Dans un tract précédent (cliquez ici pour en prendre connaissance), le Syndicat Ugict Axa IM se demandait quand les méthodes déloyales d’Axa Direct Assurance pour réprimer le droit d’expression des salariés arriveraient chez Axa IM. La réponse ? C’est maintenant …

Nouvelle “faute” invoquée par la Direction d’Axa IM : « usage et abus des formes “gras et rouge” »

La Direction vient d’inventer une nouveau motif de licenciement : « usage et abus des formes “gras et rouge” » dans les emails des salariés.

Dans une lettre de licenciement envoyée récemment par la Direction d’Axa IM, celle-ci reproche à un salarié les “faits fautifs” suivants :

  • proposer un nouvel horaire pour une réunion à son manager, après que le salarié a pourtant expliqué qu’il n’était pas disponible durant le créneau choisi;
  • répondre à son manager qu’il avait un travail prévu l’empêchant d’assister à la réunion;
  • programmer une indisponibilité entre midi et deux de façon quotidienne dans son calendrier;
  • suggérer à son manager qu’il pouvait programmer ce type de réunion lors du point matinal existant à 9h;
  • demander à ce que lui soit renvoyé le lien de connexion à la réunion Teams;
  • demander à son responsable N+2 de prioriser la demande qui lui a été adressée par son responsable direct;
  • envoyer un courriel à la DRH signalant un comportement irrespectueux de la part de son manager;
  • Faire un “reply all” aux courriels de son manager pour inclure les mêmes destinataires que ceux choisis initialement par le manager;
  • user et abuser des formes “gras et rouge” dans ses courriels …

La DRH a fait ici un procès d’intention à l’encontre du salarié, avec un acharnement s’apparentant à du harcèlement moral.

La Direction des Ressources Humaines ne respecte pas les dispositions de l’accord sur la prévention du stress au sein d’Axa IM

L’accord sur la prévention du stress au sein d’Axa IM dispose notamment que :

« Tout salarié peut faire part selon son choix des situations de stress qu’il estime subir au travail: auprès d’un Référent de Stress. Le traitement des cas individuels de stress identifiés relève de la seule responsabilité de la Direction des Ressources Humaines. A cet effet, la Direction des Ressources Humaines met en place en son sein un Référent Stress. Sa mission consistera à recevoir en toute confidentialité tout collaborateur qui estimerait être en situation de stress. » 

En l’espèce, la DRH n’a pas reçu le salarié à la suite de sa plainte de stress, mais elle a reçu son manager au titre du même problème. Par la suite, la DRH a pris position pour le manager sans même prendre connaissance du point de vue du salarié.

Comme chez Axa Direct Assurance il y a deux ans, la Direction d’Axa IM se met aujourd’hui à sanctionner le droit d’expression des salariés

Un élément retenu par la Direction pour sanctionner le salarié est particulièrement perfide: dans un courriel, le salarié fait part d’une idée permettant d’améliorer l’organisation du travail de l’entreprise. La suggestion visait à aider l’entreprise à accroître sa productivité. Pour la Direction, c’était une “remise en cause de la décision du manager”.

Au contraire, c’est ici la Direction qui “remet en cause” le droit d’expression du salarié et qui nuit à la productivité de l’entreprise.

On n’a jamais vu cela chez Axa IM. Les Directions précédentes n’avaient jamais, à notre connaissance, sanctionné un salarié pour avoir exprimé son opinion.

Nous recommandons aux salariés de se rapprocher d’un représentant du personnel si jamais ils se trouvent dans une situation de stress excessif ou s’ils font face à une charge de travail anormalement élevée.

Le Syndicat Ugict Axa IM :

La référence syndicale chez Axa Investment Managers