La référence syndicale pour les salariés d'Axa IM !

Catégorie : Opérations

Un vote qui n’est pas POUR est un vote CONTRE : Le CSE Axa IM rend un avis majoritairement DÉFAVORABLE à la réorganisation de l’équipe Project Management

Le 24 novembre 2020, à l’issue du vote du CSE sur le projet d’évolution de l’organisation des équipes de Project Management, s’est posée la question de la signification exacte de la “prise d’acte” dans le contexte d’un recueil d’avis en CSE. Certains élus ont estimé que la prise d’acte équivalait à une “abstention” et ne comptait donc pas dans le départage des votes “favorables” et des votes “défavorables”. D’autres élus, ainsi que la Direction, ont au contraire estimé que la prise d’acte, n’étant pas expressément un vote “pour”, était juridiquement un vote “contre”. Après vérification, une prise d’acte est en effet équivalente à un vote défavorable ! Pourquoi cette distinction est-elle importante ? Parce que dans le cas du vote en question, 7 élus seulement ont rendu un avis favorable, tandis que 10 élus ont “pris acte” : juridiquement, l’avis rendu a donc été majoritairement défavorable !

L’avis de l’Ugict-CGT est celui du CSE : L’expression collective des salariés sur la création de “Two Axa IM” est négative

Au CSE du 23 avril 2020, la Direction a procédé au recueil d’avis de l’instance, l’expression collective des salariés de l’UES Axa IM, sur ses trois projets aboutissant à la création d’un Business Unit “Alts”, la séparation du Client Group en une partie “Alts” et une partie “Core”, et le changement de rattachement d’une partie des fonctions supports de Real Assets à Axa IM. L’avis de l’Ugict-CGT est celui du CSE : défavorable, avec pas moins que 17 abstentions des autres élus et organisations syndicales ! L’Ugict-CGT a pointé notamment que le projet de création d’un Business Unit “Alts”, séparé du Business Unit “Core, anticipe de nouvelles orientations stratégiques de l’entreprise, dont le plan n’a pas encore été soumis pour consultation du CSE et ne sera pas disponible, d’après la Direction, qu’à partir d’octobre 2020 : Aucune information prospective chiffrée sur les objectifs financiers, sur la formation ou sur l’emploi n’a été communiquée par la Direction ; la Base de Données Economiques et Sociales (BDES) n’est pas conforme, dans la mesure où elle devrait contenir en permanence ces indicateurs prospectifs sur 3 ans. La Direction n’a pas communiqué les fiches de fonctions des salariés concernés, malgré les demandes répétées de notre Syndicat, et aucune Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences (GPEC) n’est prévue pour anticiper l’impact de ces changements sur les salariés de l’UES Axa IM.

Le projet Highway suscite des craintes sur l’emploi et les compétences chez Axa IM : La Direction persiste dans son refus de transparence

Le 8 janvier 2020, des salariés des équipes Data ont assisté à une réunion ayant pour objet : « HIGHWAY : Presentation of the objectives and the roadmap ». Lors de cette réunion, les salariés ont appris notamment que le projet « HIGHWAY » avait pour objet l’externalisation de certaines activités données chez Axa IM à un prestataire extérieur. Une première échéance a été fixée à horizon septembre 2020, et l’externalisation des autres périmètres devrait suivre ultérieurement. Contrairement à ce qui a été annoncé en réunion, la Direction a refusé d’envoyer les deux supports de présentation du projet HIGHWAY, au motif qu’ils contenaient d’informations confidentielles. Au moins deux autres présentations à la destination des salariés ont été organisées depuis lors, sans la moindre information ni consultation préalables des représentants du personnel. Ces présentations à destination des salariés suscitent de nombreuses questions relatives à l’emploi et l’évolution de carrière des salariés impactés par le projet, auxquels les représentants du personnel sont totalement démunis d’éléments de réponse. Par ailleurs, elles laissent entendre que le projet qui sera finalement présenté pour avis du CSE sera déjà irréversible, et que la consultation de l’instance ne sera que pure forme.

Global Chief Operating Officer ou Global Head of Operations ? Technology sinistré prend la direction des Opérations chez Axa IM

Le département Technology d’Axa IM est confronté à  d’énormes problèmes. Pendant plusieurs années, les mauvais choix se sont accumulés, et aujourd’hui, on paie ces mauvais choix : la bureautique fonctionne aléatoirement (notamment Outlook), la connectivité à distance marche mal et est saturée par le nombre de salariés travaillant de chez eux (Citrix, VPN …), le support applicatif ne suit pas la demande (on ouvre des tickets et rien ne se passe), le support IT offshore est dysfonctionnel (le centre 360 en Roumanie renvoie souvent les incidents vers le support Majunga), la gestion du référentiel est problématique (des ressources internes y sont progressivement retirées), la gestion de projets ne donne pas les résultats escomptés: par exemple le Cloud (pas une seule application dans le cloud à ce jour, 2 ans après le lancement du projet), le DataLake (les applications n’y sont toujours pas connectées). Par ailleurs, juste après la mise en place d’une nouvelle organisation Technology, sans  résultats, la Direction vient d’y empiler toutes les responsabilités d’un autre périmètre, et pas le moindre : les Opérations Globales. Voici ce que la Direction a annoncé au CSE du 19 mars 2020 : que suite au départ d’un “homme clé” responsable des opérations, l’actuel responsable de Technology reprendra toutes les responsabilités de toutes les opérations globales d’Axa IM, et deviendrait “Chief Information Officer et Global Head of Operations”, directement rattaché au “Global Chief Operating Officer”. Jeu de mots, ou tentative d’embrouiller les pistes ?

Fusion Middle Office & Control et Portfolio Control chez Axa IM : Ugict-AIM rend un avis DEFAVORABLE

  • Lors du CSE du 30 janvier dernier, l’UGICT-AIM a rendu un avis DEFAVORABLE sur le projet de réorganisation du département Opérations. Ce projet consiste à intégrer des fonctions Middle Office & Control et Portfolio Control, aujourd’hui séparées, en une seule équipe. Bien que certains des éléments du projet proposé soient positifs, il y subsiste de grosses incertitudes sur le devenir de certains des salariés concernés, notamment pour ce qui concerne leur position et leur rôle dans la nouvelle organisation. Par ailleurs, le changement, dans un avenir très proche, à la tête du département Opérations suscite des inquiétudes. De plus, le projet n’apporte aucune garantie contre un transfert futur éventuel des activités du département Opérations vers AXA Business Services en Inde ni contre un accroissement potentiel du transfert des activités vers State State, transferts qui seraient bien entendu susceptibles d’entraîner des réductions d’effectifs dans le département à Paris.

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén