Pour la représentation et la défense de tous les salariés Ingénieurs, Cadres et Technicien-nes des sociétés de l’UES AXA IM

Jour : 26 mai 2020

Un gouvernement en désarroi, un patronat agressif : Un déconfinement promettant de faire “travailler un peu plus” les salariés

Il nous fut dit tout d’abord que les masques étaient inutiles, et que, de toute façon, les français ne savaient pas les porter. Et maintenant … le port du masque est obligatoire dans les transports en commun, sous peine d’une amende de 135€. Au début de l’épidémie du Covid-19, il s’agissait d’une «grippette » qui ne s’échapperait pas de Chine, exactement comme le nuage de Tchernobyl, qui, en 1986, et c’est bien connu, ne pouvait absolument pas survoler la France. Puis, le 16 mars 2020, le Président de la République affirmait, à 7 reprises, que la France était en fait « en guerre » contre ladite grippette, en déclarant qu’«aucune entreprise» ne serait livrée «au risque de faillite». Et maintenant le ministre de l’Économie déclare au contraire que : «Il y aura des faillites et il y aura des licenciements dans les mois qui viennent» (lire l’article). Entre temps, le patron du MEDEF a déclaré : qu’il faudra «bien se poser la question tôt ou tard du temps de travail, des jours fériés et des congés payés pour accompagner la reprise et faciliter, en travaillant un peu plus, la création de croissance supplémentaire» (lire l’article). Les contradictions et les revirements abondent, semant la confusion chez les salariés qui demandent comment vont-ils “travailler un peu plus”…

0

La température monte à Majunga : Les salariés volontaires se plaignent d’avoir trop chaud

D’après plusieurs salariés en pilote chez Axa IM, il fait très chaud à Majunga. La semaine dernière, même avec les fenêtres ouvertes, c’était infernal sur certains étages. La cause ? Une climatisation inopérante. En effet, le plan de déconfinement Axa IM prévoit l’arrêt du recyclage d’air au sein de la Tour, la prise d’air extérieur avec 100% d’air neuf, et la réactivation de l’ouverture des ouvrants la nuit (aération naturelle). De quoi ne pas encourager les salariés à  revenir en “volontaires” cette été. L’Ugict-CGT demande au CSSCT d’étudier les solutions possible, y compris la tolérance des tenus en shorts et T-shirts…

0

Cherchez l’erreur ! Pourquoi des formations des salariés d’Axa IM sont-elles refusées lorsqu’il reste systématiquement du budget à la fin de l’année ?

Chaque année, la Direction d’Axa IM vient en CE pour présenter son plan de formation ainsi que le bilan de son plan de l’année précédente. Depuis 2015, les même chiffres sont livrés aux représentants du personnel : Budget annoncé pour l’année, dépenses formation de l’année précédente découpées en deux parties : la contribution obligatoire d’1% de la masse salariale à l’organisme paritaire OPCABAIA (externe), et les dépenses du plan allouées à la formation des salariés (internes). Comme nous vous l’avions déjà expliqué, cette année la Direction a prétexté la pandémie Coronavirus pour couper son budget formation de plus de 30% (voir notre tract) ! Le sujet passe maintenant entre les mains de la négociation collective, la Direction venant d’ouvrir des négociations en vue d’un éventuel accord sur la formation professionnelle. Première question mise à l’ordre du jour par l’Ugict-CGT : Comment contraindre la Direction à dépenser effectivement le budget de formation annoncé en début d’année, puisque l’année suivante on constate systématiquement que le budget n’est consommé que partiellement : 56% en 2017, 55% en 2018 et 58% en 2019, par exemple. La réponse de la Direction, donnée en réunion de négociation le 14 mai dernier, est illustrative de la malhonnêteté intellectuelle à laquelle les salariés d’Axa IM sont confrontés quand ils veulent se former professionnellement.

0

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén