encore plus loufoque: à notre rythme réel de 2,8Md€ par an, cela prendrait 15 ans pour parvenir à l’objectif fixé par la Direction.

LA FACE CACHEE DE LA « TRANSFORMATION » D’AXA IM : L’UGICT MET EN GARDE LES SALARIES CONTRE LE PROGRAMME D’ECONOMIES DESORMAIS « DRASTIQUE »

Même si on alerte les salariés que les objectifs de la Direction sont « plus qu’ambitieux » (la phrase diplomatiquement choisi par les élus…), au bout du compte rien n’est réellement critiquable de se fixer des ambitions poussées. Mais ce que craint votre Syndicat UGICT-CGT, qui néanmoins a soutenu les questions des élus au CE par solidarité, est que tout le discours sur ces objectifs soit une diversion des vrais objectifs de la Direction : la mise en place d’un plan (même plusieurs) d’économies drastiques.

La Direction nous dit que « l’Entreprise doit croître ». Soit ! Elle y ajoute d’emblée et emphatiquement : « Et l’idée est de réduire le taux de croissance des coûts. L’actionnaire réclame de croître moins vite en coûts. » Et encore : « Il faut continuer à investir pour croître en faisant attention aux dépenses. » Mais n’importe quel étudiant en école de gestion sait qu’il faut financer la croissance. Notre Direction demande aux salariés d’accroitre le business tout en réduisant les coûts, comme si les salariés peuvent faire des miracles !

Le plan de la Direction consiste à « rationaliser »…

Le Programme initial VIKING ( qui d’ailleurs nous coute !)  a été lancé pour réduire les coûts, mais c’était loin d’être suffisant dans la mesure ou il ne sera opérationnel que dans 2 ans ? et qui risque d’être obsolète au moment de sa finalisation ! Un nouveau programme ROCK a commencé en 2016, visant à récupérer 35M€ sur une première vague ; un deuxième vague vise 65M€… Devinez quel est le plus gros poste de dépenses de notre entreprise, sur lequel la Direction a une totale liberté, puisqu’elle ne respecte même pas la Convention Collective ? Oui, c’est ça, votre poste…