0

Dans la suite de la réorganisation de la partie « active » du  Fixed Income (à la différence du Fixed Income for AXA « buy and maintain»), la Direction a annoncé une augmentation significative de la cadence du travail qui passe d’ hebdomadaire à journalière. Auparavant, le « morning meeting » du lundi matin était une rencontre de toutes les équipes Fixed Income à Paris, animée par TSF, la Stratégie et la Recherche Crédit ; désormais les équipes « actives » — Money Markets,  European Active, et Global Rates Paris, devront faire vivre un morning meeting tous les jours, pour aligner Paris sur le rythme de travail de Londres. Encore et encore la « réunionite » !…

LES DÉLÉGUES DU PERSONNEL ONT POSÉ DES QUESTIONS COMPLEMENTAIRES SUR FIXED INCOME

Les élus ont posé plusieurs questions complémentaires sur cette « dernière » réorganisation Fixed Income lors de la réunion des délégués du personnel du 30 mai dernier. Les élus ont porté les nombreuses interrogations des salariés sur la ‘logique’ de cette restructuration : A Paris, les trois expertises actives regroupées représentent un total de €41Mds d’AUMs fin 2016 ; alors que les trois autres expertises à Londres ne représentent que €13.4Mds au total, mais elles ne sont pas regroupées. Pourquoi deux poids deux mesures ?

La Direction a refusé de répondre à ces questions en prétextant que le sujet relève exclusivement du Comité d’entreprise. Et alors ? Rappelons que le CE du 27 avril dernier a été simplement informé de la réorganisation Fixed Income, et que les élus au CE se sont abstenus de rendre un avis à ce qui aurait du être une consultation obligatoire. Pourquoi les élus au CE n’ont-ils pas exigé une consultation pour pouvoir rendre un avis sur une réorganisation si importante, touchant à pas moins de 19 salariés à Paris ?

Dans les comptes rendus des réunions DP depuis quelques temps, la Direction note de plus en plus que « Cette question n’entre pas dans le champ de compétence des délégués du personnel ». Des délégués du personnel commencent à réagir, et demandent à la Direction, d’une manière générale et pour le bon ordre, de préciser par écrit pourquoi exactement « la question n’entre pas dans le champ de compétence des DP » (quand c’est le cas selon la DRH); et également pourquoi la Direction nous refuse une réponse,  même si, selon la DRH,  elle n’entre pas exactement « dans le champ … ».

L’UGICT-CGT souligne que les réunions DP représentent une occasion d’échange unique dans l’entreprise, et ce serait dommage de réduire le dialogue sociale à ce moment de « transformation ». L’UGICT-CGT rappelle également à la Direction que toute question rentre dans le champs des délégués du personnel, qui sont élus pour remonter toute question individuelle ou collective des salariés.

UGICT-CGT A DEMANDÉ L’INSCRIPTION DES QUESTIONS DES DP A L’ORDRE DU JOUR DE LA PROCHAINE REUNION DU COMITÉ D’ENTREPRISE

UGICT-CGT croit que ces questions des DP méritent des réponses et a demandé une consultation du Comité d’Entreprise sur la plus récente réorganisation du département Fixed Income :

  1. Pourquoi regrouper trois expertises actives à Paris, alors que les actifs de chacune sont quasiment aussi élevés que la totalité des AUM des expertises à Londres, qui elles restent séparées ?
  2. L’annonce mentionne « … Vise à renforcer notre offre de stratégies obligataires actives (…/…) » : en quoi un tel regroupement hiérarchique supplémentaire des actifs peut-il donc les « renforcer »?
  3. Cette restructuration est présentée comme ‘dernière’. Que faut-il entendre, qu’il n’y en aura pas d’autres ?

Réponse de la Direction : « cette question ne relève pas de la compétence des délégués du personnel mais de celle du comité d’entreprise ».

AINSI, UGICT-CGT A DEMANDÉ UNE DISCUSSION SUR CES QUESTIONS ET UNE CONSULTATION DU COMITE D’ENTREPRISE !!!