1+

Face à la multiplication des accidents et arrêts de travail au sein d’AXA IM,  et plus particulièrement au sein du département TECHNOLOGY, l’Ugict-CGT a adressé le 8 janvier 2019 une lettre ouverte à la Direction Générale d’Axa IM demandant une réunion de suivi des dernières réorganisations des équipes IT qui sont effectivement laissées en déshérence, sans Directeur Informatique, depuis plus de 6 mois… Notre Syndicat, qui est en première ligne dans les enquêtes DP et CHSCT déjà engagées et en cours d’investigation, interpelle la Direction et l’invite à proposer des solutions concrètes aux salariés signalant de situations de souffrance au travail. En espérant que cette nouvelle année sera meilleure que 2018 !

LETTRE OUVERTE À LA DIRECTION GÉNÉRALE

D’AXA INVESTMENT MANAGERS

PUTEAUX, le 8 janvier 2019

Monsieur le Directeur Général,

Depuis plusieurs mois, nous constatons une dégradation notable des conditions de travail des salariés au sein du département IT et ceci depuis les dernières réorganisations. A cela s’ajoute le départ du Global Head qui n’a toujours pas été remplacé , ce qui crée des problèmes de management au sein du département.

Des départs importants, non suivis de remplacements ont créé un surcroit de travail pour les salariés de ce département qui peinent à trouver leurs marques avec une organisation qui remet en cause le fondement même de leur poste de travail.  L’absence d’une politique réelle de qualité de vie au travail et/ou le déni de l’existence  des risques sociaux professionnels de la part de la direction dans ce département nous interpelle.

Nous avons eu plusieurs signalement d’accidents et d’arrêts de travail dont certains sont en cours d’investigations via des enquêtes mais nous avons d’autres signalements de souffrances réelles pouvant aller jusqu’à des situations graves et critiques au sein de l’entreprise et qui n’ont pas fait l’objet de signalement par les délégués du personnel ou le CHSCT. La direction semble minimiser ces problèmes et ne semble pas vouloir y trouver une solution tangible et pérenne. Nous craignons le pire…

Nous demandons à la direction et aux IRP, (si cela n’a pas fait l’objet d’inscription) de faire acter dans le DUER (document unique d’évaluation des risques professionnels) les risques pouvant être liés aux dernières réorganisations et au Plan de Départ Volontaire.

Il y lieu de rappeler, conformément aux articles  L. 4121-1 et R 4121-1 du code du travail que l’employeur est le responsable légal de la santé et de la sécurité des salariés.

Nous demandons une réunion urgente sur ce département afin de trouver des solutions pérennes : organisationnelles,  managériales ; de prévenir ces risques. Dans le cas contraire, le Syndicat Ugict-CGT sera amené à demander à l’Inspection du travail et à la CRAMIF de procéder à une enquête au sein de ce département.

Dans cette attente, nous vous prions de croire, Monsieur le Directeur Général, en l’assurance de notre parfaite considération.

Pour le Bureau du Syndicat,