La référence syndicale pour les salariés d'Axa IM !

Catégorie : 6. Prévention du stress et du harcèlement au travail Page 1 of 7

Seule l’Ugict-CGT a déclenché des enquêtes sur les accidents et arrêts de travail répétitifs au sein du département TECHNOLOGY, en demandant au CHSCT de voter des mesures de prévention pour éviter toute récidive.

Sécurité informatique et Data Privacy chez Axa IM : L’Ugict dénonce la suppression en catimini de la moitié des effectifs !

Alors même que les salariés d’Axa IM sont relancés très fréquemment pour passer la formation en ligne obligatoire de “Securité et Data Privacy”, les représentants du personnel ont découvert que la Direction avait décidé de supprimer la moitié de l’équipe en charge de ces sujets ! Suite au PDV (plan de départs “volontaires”) signé en octobre 2018 (à l’issue duquel 160 postes avaient été supprimés), Axa IM disposait d’un département de Securité Informatique composé de 9 salariés à temps complet, dont 6 en France. Mais, il y a tout juste un mois, la Direction mettait à jour l’organigramme du département “Securité & Procurement, COO/Facilities France” qui fait désormais apparaître une équipe “Information Security” composée de 5 salariés seulement, dont uniquement 2 salariés en France et un poste vacant. Lors du CSE du 21 novembre 2022, l’Ugict a donc questionné la Direction sur cette suppression de postes en catimini …

Le “Pouls” d’Axa IM : Vers la crise cardiaque ?

Plusieurs salariés nous font part de leur lassitude quant au sondage « Pouls » (en anglais “pulse”, ou rythme cardiaque), propagande de la Direction pour (soi-disant) mesurer le « bien-être » des salariés. Magiquement, chaque fois que la Direction dévoile le résultat du Pouls, tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes. Mais les résultats du sondage chez Axa IM sèment le doute. Le sondage KARASEK, bien plus rigoureux et précis, et voté à l’unanimité des élus et syndicats représentatifs d’Axa IM, indique que le tiers des salariés est en situation de souffrance au travail. L’Ugict Axa IM demande la reconduction annuelle du sondage KARASEK pour suivre dans le temps les résultats concrets du plan d’action d’amélioration des conditions de travail…

La Direction d’Axa IM respecte-elle sa parole ? Les Assistantes doivent désormais chercher le courrier au niveau -5

Au terme du CSE extraordinaire du 21 septembre 2022 au sujet de l’alerte de l’Ugict Axa IM relative au sous-effectif et à la surcharge de travail des Assistantes et des Services Généraux, la Direction a indiqué qu’elle considérait qu’il n’existait pas de danger grave et imminent pour ces salariés. Les élus ayant décidé à l’unanimité de recourir à une expertise indépendante sur le sujet, la Direction a pris l’engagement de suspendre les mesures envisagées dans l’attente de la réouverture d’une “discussion” sur le problème de charge de travail pour les salariés concernés. Des paroles sans valeur : lors d’une réunion d’équipe le vendredi 30 septembre dernier, plusieurs Assistantes ont reçu pour instruction de descendre au 2ème étage, voir au niveau -5, pour chercher le courrier de leurs équipes. L’Ugict Axa IM demande à la Direction de prendre des mesures et de donner les instructions nécessaires pour assurer la sécurité des Assistantes face à cette surcharge de travail, due uniquement à la suppression progressive du Service Courrier …

Alerte de danger grave et imminent chez Axa IM : L’Ugict demande le recrutement immédiat de quatre personnes pour soulager les Assistantes et les Services Generaux

La séance extraordinaire du CSE du 21 septembre 2022 a été dédiée au vote des élus sur l’alerte de danger grave et imminent déclenchée par l’Ugict Axa IM le 13 septembre dernier (voir notre tract) : suppression progressive des emplois aux Services Généraux, surcharge de travail et modifications des processus par lesquels les Assistantes seront contraintes de se déplacer quotidiennement au 2ème étage pour trier et retirer elles-mêmes toutes sortes de courrier (LRAR, plis d’huissiers, paquets DHL, courriers simples, cadeaux de fin d’année). Ce vote contraint la Direction à engager des actions immédiates pour pallier le sous-effectif et soulager ainsi la surcharge de travail. Face à la souffrance des salariés les moins bien payés de l’entreprise, l’Ugict a demandé l’embauche immédiate de quatre personnes : 2 au service courrier et 2 au service technique et de sécurité, dont 1 apprenti/alternant …

Suppression programmée du Service Courrier chez Axa IM : L’Ugict dénonce un danger grave et imminent chez les Services Généraux et les Assistantes

Le département des « Services Généraux » est au cœur d’Axa IM, assurant des missions essentielles pour l’entreprise telles que la mise en œuvre des déménagements, la gestion des prestations de maintenance et de ménage, la sécurité des salariés et des visiteurs, la gestion du parc de véhicules et de l’accueil, ainsi que celle du courrier et de l’économat. Et c’est également le département le plus sinistré : suppressions d’emplois, méconnaissance des classifications et fonctions des salariés, cumul de plusieurs postes par un seul salarié, surcharge de travail pour tous. Aujourd’hui, la situation est si dramatique que la Direction envisage de redistribuer le travail du Service Courrier aux Assistantes, elles-mêmes déjà en surmenage : elles seraient prochainement contraintes de se déplacer quotidiennement au 2ème étage pour trier et retirer elles-mêmes le courrier adressé à leurs équipes. L’Ugict ne reste pas les bras croisés et a déclenché, dès le 13 septembre dernier, un droit d’alerte en situation de danger grave et imminent : la cause en est cette suppression d’emplois et cette surcharge de travail qui conduit les salariés les moins bien payés de l’entreprise au surmenage et à l’épuisement …

Échec des négociations sur les conditions de travail chez Axa IM : L’Ugict demande à la Direction de révéler les mesures qu’elle entend appliquer unilatéralement

Les “négociations”, très déloyales, sur les conditions de travail au sein d’Axa IM ont duré plus d’un an, la Direction baladant les représentants du personnel de réunion en réunion, en dehors du calendrier fixé lors de la première rencontre du 15 juillet 2021. Le Syndicat Ugict Axa IM a notamment demandé un package amélioré d’équipements pour TOUS les télétravailleurs, une indemnité mensuelle de télétravail portée à 50€, ainsi qu’un poste fixe attitré attribué aux salariés n’ayant pas opté pour le télétravail ou n’y ayant pas droit. La Direction a tout refusé, au motif que les autres syndicats avaient déjà validé les conditions de travail existantes. Elle a constaté l’échec des négociations le 27 juillet 2022. L’Ugict lui a demandé de consigner dans un procès verbal de désaccord, conformément à l’article L2242-5 du Code du travail, les propositions respectives des parties et les mesures que l’employeur entend appliquer unilatéralement …

Accablantes : Les conditions de travail chez Axa IM

Lors du CSE extraordinaire du 27 juin 2022, l’expert désigné à l’unanimité par les élus et syndicats, dont l’Ugict Axa IM, a rendu son rapport suite à l’enquête sur les conditions de travail chez Axa IM. Ce rapport est basé sur le questionnaire KARASEK auquel plus de 600 salariés de l’entreprise ont répondu, soit plus de 40% de la population éligible. Ce questionnaire a évalué trois dimensions de l’environnement psychosocial au travail chez Axa IM : la demande psychologique, la latitude décisionnelle, et le soutien social. Les conclusions du rapport sont accablantes …

Négociations sur les conditions de travail chez Axa IM : L’Ugict demande l’interdiction des réunions entre midi et 14h et au-delà de 18h

La septième réunion de négociation sur les conditions de travail chez Axa IM a eu lieu le mercredi 15 juin 2022 : L’Ugict Axa IM a demandé à la Direction d’interdire les réunions lors de la pause déjeuner, de 12h à 14h, ainsi qu’au-delà de 18h. En effet, nous estimons que le télétravail a changé la donne pour les salariés : il faut donc imposer des limites horaires strictes, faute de quoi le travail empiète excessivement sur la vie personnelle.

Enquête sur les conditions de travail chez Axa IM : La Direction tente de s’immiscer dans la sélection des salariés interrogés

Lors de la CSSCT du 7 avril 2022, la Direction a cru bon d’exprimer son « étonnement » sur la façon dont s’était déroulé le processus de sélection des salariés pour les entretiens individuels au titre de l’enquête sur les conditions de travail. Ce processus avait été défini et adopté à l’unanimité des élus et syndicats, dont l’Ugict Axa IM. Selon la Direction, des salariés auraient été directement sélectionnés par certains élus, ce qui, selon elle, poserait “question quant à la partialité et la neutralité nécessaire à la réalisation d’une telle enquête”. Le Syndicat Ugict Axa IM rappelle que toute tentative par la Direction de s’ingérer dans le processus de l’expertise indépendante du CSE est susceptible de constituer une entrave au fonctionnement régulier de l’instance sociale. Rappelons que la mission du CSE est d’assurer une expression collective des salariés permettant la prise en compte permanente de leurs intérêts dans les décisions relatives à la gestion et à l’évolution économique et financière de l’entreprise, à l’organisation du travail, à la formation professionnelle et aux techniques de production …

Négociations sur les conditions de travail chez Axa IM : L’Ugict revendique les éléments essentiels d’une véritable qualité de vie au travail

La sixième réunion de négociation sur les conditions de travail chez Axa IM a eu lieu 29 avril dernier. Nous avons perdu beaucoup de temps lors des cinq réunions précédentes, puisque c’est seulement maintenant que la Direction propose un texte et recueille les revendications des organisations syndicales représentatives. Le Syndicat Ugict Axa IM a notamment demandé un package amélioré et systématique d’équipements pour les télétravailleurs. En effet, il n’est pas juste de refuser les équipements, comme le fait la Direction d’Axa IM, aux personnes n’ayant pas bénéficié des “opérations exceptionnelles” des écrans et sièges. Nous avons également demandé que l’indemnité mensuelle de télétravail soit portée à 50€, et qu’un poste fixe attitré soit attribué aux salariés n’ayant pas opté pour le télétravail ou n’y ayant pas droit …

Page 1 of 7

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén