0

Seulement un tiers des salariés d’Axa IM sont volontaires pour le travail nomade imposé unilatéralement par la direction en dehors de la négociation collective. Pour l’aider à formuler son avis DÉFAVORABLE, le CSE a nommé le 20 juin dernier un expert pour conduire une mission d’expertise. Cette expertise a été basée sur des entretiens avec 80 salariés d’AXA IM répartis au sein de 16 groupes : 33% de salariés interrogés se disent favorables au passage en travail nomade, et 43% donnent un avis défavorable. Ces résultats sont cohérents avec le sondage mis en place par Ugict-CGT depuis avril dernier sur notre site internet : seulement 30% des répondants sont volontaires, alors que 38% ne sont pas volontaires (à l’heure actuelle — vous pouvez toujours y participer en cliquant ici). À l’écoute des salariés, l’Ugict-CGT est le seul syndicat à demander formellement que le travail nomade chez Axa IM soit volontaire, comme le télétravail négocié par les  partenaires sociaux.

L’EXPERT DÉSIGNÉ PAR LE CSE A INTERROGÉ 80 SALARIÉS SUR LA FAISABILITÉ DU TRAVAIL NOMADE DANS LEUR MÉTIERS :

[Les informations suivantes sont réservées aux adhérents et sympathisants du Syndicat Ugict-CGT UES Axa IM. Connectez-vous ou contactez un représentant Ugict-CGT pour soutenir notre action sociale au sein d'Axa IM et restez informés des dernières actualités...]

L’Ugict-CGT :

Le Syndicat qui demande à la direction d’un dispositif de travail flexible basé sur le volontariat.